Accueil > Actualité > Droits et société
 
 
 
 

Don du sang pour les HSH : Le PCF dit NON à une discrimination d'Etat

 

Le Conseil d'Etat a rejeté jeudi 28 décembre la demande qui a été faite de lever les conditions pour que les personnes dites HSH, Hommes ayant eu des relation Sexuelles avec des Hommes, puissent donner librement leur sang.

 

En effet, une mesure a été prise à la fin du quinquennat Hollande, qui sous couvert d'ouverture de don du sang aux HSH, instaurait un délai d'abstinence d'un an à ces personnes pour pouvoir donner en toute légalité leur sang. Cette discrimination, qui devait être temporaire, peine à disparaître et les nombreuses plaintes déposées ont été rejetées hier.

 

- Nous rappelons que les poches de sang donné sont toutes testées et que toutes les bonnes volontés sont bonnes à prendre vu les besoins en sang.

- Nous dénonçons le choix du principe d'abstinence. En effet, quelle est la différence entre un HSH qui assure être abstinent depuis un an ou plus et un HSH qui s'est fait tester récemment et n'a pris aucun risque depuis ? Pourquoi l'un serait-il plus crédible que l'autre, sauf à mythifier le symbole de l'abstinence ?

- Nous dénonçons l'argument avancé par le Conseil d'Etat arguant qu'il y aurait un taux de prévalence chez les HSH 70 fois supérieur aux autres populations d'individus. Ce chiffre serait pertinent s'il y avait une couverture d'analyses sur le VIH de même proportion entre les HSH et les autres. Or il s'avère que les HSH sont généralement plus sensibilisés que les hétérosexuel.le.s sur la question, et donc se dépistent plus largement et souvent que les autres. L'argument de prévalence ne tient donc pas en l'état.

 

Au PCF, nous ne pouvons pas cautionner cette décision. C'est absurde au regard des besoins médicaux en sang, insupportable pour tous ceux qui veulent donner leur sang en toute bonne foi comme n'importe qui, et véhiculant une image associant VIH à homosexualité qui ne nous semble voiler la réalité du terrain.

Au PCF, nous sommes favorables à l’ouverture du don du sang aux HSH ainsi qu'à toutes celles et ceux qui le veulent, à de vraies campagnes de prévention non ciblées uniquement aux personnes LGBT mais menées en direction de tout.e concitoyen-ne, enfin à l’organisation d’un vaste programme de dépistages.

Les HSH sont discriminés parce qu'ils font l'amour ! Stop à la discrimination d'Etat !

 

Gabriel Laumosne, responsable du PCF sur les droits des personnes LGBT.

Maryse Montangon, membre de la commission Santé du PCF.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.