Accueil

Il faut garantir à chacun le droit au logement

le 01 October 2005

Nous vous proposons d'agir ensemble pour exiger la création d'un grand service public du logement et de l'habitat, capable de relever le défi d'un logement de qualité pour chacun dans notre pays.

Créer une véritable sécurité sociale du logement, qui assure le droit à disposer d'un toit tout au long de la vie, de l'enfance au troisième âge. Il s'agit également d'interdire les expulsions pour cause de difficultés économiques et sociales et d'accompagner les familles en difficulté d'une aide nécessaire au maintien dans le logement. D'une façon générale, les aides au logement doivent être revalorisées. L'augmentation des loyers est encadrée tant dans le parc privé que public. Dans un premier temps, elle est gelée. Les Offices HLM perçoivent une compensation.

Mobiliser des moyens exceptionnels pour accroître une offre de logements diversifiés. Il s'agit de développer le secteur public, en construisant 600 000 logements à des loyers accessibles dans les cinq ans. Il s'agit également de rénover, réhabiliter, requalifier tous les quartiers qui en ont besoin. L'offre sociale doit aussi commencer dans le secteur locatif privé, par des incitations. Il faut rétablir une aide à la pierre de haut niveau, développer une poli

Assurer un financement de haut niveau, par une meilleure répartitiondes richesses, et pour commencer créer un pôle public financier et foncier, mutualiser les crédits d'État, notamment les fonds issus de la collecte du livret A : cela représente plus de 150 milliards d'euros, qui sont aujourd'hui largement détournés vers des circuits spéculatifs. Il est nécessaire de revaloriser la participation des employeurs, pour retrouver le taux du « 1% logement ». Enfin, il faut décourager la spéculation immobilière, en taxant les plus values.

Ce service public serait également un outil efficace pour une nouvelle politique de la ville, qui doit permettre à chacun d'habiter où il le souhaite et à proximité de son travail. Il faut notamment en finir avec la politique de ségrégation urbaine, en imposant réellement à toutes les villes de se doter de 20% au moins de logements sociaux. Il s'agit également d'entrer dans une logique de revalorisation urbaine plutôt que d'expansion continue des villes, de mixité.

Le service public du logement doit être ouvert à tous, sans condition de ressources, et met la participation de tous les acteurs du logement - en premier lieu les citoyens - au coeur de son fonctionnement pour définir et contrôler les politiques locales et nationales de l'habitat. Pas une opération de renouvellement urbain ne doit se faire sans l'accord des habitants.