Accueil
 
 
 
 

Visite de Gérard Collomb à Calais : "Un faux-fuyant inacceptable et inhumain"

Comme on pouvait s'y attendre, la fermeture de la jungle de Calais en octobre dernier, et celle du camp de Grande Synthe après son incendie en début d'année, n'a pas fait disparaître les mouvements migratoires vers la Grande-Bretagne via le port de Calais. Les migrants sont de retour, et leurs effectifs augmentent régulièrement. On parle de 500 à 600 personnes, sans abri, et ayant toutes les peines du monde à se restaurer, à boire voire à dormir. Des enfants, mineurs isolés, errent aux alentours de Calais dans l'indifférence générale des pouvoirs publics.



C'est cette situation, qu'après une visite éclaire le 14 juin 2017, le défenseur des droits Jacques Toubon, dénonce en des termes qui ne peuvent qu'interpeller les  parlementaires du Pas-de-Calais. Le défenseur des droits souligne avec raison l'attitude maltraitante des pouvoirs publics, et de certains policiers à l'égard des migrants. Il dénonce également l'attitude de la municipalité et ses arrêtés interdisant aux associations de distribuer des vivres, ou d'offrir des douches. Jacques Toubon est un homme sérieux ; tout comme Mgr Jaeger, évêque d'Arras, qui soutient son curé de Calais qui ouvre le parvis de l'Eglise pour apporter sa protection aux migrants.



La « chasse » aux migrants ne sert à rien, qu'à dégrader la France. Emmanuel MACRON, lorsqu'il n'était que candidat, s'était engagé à « remettre les accords du Touquet sur la table, pouvoir en renégocier les modalités, en particulier pour les mineurs... ». Qu'en est-il aujourd'hui qu'il est devenu président ?



Il s'agit pour l'Etat d'assurer la protection et la dignité des personnes migrantes sans que se reconstitue un bidonville. Pourtant, lors de sa visite aujourd'hui à Calais, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a réaffirmé son opposition à l'ouverture de tout nouveau centre sur place sous le prétexte "qu'il sera rapidement débordé". Ce faux-fuyant est inacceptable et inhumain.



Le Parti communiste français soutient la proposition de création à Calais ou à proximité, de 3 centres d'accueil et d'orientation, destinés l'un aux hommes majeurs, un deuxième aux femmes, et un troisième aux mineurs non accompagnés. Des centres où le séjour serait de courte durée et qui permettrait de réorienter les migrants, en fonction de leur situation, et de leur projet migratoire.



La fermeture de la jungle a démontré que plusieurs centaines de migrants qui aspiraient à rejoindre le Royaume-Uni étaient dans leur bon droit puisque, finalement, les Britanniques ont accepté d'accueillir sur leur sol plus de 700 personnes qui restaient coincées depuis des mois à Calais dans des conditions indignes de notre pays.

Le PCF réaffirme son soutien aux forces associatives, citoyennes et politiques engagées dans la solidarité avec les migrants et réfugiés.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.