Accueil > Font de gauche
 

L'humain d'abord - L'intégrale à lire ou à télécharger

Le programme du Front de gauche et de son candidat commun Jean-Luc Mélenchon - L'humain d'abord

L'agenda

On leur fait un dessin

On va leur faire un dessin, la web-série

 
 
 

Risque FN / Négociations PS-EELV-FDG : Le Front de gauche est prêt à signer

 

Depuis maintenant une semaine, des discussions sont engagées entre les partis du Front de gauche, le Parti socialiste et Europe écologie les verts pour désigner des candidatures uniques de la gauche dès le premier tour des élections législatives dans le cadre d'un accord concernant les circonscriptions où il existe un risque Front national ou d'élimination de la gauche au second tour.

Si chaque partenaire prend sa part d'effort, l'accord est désormais possible à toute heure.

Pour y parvenir, le Front de gauche, qui a formulé des propositions concernant 29 circonscriptions, a décidé hier un ultime effort qui fait que l'équilibre de cette répartition fait désormais consensus. Il n'y a donc plus de raison de tarder.

Le Front de gauche est prêt à signer l'accord aujourd'hui. Tout délai et a fortiori tout échec seraient incompréhensibles.

 

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF,

Martine Billard, co-présidente du Parti de gauche,

Il y a actuellement 6 réactions

  • Majorité de gauche, pour faire quoi ?a

    Le Parti socialiste n'a pas d'autres intentions que de maintenir  l'état actuel de la situation politique et économique, le capitalisme financier a de beaux jours devant lui...Le Front de gauche doit donc s'activer pour proposer les solutons du programme l'humain d'abord,  Mettre seulement  l'ombre du petit doigt dans une quelconque participation à un gouvernement socialiste serait une erreur majeure dont les conséquences seraient la mort immédiate du Front de gauche et puisque nous en parlons de la mise en place des fachos dans un avanir très proche. L'espérience de 1997 n'a-t-elle pas suffi ?La campagne des législatives s'ouvre, c'est le moment de montrer notre différence, nos capacités réelles à changer. La seule et unique raison de candidatures uniques c'est pour faire face au fn et à la menace qu'il représente.

    Par Max, le 18 May 2012 à 11:44.

  • LEGQUE FAIRE ET COMMENT CA MARCHE

    1- Il est indispensable de rappeler que dans chaque circonccription la règle qui prevaut depuis 1967 veut que le candidat de gauche( PS,FRONT de GAUCHE, VERT..)se desistent au second tour pour le candidat de gauche place en  placé en tête au premier tour.

    2-Depuis près de 1 an le ,FRONT de GAUCHE, a proposé au PS ET AU VERT de présenter un seul candidat de gauche au premier tour pour eviter dans certaines circonscription l'absence d'un candidat de gauche au second.Ces negociations se déroulent en ce moment mais devront aboutir avant vendredi 18 au soir.

    Hier dans un passage à la télé de MELANCHON celui ci à pointé la mauvaise voloté du PS et a nomément accusé AUBRY de vouloir de chercher surtout à obtenir un max. de circonscriptions pour le PS.Selon lui c'est la seule motivation des socialistes dans cette négociation.J'aurais tandence à le croire

    3-Je ne comprends pas et désaprouve la décision du CN de réunir dans la précipitation, le CN, les comités fédéraux, des assemblées générales pourque les militants donne leur AVIS.Je pense qu'il n'y a aucune urgence et que prendre une telle décision avant de connaître les résultat du ,FRONT de GAUCHE, au législatives rien ne la justifie, elle ne pourra qu'entrainer cofusions et imcompréhension entre les communistes.

    Non tout doit ce faire dans la sérénité,et hors de question de participer à un quelconque gouvernement sans un accord precis entre PS et ,FRONT de GAUCHE, il est évident  que cela ne pourrait être envsagé sans un accord de legilature précis.l est tout aussi évident que cet accord si accord il devait y avoir serait fonction du nombre de députés front de gauche.

    En ce qui me concernedans la conjoncture actuelle je suis contre une participation au gouvernement PS dont les premieres déclaration de MOCCOVISCI sur l'Europe n'ont rien de réjoissantes

    L. BOURSON

     

     

    Par bourson.lucien, le 17 May 2012 à 22:41.

  • Y aller ou pas ?

    Là, c'est vraiment tirer des plans sur la comète, attendons la fin de la séquence électorale, mais même, les conditions politiques ne sont pas réunies pour qu'il y ait des ministres communistes, ni même des communistes ministres. Pour ce qui est de l'accord dans certaines circonscriptions pour barrer la route à la Le Pen, pourquoi pas, mais rien de plus, ces accords doivent respecter les poids respectifs des différentes formations. EELV est déja largement servi, bien audelà de ce que ça représente réellement. On vote par ordre ou on vote par tête ? Je vous rappelle que cette simple interpellation a marqué le départ de la révolution française...

    Par Ivan, le 17 May 2012 à 19:00.

  • Faut-il y aller ou pas ? ( Au gouvernement ) .

    NON ! Sauf si le premier ministre est issu du Front de Gauche .

    N'oubliez pas , chers camarades , que des libéraux  d'accord avec l'austérité se cachent derrière ces "socialistes", il n' y a rien à attendre d'eux . Sauf un nouveau coup de poignard dans le dos .

    Le nouveau ministre des finances peut être classé parmi les  néolibéraux .

    Un accord dans les 29 circonsciptions , OK , mais pas plus .

    Par cesar13, le 17 May 2012 à 09:51.

  • Accord sans contenu ?

    Bonjour,

    Comment est-il possible possible de conclure des accords législatifs sans un accord national de contenu ?

    Le tout sauf la droite n'est pas suffisant.

    Par ailleurs, quelle sont les conditions demandées par le PS ? Que le député communiste ainsi élu vote le budget, par exemple ?

    ça n'a pas de sens... C'est un marchandage de places.

    Fraternellement,

    Par Gautier WEINMANN, le 17 May 2012 à 08:38.

  • Négociations

            Je suis plutôt d'accord pour que cette négociation aboutisse. Il faut absoluement une grande majorité de gauche à l'assemblée Nationale. Mais il ne faut pas pour le moment nous engager plus loin avec le PS.  Pas d'accord de gouvernement, pas de ministre PCF ou FDG, sauf si à l'issue de la consultation de juin, nombreux sont les élus du Front de Gauche. A ce moment-là, nous pourrons négocier de nouveau, mais avec une force nouvelle et un mot à dire...

    Par jeffsam32, le 16 May 2012 à 20:02.