Accueil

IX – L'éducation et la jeunessse

le 01 February 2008

Le projet de mandat municipal est celui que nous allons discuter ensemble avec tous les habitants, tous les partenaires institutionnels. Chaque semaine, vous trouverez sur ce blog un chapitre de ce projet. Avec les acteurs de l'éducation la ville d'Arles avait formulé un vœu, ne plus être la ville des Bouches-du-Rhône à connaître une moindre réussite aux examens et offrir une capacité éducative à tous les enfants d'Arles et notamment, à ceux qui souhaiteraient accéder à l'université. C'est presque fait. Il faut encore accroître le nombre d'étudiants, parfaire et être dans le projet d'université de la Méditerranée à côté d'Aix, Marseille, Avignon, Nîmes et Montpellier. Pour nous le projet éducatif de la ville s'attache aussi à équilibrer nos collèges, les moderniser, et permette à chacun d'avoir une scolarité qui ouvre les portes de la réussite scolaire. Cette recherche d'un équilibre scolaire nous a aidé et, les enfants réussissent autant à Jeanne d'Arc qu'à Montmajour et Pasquet en venant de Van Gogh ou Mistral et en passant par des écoles primaires aussi éloignées que celles de Raphèle, Pont de Crau ou du Centre Ville. Afin d'affirmer cet enjeu éducatif, l'aide aux devoirs permet à chaque famille une égalité d'accès à l'enseignement et à la culture. Nous voulons amplifier cette action. Améliorer les bâtiments publics et sécuriser les abords des écoles, c'est notre priorité ainsi que le maintien des petites écoles de quartier. Nous y consacrons les moyens budgétaires nécessaires. La santé et la lutte contre les addictions sont notre objectif. L'adolescence, pour des motifs qui ne nous appartiennent pas de développer ici, n'est pas un temps simple. La volonté existe de faire du temps scolaire et périscolaire un temps éducatif : musique, danse, théâtre, conseil municipal des jeunes, associations sportives, prévention contre les addictions : aide aux parents, aide aux devoirs, accompagnement dans les transports, sécurité aux abords des établissements scolaires, il n'est pas de champ des politiques publiques qui soit exclu ou à exclure demain pour protéger l'enfance et la jeunesse. La modernité de l'école doit être notre objectif dans une ville du numérique, du Patrimoine – 600 élèves ont été accueillis, en 2006, par les services du Patrimoine y compris les maternelles. Nous avons aussi , en 5 ans, doublé la fréquentation. La modernité c'est aussi le respect de l'action pédagogique qui appartient aux enseignants et pour lequel le travail en commun est un objectif avec les associations des familles et de parents d'élèves. La ville est un partenaire des établissements pour la réussite éducative et professionnelle pour laquelle le nouveau CFA des Métiers du Bâtiment est un exemple aussi. Offrir plus de place pour la petite enfance Des places nouvelles pour la Petite Enfance : 500 enfants de familles sont accueillis tout au long de l'année. Il faut en augmenter le nombre. C'est ce qui se fera à Trinquetaille avec 20 places et au Centre Hospitalier Général d'Arles qui doit ouvrir 30 places, l'objectif de la ville est d'assurer l'accueil de 50 familles en plus dans le mandat à venir. L'avenir est à une plus grande adaptation, la ville est prête à aider les expériences associatives dans ce domaine, être plus près des lieux de travail des parents. La famille, elle reste un des atouts de toutes les politiques en direction de la jeunesse. La ville a conduit plusieurs expériences associatives, au titre de la politique de la ville en agglomération ou dans les villages. La ville souhaite que la responsabilité parentale soit au cœur de ces politiques familiales et éducatives. Elle s'engagera auprès de tous les acteurs pour en faire une réussite territoriale. Vous retrouverez la suite du projet de contrat avec les Arlésiens la semaine prochaine. Vos commentaires, critiques, idées sont les bienvenues pour enrichir ce projet...