Accueil

Synthèse de la conférence départementale des Côtes d'Armor

 
 
 
 

Synthèse de la conférence départementale des Côtes d'Armor

le 31 May 2011

Résolution   Les dernières élections cantonales ont montré par les progrès dans les scores notre capacité à rassembler dans le cadre de candidatures « Front de Gauche » et à initier des dynamiques autour de contenus politiques. La conférence nationale des 3,4 et 5 juin prochain, déterminera les conditions par lesquels les communistes se détermineront quant à la candidature à l’élection présidentielle. Cette élection présidentielle est encore plus anti-démocratique, maintenant qu’elle est « couplée » aux élections législatives amenant le blocage du système politique français, et faisant courir de graves dangers à la démocratie. Si les communistes ne peuvent être absents de cette bataille, ils n’entendent pas se laisser enfermer dans un ordonnancement qui voudrait évacuer la question politique au profit d’une alternance dans un cadre de bi-partisme institutionnalisé utilisant l’extrème-droite comme épouvantail, sur fond de gestion libérale.   Tout au contraire, les rencontres avec la population, les débats préparatoires à cette conférence nationale montrent l’exigence et la nécessité d’une proposition politique qui réponde aux aspirations sociales, aux attentes populaires. L’abstention qui devient maintenant un phénomène pérenne montre l’écart qui se creuse entre le peuple et le système politique.   Rendre au peuple, le choix politique Faire de la politique, le moyen de répondre concrètement aux souffrances sociales, aux difficultés de la vie, en engageant le débat sur des contenus profondément transformateurs. C’est pour cette ambition que les communistes veulent s’engager, déterminés dans ce contexte de crise, à être utiles aux gens. Concernant l' élection présidentielle : Le débat a dégagé à l'unanimité :

  • la confirmation du choix d'une orientation de rassemblement dans le cadre d'un « Front de Gauche », visant à créer une dynamique de transformation sociale.
  • le souci politique de conforter une démarche unitaire et partenariale et d'éviter un nouveau déchirement à gauche, conduit la conférence départementale à proposer en conséquence de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, du Parti de Gauche, à l'élection Présidentielle.
Concernant les élections législatives : Pour peser encore plus fortement sur l’élection présidentielle, ils entendent donner dès maintenant au débat autour des élections législatives la force nécessaire pour rassembler et avancer sur les contenus politiques, en focalisant moins sur l’élection d’un président et en débattant partout des enjeux politiques réels.   Cette volonté doit se concrétiser sans attendre. Déjà, dès après les élections cantonales, des personnes qui se sont engagées alors, nous disent leur souhait de poursuivre le travail entamé. La conférence départementale appelle tous les communistes à s’engager dans cette bataille. Le mois de juin les verra se prononcer sur l’élection présidentielle conformément à l’engagement pris par leur Parti. Il ne faut pas en rester à cette seule fonction. Les réunions préparatoires au vote des communistes doivent être le premier lieu de débat et de réflexion sur la façon de d’engager la campagne des législatives. Des assemblées de circonscription doivent être initiées dans la suite.   Dans toutes les circonscriptions, une expression publique doit être organisée pour interpeller et appeler au rassemblement et ce, avant la fin juin.
  • Elle doit porter sur le contenu politique (si le « programme partagé » n’est et ne sera pas alors « abouti », il permet déjà de mettre en avant des propositions portant sur les questions essentielles qui font la préoccupation « générale » (salaires et revenus, retraites, travail et emploi, santé, école, …). Ces questions doivent être l'occasion de lancer des débats populaires.
  • Elle doit porter sur la question des candidatures. Sans fermer en quoi que ce soit le débat, sur la question, partout les communistes peuvent affirmer leur disponibilité à mener la bataille, y compris en terme de candidature.
Partout, comme pour les dernières élections cantonales, il est nécessaire de mettre ces propositions en débat avec les contenus dans le cadre le plus large. A cette fin, il est nécessaire sans attendre de trouver les contacts dans toutes les couches de la société pour faire que le maximum de personnes s’engage, en commençant bien évidemment par toutes celles et ceux qui se sont déjà engagées dans la bataille des cantonales.

    A propos de cette contribution

    le 31 May 2011

       

      Extrait

      Résolution   Les dernières élections cantonales ont montré par les progrès dans les scores notre capacité à rassembler dans le cadre de candidatures « Front de Gauche » et à initier des dynamiques autour de contenus politiques. La conférence nationale des 3,4 et 5 juin prochain, déterminera les conditions par lesquels les communistes se détermineront quant à la candidature à l’élection présidentielle. Cette élection présidentielle est encore plus anti-démocratique, maintenant qu’elle est « couplée » aux élections législatives amenant le blocage du système politique français, et faisant courir de graves dangers à la démocratie. Si les communistes ne peuvent être absents de cette bataille, ils n’entendent pas se laisser enfermer dans un ordonnancement qui voudrait évacuer la question politique au profit d’une alternance dans un cadre de bi-partisme institutionnalisé utilisant l’extrème-droite comme épouvantail, sur fond de gestion libérale.   Tout au contraire, les rencontres avec la population, les débats préparatoires à cette conférence nationale montrent l’exigence et la nécessité d’une proposition politique qui réponde aux aspirations sociales, aux attentes populaires. L’abstention qui devient maintenant un phénomène pérenne montre l’écart qui se creuse entre le peuple et le système politique.   Rendre au peuple, le choix politique Faire de la politique, le moyen de répondre concrètement aux souffrances sociales, aux difficultés de la vie, en engageant le débat sur des contenus profondément transformateurs. C’est pour cette ambition que les communistes veulent s’engager, déterminés dans ce contexte de crise, à être utiles aux gens. Concernant l' élection présidentielle : Le débat a dégagé à l'unanimité :

      • la confirmation du choix d'une orientation de rassemblement dans le cadre d'un « Front de Gauche », visant à créer une dynamique de transformation sociale.
      • le souci politique de conforter une démarche unitaire et partenariale et d'éviter un nouveau déchirement à gauche, conduit la conférence départementale à proposer en conséquence de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, du Parti de Gauche, à l'élection Présidentielle.
      Concernant les élections législatives : Pour peser encore plus fortement sur l’élection présidentielle, ils entendent donner dès maintenant au débat autour des élections législatives la force nécessaire pour rassembler et avancer sur les contenus politiques, en focalisant moins sur l’élection d’un président et en débattant partout des enjeux politiques réels.   Cette volonté doit se concrétiser sans attendre. Déjà, dès après les élections cantonales, des personnes qui se sont engagées alors, nous disent leur souhait de poursuivre le travail entamé. La conférence départementale appelle tous les communistes à s’engager dans cette bataille. Le mois de juin les verra se prononcer sur l’élection présidentielle conformément à l’engagement pris par leur Parti. Il ne faut pas en rester à cette seule fonction. Les réunions préparatoires au vote des communistes doivent être le premier lieu de débat et de réflexion sur la façon de d’engager la campagne des législatives. Des assemblées de circonscription doivent être initiées dans la suite.   Dans toutes les circonscriptions, une expression publique doit être organisée pour interpeller et appeler au rassemblement et ce, avant la fin juin.
      • Elle doit porter sur le contenu politique (si le « programme partagé » n’est et ne sera pas alors « abouti », il permet déjà de mettre en avant des propositions portant sur les questions essentielles qui font la préoccupation « générale » (salaires et revenus, retraites, travail et emploi, santé, école, …). Ces questions doivent être l'occasion de lancer des débats populaires.
      • Elle doit porter sur la question des candidatures. Sans fermer en quoi que ce soit le débat, sur la question, partout les communistes peuvent affirmer leur disponibilité à mener la bataille, y compris en terme de candidature.
      Partout, comme pour les dernières élections cantonales, il est nécessaire de mettre ces propositions en débat avec les contenus dans le cadre le plus large. A cette fin, il est nécessaire sans attendre de trouver les contacts dans toutes les couches de la société pour faire que le maximum de personnes s’engage, en commençant bien évidemment par toutes celles et ceux qui se sont déjà engagées dans la bataille des cantonales.

      Votre avis

      Il y a actuellement 0 réactions

      Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.