Accueil > Actualité > Ecologie

menaces environnementales sur la santé.

le 21 November 2006

L'environnement tel que nous le concevons intègre le cadre de vie et le travail. Comment comprendre que l'on peut suggérer qu'une dégradation importante de notre santé est en cours du fait de l'environnement alors qu'apparemment l'espérance de vie ne cesse de croître ? Après avoir vaincu les maladies infectieuses, sommes nous entrés dans une nouvelle période avec des maladies dont les effets sont à constante de temps beaucoup plus longs ? Illustrons l'impossible cohabitation qui peut exister souvent entre ces deux termes par quelques exemples. (...)

TRAVAUX DES ATELIERS

menaces environnementales sur la santé

atelier Environnement et santé - André Brunstein

L'environnement tel que nous le concevons intègre le cadre de vie et le travail. Comment comprendre que l'on peut suggérer qu'une dégradation importante de notre santé est en cours du fait de l'environnement alors qu'apparemment l'espérance de vie ne cesse de croître ? Après avoir vaincu les maladies infectieuses, sommes nous entrés dans une nouvelle période avec des maladies dont les effets sont à constante de temps beaucoup plus longs ? Illustrons l'impossible cohabitation qui peut exister souvent entre ces deux termes par quelques exemples.

Le cancer

Il y a en France 280 000 nouveaux cas de cancer par an, 150 000 décès. Il est la première cause de mortalité prématurée, c'est-à-dire avant 65 ans. Le taux de mortalité a augmenté de 262 % entre 1950 et 1988 et 20 % entre 1980 et 2000. Rien n'arrête le fléau. Depuis 50 ans, les plans anti-cancer se succèdent, les communiqués de victoire aussi, ils sont aussitôt démentis par les faits. Les investissements s'alourdissent, le discours officiel se focalise sur le comportement individuel et est culpabilisant pour les personnes. On accuse le tabac, or le tabagisme n'a pas cessé de reculer. Le vieillissement de la population est une autre explication récurrente. Or le cancer est la deuxième cause de mortalité entre un et quinze ans, la troisième chez les moins de vingt- cinq ans. Comment expliquer entre autres que : le nombre de cancer du sein par exemple a doublé en 20 ans ; les cancers qui augmentent le plus (mélanome, thyroïde, lymphome, cerveau, testicules) n'ont pas grandchose à voir avec le tabac ; les disparités sociales et régionales de la maladie sont très importantes ; le nombre de cancers est en croissance permanente chez les animaux sauvages ; Une industrie vivant du cancer accroît sa puissance. On ne recherche pas les causes, on s'attaque aux effets. Les registres cancers sont à ouvrir dans la très grande majorité des départements ?

|Stérilité|

15 % des couples sont stériles en Europe. De 1973 à 1993, le CECOS (banque de sperme) a enregistré une baisse de 20 % de la spermatogenèse en région parisienne. Le rôle des pesticides apparaît comme central. On a peu étudié les effets des petites doses de pesticides apportées par l'alimentation sur la stérilité.

|Une contamination constatée dès la conception| Des études sur l'analyse du sang du cordon ombilical montrent que le nouveau né est pratiquement contaminé dès sa conception par des produits chimiques cancérigènes, neurotoxiques ou reprotoxiques. Leur présence est aussi permanente chez les adultes

|La nourriture et l'eau|

La question des pesticides présents aussi bien dans la nourriture que dans l'eau est posée, les études montrent de plus en plus des effets majeurs, la question des petites doses ingérées chaque jour et à effet cumulatif est l'objet de réflexions et d'études qui sont loin d'être achevées. 50 % des nappes phréatiques sont contaminées. Les pesticides se retrouvent aussi dans les rivières. On sait que la féminisation de certains animaux est réelle du fait de leur nourriture contenant des pesticides : étude sur les poissons de la Seine, du Lac Léman, ours blancs, etc. Des études sur les effets sur l'homme sont en cours. Les familles d'agriculteur des zones agricoles intensives sont les plus touchés par les malformations congénitales des bébés.

|Pollution atmosphérique|

Jean Louis Debré a déclaré lors du colloque : Les impacts des pollutions chimiques sur la santé, le 9 décembre 2004 à l'Assemblée nationale : “Il y a en France 30 000 décès anticipés imputés à la pollution urbaine”. Le Parlement européen a adopté le 26 septembre 2006 deux rapports demandant des objectifs globalement plus ambitieux pour la qualité de l'air et la lutte contre la pollution atmosphérique en Europe. Le texte voté à une grande majorité dit que chaque année, plus de 360 000 personnes (NDLR - soit en 4 ans l'équivalent des morts français de la première guerre mondiale) meurent en Europe prématurément de maladies liées à la pollution de l'air. De multiples études nationales et européennes (ESASD 9, Erpurs, APHEIS, etc.) validées par le ministère de la Santé, confirment ces réalités. Les allergies, l'asthme se multiplient. Selon l'ADEME, en l'état actuel des connaissances scientifiques, il apparaît bien que la pollution atmosphérique exerce des effets sur la mortalité à la fois à court terme, du fait des variations journalières de la pollution, et à long terme, du fait d'une exposition cumulée Les effets sanitaires de la pollution atmosphérique, en termes de réduction moyenne de l'espérance de vie de la population française (et en termes de coûts directs (autour de 35 milliards de francs/an), sont comparables à ceux des accidents de la route. Devrons-nous un jour baptiser le périphérique parisien du nom de “Boulevard du Cancer et de l'Asthme” ? Il y a bien eu le “Boulevard du Crime”.

|Maladies professionnelles|

Il y a une sous-déclaration chronique des maladies professionnelles. Il s'agit d'un vrai scandale. Selon les statistiques, ils ne représentent que 4 % des 280 000 nouveaux cas de cancer. Le recensement des produits cancérigènes présents sur les lieux de travail en est au stade des balbutiements. On est loin d'avoir tiré toutes les leçons de la scandaleuse affaire de l'amiante, 100 000 morts à venir. La maladie de Parkinson vient d'être reconnu par le tribunal de Bourges le 12 mai 2006 comme maladie professionnelle chez un salarié maniant des pesticides. Les études canadiennes montrent que les pesticides ont une influence majeure sur le développement du cancer du sein chez les agricultrices.

|Les pollutions domestiques|

L'utilisation de produits d'entretien, de mobiliers sont la cause de nombreuses affections au point que certains n'hésitent pas à écrire que souvent la maison est plus polluée que l'extérieur.

Que disent les scientifiques ? Le 7 mai 2004, un grand nombre d'entre eux, à l'UNESCO, ont signé l'Appel de Paris.

Ils constatent : l'origine environnementale de nombreuses maladies ; que la pollution chimique constitue une menace grave pour l'enfant et pour la survie de l'homme ;

l notre santé, celle de nos enfants et celles des générations futures étant en péril, c'est l'espèce humaine qui est elle-même en danger.|

Ils demandent : l'interdiction, l'utilisation des produits dont le caractère cancérogène, mutagène ou reprotoxique est certain ou probable chez l'homme ; l'application du principe de précaution vis-à-vis de tous les produits chimiques qui présente un danger grave pour l'espèce humaine ou animale et d'une façon générale pour l'environnement sans attendre la preuve formelle de leur nocivité ; la promotion de normes toxicologiques basées sur les personnes vulnérables à savoir les enfants, voire l'embryon ; la planification de la suppression ou la réduction de produits toxiques et de l'utilisation de produits chimiques mis sur le marché sur le modèle des pays nordiques ; d'inciter les États, les instances internationales à légiférer pour que les acteurs agissent pour assumer la responsabilité des effets de leurs actes ou de leurs carences ; la mise en application effective du protocole de Kyoto ; un renforcement du programme européen REACH de régulation de mise en sur le marché des produits chimiques notamment en assurant la substitution des plus dangereux. Il est signé par plus d'un millier de personnalités scientifiques et médicales, par 200 000 citoyens européens, par le comité permanent des médecins européens, représentant 2 000 000 de médecins des 25 États membres. Le 9 novembre 2006, à l'UNESCO, s'est tenu le deuxième colloque international de l'Appel de Paris. Le sujet en était : Environnement et santé durable : une expertise internationale. Les sujets abordés ont été : cancer et autres maladies environnementales ; protéger la santé des enfants et des femmes enceintes ; le principe de substitution et la chimie verte. Un mémorandum a été élaboré qui comprend des recommandations et mesures concrètes établies par des experts internationaux indépendants, visant à améliorer la santé et à préserver celle des générations futures en promouvant le concept de “santé durable”. Nous partageons cette analyse et nous devons tout faire pour qu'elle puisse être prise en compte dans les campagnes électorales qui s'engagent. Nous vous encourageons à signer l'Appel de Paris.

[|pour signer l'APPEL DE PARIS sur les dangers sanitaires de la pollution chimique adressez vos signatures à : Greenpeace 22 rue des Rasselins 75020 Paris|] ou faxer à : 01 44 64 02 00

 

Tracts "Ecologie"

L'eau : un besoin, un droit, un combat

Déchets : Richesses et pollutions