Accueil > Actualité > Droits et société
 
 
 
 

Double nationalité: « Le Pen et Copé réinventent le système d'apartheid »

La chasse aux boucs émissaires est le sport favori de Marine Le Pen. Voilà maintenant qu'elle écrit aux député-e-s pour leur demander d'abroger la possibilité d'avoir une double nationalité, française et étrangère, qui serait à ses yeux une « atteinte à la cohésion républicaine ».

En renvoyant Marine Le Pen à la Convention sur l'immigration de l'UMP, Jean-François Copé ne fait qu'acquiescer aux revendications racistes et confirme son souhait de créer des catégories de "plus ou moins" Français. En réalité, l'UMP et le FN s'entendent parfaitement pour stigmatiser et diviser les citoyens entre eux.

Ironiquement, c'est l'UMP en changeant les critères d'attribution de la nationalité française pour les soumettre au droit du sang qui a créé des cas de binationalité pour des enfants nés sur le sol français mais de parents étrangers. Pour la droite et l'extrême droite, il y aurait des "Français plus Français que d'autres" ! C'est précisément tout le contraire des fondements de notre République et une manière assez grossière, pour Copé et Le Pen, de réinventer, en France, le système d'apartheid.

Le PCF défend le plein exercice du droit du sol et le principe de la double nationalité dans le respect des accords binationaux.

Il y a actuellement 1 réactions

  • Ce genre d'article mélangeant

    Ce genre d'article mélangeant les concepts de "race", de nationalité, de citoyenneté me parait souffrir d'une faiblesse conceptuelle préoccupante et/ou d'une mauvaise foi pour le moins suspecte. D'abord, la "double nationalité", ça n'existe pas. Certains pays reconnaissent la multinationalité (des gens peuvent avoir plusieurs nationalités), d'autres l'autorisent sans la reconnaitre, d'autres la reconnaissent partiellement, d'autres ne la reconnaissent pas, enfin, certains l'interdisent. En tout cas, en aucun cas reconnaitre comme exclusive la nationalité de son pays ne peut être perçu a priori comme un acte raciste! Celà garantie au contraire une égalité en Droit (imaginez un citoyen fortuné du Liechtenstein également français refusant de payer ses impots en france pour bénéficier de la législation plus favorable de son deuxieme pays. La double nationalité introduit le problème des nationalités de complaisance, comme les pavillons du même nom.). En outre, je ne vois pas pourquoi il y aurait des doubles citoyens ou des triples citoyens, qui voteraient 3 ou 4 fois, alors que le citoyen lambda ne vote qu'une fois. Pour toutes ces raisons, je suis opposé à la multinationalité, qui pose de réels problème de droit international.
    Fraternellement,

    Par ELPADRE, le 06 juin 2011 à 16:24.