Accueil > Actualité > Droits et société
 
 
 
 

Tout faire pour empêcher l'application d'une loi homophobe à Saint-Pétersbourg

L’assemblée municipale de Saint-Pétersbourg a adopté en première lecture, mercredi 16 novembre, un projet législatif pour interdire toute « propagande » pour l’homosexualité, la bisexualité ou la transsexualité en présence de mineurs. Les contrevenants s’exposeraient, si la loi était promulguée, à une amende allant de 3.000 roubles (72 euros) pour les individus à 50.000 roubles (1.205 euros) pour les associations. Ce projet de loi vise explicitement à empêcher les organisations LGBTI de se réunir, de lutter contre les discriminations et d’exprimer leurs revendications à l’égalité des droits dans un pays où l'homophobie est pourtant très largement répandue. Rappelons pour mémoire qu’en Russie, l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993, et comme une maladie mentale jusqu'en 1999. Aujourd’hui encore, les tentatives de militants LGBTI en vue d’organiser des marches des fiertés, des festivals culturels et d’autres manifestations dans des grandes villes, dont Saint-Pétersbourg, se heurtent à des obstacles administratifs importants et à la violence de groupes homophobes.

Deux lectures sont encore nécessaires avant que le projet proposé par les députés du parti au pouvoir « Russie Unie » ne prenne force de loi dans la deuxième ville de Russie. Les défenseurs des droits de l'homme se mobilisent partout en Russie, au risque de leur liberté, pour organiser des manifestations d’information et de protestation contre l’adoption de ce projet de loi. Le PCF, avec son collectif fiér-es et révolutionnaires, soutient totalement ces initiatives et s'indigne face au recul des droits humains fondamentaux en Russie. Nous appelons la communauté internationale à s'indigner aux côtés des LGBTI russes et demander aux autorités du pays de stopper leur projet législatif....

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.