Accueil > Font de gauche
 

L'humain d'abord - L'intégrale à lire ou à télécharger

Le programme du Front de gauche et de son candidat commun Jean-Luc Mélenchon - L'humain d'abord

On leur fait un dessin

On va leur faire un dessin, la web-série

 
 
 

Journée de carence : « une manœuvre en bonne et due forme contre les salariés »

La circulaire d’application de la loi de finances 2012 instituant pour les agents du public une « journée de carence » vient de paraître. Désormais, le premier jour d’un congé de maladie constitue le délai de carence pendant lequel aucune rémunération n’est versée par l’employeur. Il leur sera donc retenu, en cas de congé maladie, un trentième de leur salaire.

Cette mesure concerne l’ensemble des agents publics qu’ils soient fonctionnaires, stagiaires ou titulaires ou agents publics non titulaires, et prend effet rétroactivement à compter du 1er janvier 2012. Condamnée par les syndicats unanimes, elle sert à punir des salariés auxquels les médecins ont prescrit un arrêt maladie. Non seulement cette décision a pour but de stigmatiser les fonctionnaires, mais elle est aussi totalement inefficace. Le gouvernement espère ainsi faire 240 millions d'euros d'économies, soit 0,2% de la masse salariale, alors que son application va coûter cher en frais de gestion. Obligeant des salariés en contact avec le public, dans les hôpitaux ou les établissements d’enseignement, à travailler bien que malades, elle porte un risque pour la santé publique.

A nouveau, le chef de l'État et sa majorité adoptent une mesure totalement injuste et absolument inefficace sur le plan budgétaire, pénalisant les travailleurs en s'attaquant au pouvoir d’achat, déjà amputé, des fonctionnaires... Une manœuvre en bonne et due forme contre les salariés.

Il y a actuellement 2 réactions

  • Journée de carence et "vacataires" de la FP

    Bonjour,

    je suis tout à fait en accord avec ce que dit le communiqué et notamment la condamnation de l'instauration de la journée de carence. Le président-candidat Sarkozy doit oublier d'en parler aux fonctionnaires qu'il essaie de séduire. Je voudrais ajouter, pour préciser la chose, que comme "vacataire" je connais aussi la journée de carence, car en cas d'arrêt de travail, notamment pour une maladie invalidante, nous n'avons pas le droit à l'indemnisation des jours d'arrêt de travail, n'étant pas généralement, employés à plein temps. Paradoxalement, nous avons aussi les moins bonnes conditions de travail et sommes sujets aux maladies dues au  stress et aux conditions de travail, notamment aux troubles musculo-squelettiques. Ces maladies ne donnent généralement aucun droit à arrêt de maladie ni à invalidité, du moins dans la fonction territoriale et à Paris au nom de la règle de libre gestion des collectivités territoriales.

    Et nous sommes aussi été les grands absents de la loi de titularisation de la FP, mais ceci est un autre thème.

    Nous espérons que la constitution de la VI République à venir supprimera dans sa totalité cette catégorie de non-droit que d'aucuns associent à un gros mot, les vacataires, appendices des crédits de vacation et leur donnera le droit de se soigner comme tout-e citoyen-ne.

    Par Moro, le 12 March 2012 à 18:47.

  • Jour de carence

    Au sein du syndicat auquel j'appartiens, nous dénonçons fortement cette mesure antisociale totalement injuste. Par contre, la collectivité PCF qui nous emploie n'hésite pas à appliquer cette mesure. Quelles consignes ont été donnés aux élus locaux du PCF (mairie, comcom, CG, CR) afin de pouvoir rentrer en resistance face au gourvernement actuel et ainsi ne pas appliquer bêtement cette mesure ? Nous savons que la politique est pleine de paradoxes mais là il serait bien que le PCF se positionne...

    Par sylribs, le 12 March 2012 à 13:26.