Accueil > Actualité > Actualité politique
 

Le Front de gauche

Le Front de gauche
 
 
 

Immigration : « André Gérin s'est perdu » (Olivier Dartigolles - PCF)

Les déclarations d'André Gérin sur l'immigration sont indignes. Elles soulèvent le cœur. Par ses luttes et ses engagements, le Parti communiste Français a toujours combattu de tels discours.

Si pour André Gérin, « l'immigration n'est pas une chance pour la France », alors il est à la fois dans le mensonge et le reniement de ce qui fait justement la grandeur, l'identité et le rayonnement universel de notre pays dans le monde. André Gérin s'est perdu.

Olivier Dartigolles, Porte-parole du PCF,

Il y a actuellement 14 réactions

  • Plus on exprime d'émotion moins on convoque d'intelligence

    Je suis de ceux qui s'émeuvent, et qui ont du mal à prendre la parole sans dire aussi cette vérité émotionnelle...Il ne s'agit pas simplement de "morale". Comme certains philosophes très sensibles à la beauté de la musique, et qui l'éteignent pour "penser vraiment", nous devons sans doute ranger nos émotions respectables quelles qu'elles soient, pour "dicuter". Donc, tout en regrettant que notre parti produise encore un spectacle de dirigeants piégés dans leur assurance de "professionnel", j'accepte humblement d'assister à la succession de "figures historiques" de "la confiance en soi"...Mais ici, ne sommes-nous pas invités à nous exprimer librement en tant que "simples cotisants à jour de leur carte"? faut-il que là encore des personnalités dominantes s'éclatent en donnant l'impression d'avoir fumé la même moquette qu'une caricature de Lénine? Le sujet de prédilection d'André Guérin si l'on écoute la radio le matin, il a sauté aux oreilles de toute la France, et pourtant cela n'a pas produit un transfert de voix du FN vers notre Parti...L'immigration, comme complot du capitalisme contre la classe ouvrière, je veux bien l'imaginer le temps d'une réflexion avec les modestes syndiqués des chantiers navals de St Nazaire qui se solidarisent des ouvriers indiens en grève de la faim pour l'égalité des droits sociaux...Si ce "complot" est possible, il y en a d'autres bien plus "émouvants" encore:Le pavillon de complaisance...les paradis fiscaux, les délocalisations...les chocs de compétitivité...Au fait: si l'égalité était vraiment la loi de notre république, il n'y aurait pas un employeur pour financer une filière d'immigration clandestine, et alors, il n'y aurait pas un homme politique pour tirer sur la corde sensible de la xénophobie.

    Par Alain Guillou, le 23 November 2012 à 17:43.

  • A propos du « non-échange » entre A.Gérin et O.Dartigolles

    En réaction aux positions sur la politique d'immigration qu'André Gérin a défendues lors d'une conférence de presse tenue lundi 20 juin, Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, a déclaré qu'il s'agissait de déclarations « indignes », « qui soulèvent le coeur », ajoutant que le PCF avait « toujours combattu de tels discours ».

    Qu'a déclaré exactement André Gérin ? « La gauche a épousé les thèses du grand patronat avec le discours irresponsable où il faudrait régulariser tous les sans-papiers, elle prône l'immigration comme le demandent Laurence Parisot et Christine Lagarde ». Ce à quoi il ajoute : « non, l'immigration n'est pas une chance pour la France, oui c'est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, exploiter... ». Et de considérer qu'il est vital de « limiter l'immigration y compris régulière ». Olivier Dartigolles ne précise pas si sa réaction vise cette dernière affirmation lorsqu’il avance que « le PCF a toujours combattu de tels discours ». Si c'est le cas, il s'agit d'une ignorance manifeste de l'histoire du PCF, car c'est essentiellement sous l'impulsion de Robert Hue que le PCF a abandonné la position qui fut la sienne pendant plusieurs décennies de prôner l’arrêt de l'immigration, hormis pour le droit au regroupement familial et la réponse au droit d'asile, position qui ne l'a pas empêché de soutenir les régularisations successives pratiquées par les gouvernement socialistes.

    Qu’Olivier Dartigolles choisisse de réfuter les positions d'André Gérin, et qu'il argumente, fut-ce vigoureusement, en ce sens serait tout à fait normal et conforme au rôle qu’on peut attendre d’un dirigeant du PCF. Mais les termes utilisés dans sa déclaration ne se situent pas sur ce terrain. Ils visent à jeter définitivement l'anathème, à rendre impossible toute discussion sur la politique d'immigration, et ce d’autant plus qu’Olivier Dartigolles ne dit pas de manière claire ce qui lui « soulève le cœur ». Il est aussi difficile de ne pas faire le rapprochement entre cette virulence et la demande du Parti de Gauche de s'opposer à la réélection d'André Gérin. On chercherait un prétexte pour y accéder, contrairement à la volonté affirmée de réélection des députés communistes sortants, qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

    Alors, faut-il s'indigner du rappel que fait André Gérin des positions de Christine Lagarde et Laurence Parisot ? Il s'agit là d'une réalité et il aurait pu y ajouter celle de l'ex-directeur du FMI qui prônait l'augmentation de l'immigration comme moyen de répondre à la nouvelle phase de la crise en Europe (1). Il est de même difficile de nier que le recours à l'immigration est l'une des solutions dont disposent les patrons dans la concurrence farouche à laquelle ils se livrent. Dire cela n’a jamais empêché la lutte dans les entreprises pour l’égalité des droits.

    Peut-on également s'opposer à toute limitation de l'immigration ? C'est la position de ceux qui prônent l'abolition immédiate des frontières. Seulement, ils ne disent pas comment allier l’application de ce principe à l'exigence de garantie effective des droits sociaux, au travail, à la protection sociale, au logement. Entre cette voie, qui paraît peu réaliste, et le refus de toute immigration, qui l'est tout autant, une politique nouvelle reste à définir, au-delà de l'évidence de l'action solidaire et de la défense de mesures d'amnistie et de régularisation, telle que l'exigence de régularisation de tous les travailleurs sans-papiers portée par la CGT.

    Par contre, poser, comme l'a fait André Gérin, le débat sur l'immigration en termes de chance ou de malchance pour la France ne peut, à son corps défendant ou non, que favoriser la division qu'il prétend combattre. Prendre le contre-pied d’un discours médiatique répandu magnifiant l’immigration et l’identifiant à la liberté, est une manière d'en rester prisonnier. Et sa dénonciation d’un prétendu « déclin démographique » auquel il ne faudrait surtout pas répondre par l’immigration, énoncée également lors de cette conférence de presse, ne peut que renforcer les clivages communautaristes dont il s’inquiète.

    1- « La croissance à long terme pourrait bénéficier d’une approche moins restrictive concernant l’immigration », « cela a du sens d’avoir recours à l’immigration pour gérer les problèmes de qualification comme cela s’est fait en Amérique du Nord ». Cité par lepoint.fr le 19 novembre 2010.

    Par eric le lann, le 24 June 2011 à 18:54.

  • Gérin et Congrès

    La question posée explicitement par Gérin est extrêmement grave.

    Est-elle la seule soulevée par Gérin ? Il me semble qu'il est aussi porteur (pas tout seul !) d'un communisme que nous devrions mettre à jour, et qu'il ne s'agit donc pas que d'immigration.

    Ou bien je me trompe, et il s'agit seulement d'un dérapage individuel, local, de Gérin ?

    Je ne dis surtout pas que la discussion sur l'immigration est sans importance.

    En fait je ne vois pas la cohérence entre Gérin-communiste-renforcé (le plus connu) et Gérin anti-immigration.

    Le camarade Dartigolles pense-t-il que les deux camarades Gérin se sont perdus ensemble ?

    Je ne suis pas pro-André Gérin, j'aime mieux les textes de Pierre Laurent, Jacques Chabalier par exemple, mais je pense qu'il serait dommage de ne pas discuter plus à fond avec André.

    J'espère que nous sommes au début de discussions interagissantes qui vont devenir dignes d'une préparation de Congrès communiste liée à la pratique !

    Par Philippe Gascuel, le 23 June 2011 à 16:39.

  • c'est faire la chasse aux

    c'est faire la chasse aux dissidents qui est dangereux. On ne voue pas aux gémonies un camarade pour une prise de position. Allez voir ce qu'a fait concrètement Gérin à Vénissieux avant de le condamner de votre confortable fauteuil parce qu'il ose affronter la réalité en face: moins de 1% d'ouvriers à voté pour Marie George en 2007. Combien ont voté pour Le Pen? Pourquoi? ça n'est pas en envoyant ses torquemada d'opérette prononcer l'anathème que la direction résoudra notre problème d'audience électorale. C'est en acceptant le débat. De quoi a t'elle peur? D'apparaitre comme ce qu'elle est? un ramassis de bon gros apparatchiks installés qui n'a plus rien produit en terme d'idées (je ne parle même pas d'idées révolutionnaires...) depuis...au moins 25 ans! Et quand une tête dépasse, on la coupe! Ce type de comportement porte un nom dans le monde de l'entreprise: le management par le vide! On se débarrasse des compétents pour garder le contrôle. A la fin, reste les courtisants se disputant les miettes avant de quitter le navire. Si on continue comme ça, on va donner raison aux médias qui prononcent notre avis de décès tous les 4 matins. si je ne suis pas d'accord avec Gérin (ce qui est le cas pour le coup), je lui dit, et j'en discute avec lui, fraternellement. Il est bien plus accessible que certains donneurs de leçons...

    Par ELPADRE, le 22 June 2011 à 16:49.

  • Osé

    Quand un journaliste de l'Huma se rend à une conférence de presse d'A GERIN et feint d'en ignorer les préalables inexprimés
    il fallait oser!!

    L’homme à abattre ?

    Pour reprendre un terme à la mode
    Je suis « indignée »
    Indignée sur le fond et la forme de l’article de Max STAAT dans l’huma de ce jour ainsi que par la réaction d’Olivier Dartigolles concernant les propos tenus par le camarade A.GERIN.

    Comment un journal comme « l’Huma » peut il s’abaisser à de telles manipulations journalistiques, dignes des journaux « à ragots » où l’on extirpe certains propos de leur contexte afin d’étayer une pensée orientée.

    Quelle éthique et quelle déontologie professionnelles ?

    Les propos qui fâchent :

    Dire qu’il faut lutter contre la mondialisation capitaliste qui favorise et génère l’exploitation de la main d’œuvre au-delà des frontières ; qui délocalise l’emploi et les entreprises françaises ; qui saborde les services publics (Santé, Education, Communications… permettant l’équité de traitement de chaque citoyen sur tout le territoire); qui oppose les salariés du public et du privé en alignant les retraites (un exemple parmi tant d’autres)… est ce là le crime ?

    Dire que l’immigration entretenue est un restant de colonialisme et que les pays émergents devraient avoir l’aide des pays riches afin de les aider à s’autogérer et à produire, exploiter et vivre dignement des richesses créées plutôt que d’expatrier leurs Hommes …est ce là le crime ?

    Dire que le gouvernement actuel utilise les dérives communautaristes pour amalgamer pratiques religieuses et français issus de l’immigration, que cela favorise le discours du FN. Alors que l’intégration citoyenne passe par un système éducatif accessible et diplômant pour chacun. Est-ce là le crime ?

    Dire que la gauche a abandonné les quartiers populaires et sa jeunesse. Il ne suffit pas d’avoir des élus dans les villes et territoires pour voter divers dispositifs… d’aide « aux publics en difficultés ». Comment va ton à leur rencontre ? Comment leur restitue t on une identité citoyenne ? Leur permet on de prendre part à la vie publique ?
    Aujourd’hui nous avons perdu le contact avec une grande partie de notre électorat.

    Les constats et les analyses ont été faits ! (Tout du moins je l’espère)
    Alors maintenant que fait le PCF?

    Un procès d’intention au camarade GERIN ?
    Parce qu’il ose faire une fausse note dans la partition
    Parce qu’il clame haut et fort et depuis le début que le candidat déclaré pour représenter le front de gauche ne parait pas requérir les qualités politiques nécessaires à mener le combat contre le capitalisme ?

    Le combat qui rendrait leur fierté aux communistes

    Je connais André GERIN, c’est un militant proche des habitants, de son électorat et des militants. Certes il ne mâche pas toujours ses mots et il est parfois maladroit dans l’expression de ses propos, mais jamais blessant dans l’intention.
    Il est respectueux de la personne humaine.
    Il pratique et respecte le débat politique.

    Je ne peux en dire autant de certains militants responsables fédéraux qui confondent « débat » et « combat » ne savent plus dire « camarade » et pire, n’en connaissent plus le sens.

    « Quand on veut se débarrasser de son chien on l’accuse d’avoir la rage »

    Je ne sais qui s’est perdu ?

    En créant les conditions, parfois aux forceps, de ne pas proposer de candidat communiste à la prochaine élection présidentielle
    En cédant aux sirènes de la représentativité à tous prix
    En œuvrant pas à pas à la construction d’un grand parti de gauche social démocrate
    En reniant les valeurs qui faisaient du PCF le parti défenseur de la cause ouvrière, des « petits », des oubliés du monde capitaliste.

    Oui ! Vraiment je suis indignée !

    Sylvie TRUSCELLO (adhérente Section de Vénissieux)

    Par sytrus, le 22 June 2011 à 16:05.

  • Quand le sage montre la lune... (suite )

    L’homme à abattre ?

    Pour reprendre un terme à la mode
    Je suis « indignée »
    Indignée sur le fond et la forme de l’article de Max STAAT dans l’huma de ce jour ainsi que par la réaction d’Olivier Dartigolles concernant les propos tenus par le camarade A.GERIN.

    Comment un journal comme « l’Huma » peut il s’abaisser à de telles manipulations journalistiques, dignes des journaux « à ragots » où l’on extirpe certains propos de leur contexte afin d’étayer une pensée orientée.

    Quelle éthique et quelle déontologie professionnelles ?

    Les propos qui fâchent :

    Dire qu’il faut lutter contre la mondialisation capitaliste qui favorise et génère l’exploitation de la main d’œuvre au-delà des frontières ; qui délocalise l’emploi et les entreprises françaises ; qui saborde les services publics (Santé, Education, Communications… permettant l’équité de traitement de chaque citoyen sur tout le territoire); qui oppose les salariés du public et du privé en alignant les retraites (un exemple parmi tant d’autres)… est ce là le crime ?

    Dire que l’immigration entretenue est un restant de colonialisme et que les pays émergents devraient avoir l’aide des pays riches afin de les aider à s’autogérer et à produire, exploiter et vivre dignement des richesses créées plutôt que d’expatrier leurs Hommes …est ce là le crime ?

    Dire que le gouvernement actuel utilise les dérives communautaristes pour amalgamer pratiques religieuses et français issus de l’immigration, que cela favorise le discours du FN. Alors que l’intégration citoyenne passe par un système éducatif accessible et diplômant pour chacun. Est-ce là le crime ?

    Dire que la gauche a abandonné les quartiers populaires et sa jeunesse. Il ne suffit pas d’avoir des élus dans les villes et territoires pour voter divers dispositifs… d’aide « aux publics en difficultés ». Comment va ton à leur rencontre ? Comment leur restitue t on une identité citoyenne ? Leur permet on de prendre part à la vie publique ?
    Aujourd’hui nous avons perdu le contact avec une grande partie de notre électorat.

    Les constats et les analyses ont été faits ! (Tout du moins je l’espère)
    Alors maintenant que fait le PCF?

    Un procès d’intention au camarade GERIN ?
    Parce qu’il ose faire une fausse note dans la partition
    Parce qu’il clame haut et fort et depuis le début que le candidat déclaré pour représenter le front de gauche ne parait pas requérir les qualités politiques nécessaires à mener le combat contre le capitalisme ?

    Le combat qui rendrait leur fierté aux communistes

    Je connais André GERIN, c’est un militant proche des habitants, de son électorat et des militants. Certes il ne mâche pas toujours ses mots et il est parfois maladroit dans l’expression de ses propos, mais jamais blessant dans l’intention.
    Il est respectueux de la personne humaine.
    Il pratique et respecte le débat politique.

    Je ne peux en dire autant de certains militants responsables fédéraux qui confondent « débat » et « combat » ne savent plus dire « camarade » et pire, n’en connaissent plus le sens.

    « Quand on veut se débarrasser de son chien on l’accuse d’avoir la rage »

    Je ne sais qui s’est perdu ?

    En créant les conditions, parfois aux forceps, de ne pas proposer de candidat communiste à la prochaine élection présidentielle
    En cédant aux sirènes de la représentativité à tous prix
    En œuvrant pas à pas à la construction d’un grand parti de gauche social démocrate
    En reniant les valeurs qui faisaient du PCF le parti défenseur de la cause ouvrière, des « petits », des oubliés du monde capitaliste.

    Oui ! Vraiment je suis indignée !

    Sylvie TRUSCELLO (adhérente Section de Vénissieux)

    Par sytrus, le 22 June 2011 à 14:42.

  • Quand le sage montre la lune...

    Être journaliste à l"Huma"; participer à une conférence de presse d'A.GERIN et ignorer les préalables inexprimés! fallait oser!!

    Par sytrus, le 22 June 2011 à 14:40.

  • Ne pas se tromper

    Parce que mon cher ELPADRE faire la chasse aux immigrés c'est donner de l'espérance?
    Il y a erreur non?

    Par Jean Claude Goujat, le 21 June 2011 à 18:43.

  • C'est un scandale !

    André Gérin, dépasse les bornes !
    Comment peut-il partir de cette façon sur les terres de l'extrème droite ?
    Comment peut-il tenir un tel langage, avec nos frères venus d'ailleurs ?
    Je ne partage pas du tout sa dernière déclaration et encore moins le non respect des statuts du parti et du mépris ainsi afficher à l'encontre de l'ensemble des camarades, qui viennent de ce prononcer pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon, dans le cadre du Front de Gauche !
    Si il devait mettre en oeuvre une candidature de lui même à la présidentielle, je demande à la direction nationale du parti de l'exclure du parti !
    Nous avons eu dans l'histoire de notre parti des gens comme Doriot, personnellement, je ne laisserai pas passer de tels propos sans réagir !
    Frédéric VIALLE.
    Limoges.

    Par f.vialle@l-echo.fr, le 21 June 2011 à 15:28.

  • quelle honte !

    André Gérin s'en prend aux plus démunies des victimes de la politique de Sarkozy pour s'attaquer aux choix politiques majoritaires de son parti. Quelle honte pour lui ! quelle honte qu'il puisse soutenir Guéant en se réclamant du communisme ! Ses propos sont aussi néfastes et moralement condamnables que ceux du ministre de l'Intérieur.
    Heureusement, les jeunes et toute la population de mon quartier populaire, dans sa diversité, victimes des inégalités, des injustices sociales, de discriminations et de stigmatisations xénophobes et racistes, peuvent compter sur l'engagement à leur côté des élu-e-s et militant-e-s communistes !
    Heureusement, nous sommes dans les luttes solidaires avec les travailleurs, les jeunes scolarisés, tous les "sans-papiers" qui demandent le droit de vivre ici dans la dignité et la sécurité.
    Heureusement, nous continuons le combat pour les droits à la citoyenneté de tous les résidents, y compris le droit de vote.
    Parce que ce n'est pas seulement un engagement "moral". c'est un combat de classe, à mener avec courage contre tout ce qui divise les salariés et les population, ce qui sert à maintenir la domination et l'ordre capitaliste.
    Au moment où la crise économique, sociale et politique menace de réveiller les pires fantasmes et où nous vivons une situation dangereuse pour la démocratie, le député du RhÖne a complètement perdu la boussole.

    Par André Landrain, le 21 June 2011 à 10:09.