Accueil
 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Pierre Laurent
 
 
 

Le transfert de Gbagbo à la Cour pénale internationale soulève de lourdes questions

Le transfert de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale soulève de lourdes questions de droit et de justice mais aussi des questions politiques cruciales sur le rôle de la France en Afrique. Des crimes particulièrement graves, des massacres, des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité ont été commis en Côte d'Ivoire par les deux camps en conflit après le scrutin de novembre 2010. Pourtant, seul Laurent Gbagbo est directement poursuivi et incarcéré à La Haye. On se souvient pourtant, par exemple, que plus de 800 personnes (selon la FIDH) ont été atrocement massacrées à Duékoué en mars 2011, lors de la prise de la ville par les partisans d'Alassane Ouattara. Amnesty International, parmi d'autres ONG de droits humains, a appelé les autorités ivoiriennes et le procureur de la CPI à enquêter sur tous les crimes de droit international commis par toutes les parties. On en est pas là et ce qui domine aujourd'hui est le risque d'une justice des vainqueurs. La crédibilité de la CPI ne sortira pas grandie de cette grave instrumentalisation. Laurent Gbagbo est considéré comme le responsable de la crise ivoirienne, des confrontations armées et des violences que celle-ci a entraînée. Mais les résultats des élections de novembre 2010 - pour 20.000 bureaux de vote - furent-ils si évidents, si transparents et si honnêtes alors que les contestations déposées n'ont fait l'objet d'aucune analyse ou enquête sérieuse dans un dangereux contexte de tensions politiques et inter-communautaires qui a dégénéré en guerre civile? Alassane Ouattara «élu» dans de telles conditions, ou plutôt porté au pouvoir par la grâce sarkozienne de l'armée française dans les meilleures traditions néo-coloniales, est-il plus légitime que Laurent Gbagbo? C'est ainsi qu'on entretient les hostilités, les désirs de revanche et les guerres civiles de demain. Il faudra s'en souvenir...et il faudra enfin sortir des pratiques de la Françafrique.    

Il y a actuellement 2 réactions

  • LA CRISE IVOIRIENNE

    BRAVO pour cet article !

    La Côte d'Ivoire a connu une crise inspirée par Sarkosy et Chirac. L'un l'avait débutée en 2002. L'autre l'a achevée en 2011 par le coup d'état militaire que l'on sait.

    Depuis ce coup la Côte d'Ivoire, hélas ! est plongée dans une crise sans précédent. Les mercenaires de ouattara, devenus de fait ivoiriens après la victoire militaire de Sarkosy, et qui constituent l'armée actuelle - FRCI -, sont source de la souffrance actuelle des ivoiriens : extorsion des biens, dont des terres arables par les burkinabés et maliens ; enlèvement extra judiciaires puis meurtres et assassinats ; des arrestations arbitraires des pro-Gbagbo et jugement expéditifs sur la base de preuves non fondées ; et bien d'autres souffrances encore subies par les ivoiriens. Sans oublier le pillages symatiques des richesses ivoiriennes par le Burkina-Faso et les Trusts internationaux du cacao et café.

    Ce qui est moralement très choquant, c'est le fait que ceux qui ont véritablement tué des milliers d'ivoiriens, dont les massacres de plus de 3000 personnes de Duékoué, demeurent sans poursuites judiciaires internationales, et se croient toujours impunissables.

    Qu'on ne se leurre pas sur la résolution de la crise ivoirienne. Car seul le recomptage des voix sur la base des PV électoraux mettra fin effectivement à cette crise. Il n'y a pas d'autres voies de résolution.

    La lutte pour la libération de la Côte d'Ivoire continue donc.

    Par JANCET, le 16 September 2012 à 20:00.

  • Gbagbo

    Bravo pour ce Magnifique Article!!! Camarade Laurent!!!!!! Je suis une Millitante du Front de Gauche!!!! et je commencais à Douté de ma Gauche!!!!!!

    Par Ambassadrice, le 02 December 2011 à 09:49.