Accueil > Actualité > Actualité international
 

Lettre Relations Internationales

Dernière publication

 
 
 

Libye: « personne ne regrettera Kadhafi »

Avec la fin du régime de Kadhafi, que personne ne regrettera, après 6 mois de confrontation armée et de destructions considérables, vient le temps des questions. Les espoirs légitimes de démocratie qui s'étaient exprimés à Benghazi tout au début, vont-ils pouvoir se concrétiser? La guerre civile qui a profondément divisé le pays rendra-t' elle possible l'installation d'une Libye unie dans un Etat de droit et un véritable progrès des libertés? Les risques de partition sont-ils vraiment surmontés? Les inquiétudes demeurent. La participation directe de l'OTAN, en particulier de la France et de la Grande-Bretagne, au côté du Conseil national de Transition (CNT), dans cette confrontation inter-libyenne permettra-t-elle à la Libye de gagner une vraie souveraineté notamment au sein du monde arabe et méditerranéen et vis à vis des pressions atlantistes? Rien n'est moins sûr. Des tractations diplomatiques discrètes étaient en cours en Tunisie, et réunissaient notamment des représentants du régime de Kadhafi et du CNT. Les autorités françaises doivent maintenant en révéler le sens et les objectifs. Quels compromis politiques étaient négociés? Le Gouvernement français doit aussi préciser, pour la France, le coût total de cette guerre évaluée jusqu'ici à 1,2 millions d'euros par jour. Enfin, la lumière doit être faite sur le nombre des victimes militaires et civiles.    

Il y a actuellement 2 réactions

  • La France a co-tué Kadhafi : c'est normal ?

    Alors voilà, après la presse étrangère, c'est le Canard Enchaîné qui le dit sans fard : l'armée française a bien mené une chasse au Kadhafi. Si le gibier n'est pas mort tout de suite, ce n'est pas de notre faute. L'article est clair et précis sur les services attachés à cette mission particulière, sur les soldats engagés (au sol, ben oui), sur de précédentes tentatives ratées, sur le ciblage de tous les membres de la famille, et sur la coopération US-GB-F à ce crime de guerre auquel on avait aussi largement préparé l'opinion, qui était donc favorable à l'élimination du dictateur infâme du pays le plus développé de l'Afrique (selon l'UNESCO, avant l'opération botulique).
    Seuls les communistes et quelques extrême-gauchistes avaient dit leur opposition à l'opération néo coloniale, sans toutefois chercher à mobiliser les masses contre l'impérialisme et l'OTAN. Et maintenant, à peu de chose près, tout le monde ici rentre dans le rang pour se féliciter de la « nouvelle période pour la Libye » comme dit le PC. Mais les français, les anglais, les italiens etc. savent que c'était une guerre pour le pétrole ! Ils comprendraient vite, suffit de leur dire, que tout libyen et bientôt tout africain (voire syrien, ensuite) serait légitime à nous faire subir un petit 11 septembre (je n'ignore pas que la stratégie de nos dirigeants tient compte de cette « opportunité », à saisir éventuellement dès que la crise nous titillera un peu trop). Et puis l'impopularité de notre propre dirigeant n'a pas faibli depuis sa victoire militaire, prévue pourtant pour aider à le remettre en selle pour 2012.
    Bon, alors, on fait quoi ?

    Par chb, le 26 octobre 2011 à 17:50.

  • Kadhafi n'est pas mort...

    ...et c'est au peuple libyen de décider s'il doit regretter quelque chose ou pas.

    Aujourd'hui, grâce à la France en particulier et au CNT, la Libye compte  des dizaines de milliers de morts. Le pays a été mis à feu et à sang et ruiné.

    Les soldats du CNT ont commis les pires atrocités racistes, des tortures. Il se prennent pour des Rambo sur leurs Pick Up, et paradent devant les journalistes complaisants de l'occident. Après les bombardements de l'OTAN ils se précipitent dans les rues désertes. Qui les acclame ? Personne. Ils pillent les maisons, intimident les habitants, et se font descendre par la population armée et les soldats de Kadhafi. Résultat : morts ou blessés pour la cause de l'OTAN.

    Mais le plus grave et qui devrait nous interpeller, c'est que Syrte privée de nourriture, d'eau, d'électricité et de médicaments par le CNT est bombardée journellement par des avions FRANCAIS ! L'hôpital a été quasiment détruit sous les yeux du CICR, des femmes et des enfants ont été bombardés dans la mosquée où ils croyant trouver refuge. Tel est le bilan odieux des appétits de nos monopoles TOTAL, Bouygues, Bolloré et BNP.

    C'est un véritable crime de guerre, et le silence qui l'entoure est une HONTE !

    Et pour quel motif ? Pour assurer quelque sécurité au peuple libyen ? Sûrement pas, c'est une pure vengeance d'Etat, un déchaînement de violence face à l'échec patent de cette véritable guerre coloniale, et un massacre inutile puisque les soldats de Kadhafi combattent à la même heure dans les rues de Tripoli, et que ses partisans déploient des drapeaux verts dans Benghazi.

    Je ne suis pas un thuriféraire de Kadhafi, mais je ne crois pas que le peuple libyen se satisfasse du bilan catastrophique dû à l'ingérence et à l'intervention armée de l'OTAN. Beaucoup d'entre eux doivent plutôt regretter la situation précédente, en dépit des 45 % de chômeurs et du manque de liberté.

    Mais une chose est certaine : les peuples d'Afrique et du Maghreb avaient jusqu'ici une opinion relativement positive de la France (exception faite du passé colonial et de la Françafrique), et que la position de la France lors de la guerre en Irak avait confortée. Maintenant ils doivent vomir notre pays, dont la politique extérieure atlantiste a renoué avec les heures les plus sombres du colonialisme, et dont les dirigeants envisagent déjà de nouvelles aventures.

    Il serait temps de se BOUGER !

    Par Sauvage, le 06 octobre 2011 à 18:51.