Accueil
 
 
 
 

Liberté pour Hamza Yalcin : Mettre un terme à la chasse à l'homme organisée par Erdogan

Le journaliste et écrivain Hamza Yalcin, rédacteur en chef de la revue Odak Dérgisi, a été arreté et emprisonné à Barcelone le 3 aout 2017 en vertu d'un mandat d'arrêt international et à la demande du président turc Recep Tayyip Erdogan. Hamza Yalcin est accusé d'avoir insulté Erdogan. Agé de 59 ans, Hamza Yalcin vit en exil en Suède depuis 1984 et a acquis la nationalité de son pays d'accueil où il est par ailleurs membre de l'Union des écrivains. En raison de son activité critique envers le régime d'Ankara, le journaliste a déjà été condamné à la réclusion à perpétuité.

Depuis plusieurs années, Erdogan tente d'étouffer toute forme de liberté d'expression et de liberté tout court. Il ferme des médias et incarcère des journalistes. Plus de 176 journalistes croupissent dans des geôles et sont condamnés au cours de procès iniques à de lourdes peines, à l'image des membres de la rédaction de Cumhuriyet. Erdogan s'en prend aux correspondants de presse exercant en Turquie comme notre compatriote Loup Bureau actuellement écroué pour "terrorisme".

Et parce que cela ne suffit pas à éteindre toute contestation, le dictateur Erdogan entend aussi museler les journalistes à l'étranger.

La Turquie occupe la sombre 155e place sur 180 au classement 2017 des pays respectant la liberté d'expression.

Il y a urgence à agir pour Hamza Yalcin car les autorités turques peuvent à tout moment d'ici au 11 septembre présenter une demande officielle d'extradition.

Le Parti communiste français en appelle à la mobilisation pour empêcher l'extradition d'Hamza Yalcin (#FreeHmazaYalcin) et obtenir sa libération immédiate. La justice espagnole ne peut décemment pas se rendre complice de cette chasse à l'homme lancée par Erdogan, et se doit de respecter les droits humains fondamentaux.

De la meme manière, le PCF mobilisé pour la libération de Loup Bureau (#FreeLoupTurkey), des journalistes turcs emprisonnés et de tous les prisonniers politiques incarcérés par le régime d'Ankara, demande aux autorités françaises d'agir de concert avec les pays membres de l'Union européenne pour soutenir les luttes pour la liberté d'expression, la démocratie et la paix en Turquie.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.