Accueil > Actualité > Actualité international
 

Lettre Relations Internationales

Dernière publication

 
 
 

"Pour un Front européen contre l'austérité" discours de Pierre Laurent à Rome 12.5.2012

Ciao tutti !

Je suis très heureux d'être parmi vous aujourd'hui - une semaine après notre formidable victoire contre Sarkozy - et de participer à cette première grande mobilisation contre le gouvernement Monti. Je suis fier de vous voir si nombreux à entreprendre ce combat.

En France, ceux qui résistent vous disent : courage, nous sommes avec vous, nous voulons dégager Monti aussi !

C'est un message d'espoir que je viens vous apporter au nom du PCF, du Front de gauche et du Parti de la gauche européenne, car un mouvement profond se lève pour le changement, partout en Europe.

Il y a eu les grandes grèves générales en Espagne, en Belgique, au Portugal, en Grèce, des mouvements sociaux d'ampleur partout et des défaites électorales pour tous les partis qui agressent les peuples.

Dimanche dernier, c'est les Français et les Grecs qui ont porté un coup spectaculaire à l'offensive capitaliste barbare dont nous souffrons. La riposte populaire a été massive et d'une très grande clarté. Il est désormais clair que l'austérité est honnie par les peuples. C'est un fait politique majeur.

En France, nous avons battu Sarkozy ! C'est une grand soulagement pour la France. Pour les Européens c'est la fin du couple infernal Sarkozy-Merkel. Enfin !

En Grèce, le peuple a donné une claque aux partis pro-austérité. Leur système politique - fondé sur des arrangements entre libéraux et le déni de démocratie - a explosé.

Les forces de gauche qui défendaient une ligne de rupture avec l'austérité, la solidarité européenne et des propositions pour mettre l'argent des banques et l'argent public au service du développement humain ont créé l'évènement.

En France – avec l'excellent score du Front de gauche au premier tour des présidentielles – et en Grèce – avec Syriza devenue seconde force politique du pays et la première à gauche, des brèches ont été ouvertes. Et il y en aura d'autres, peut etre en Irlande avec le référendum le 31 mai, et à nouveau en France avec les législatives. Oui, le débat sur la refondation de l'UE est relancé.

Grace à nous et grace à nos luttes, ce débat peut trouver une issue à gauche. Sinon, il n'y aurait que la menace de l'extrême droite pour occuper l'espace. Nous sommes à la fois un rempart contre l'austérité et le rempart contre l'ultradroite. Nous sommes l'avenir de la démocratie et l'espoir à gauche!

Ici, Mario Monti – le non-élu, le technocrate, le « majordome d'Angela Merkel » comme dit mon ami Paolo Ferrero, le « super mario » en plastique - n'a aucune légitimité à prendre des décisions au nom du peuple Italien.

Il faut des élections! Le peuple doit garder sa liberté de choix, sa souveraineté, sinon il n'y a pas de République !

La Federazione della sinistra est la véritable opposition à l'austérité en Italie. Ce ne sont pas la Ligue du Nord ou le clown de Beppe Grillo qui porteront une alternative.

La FDS n'a pas 5 étoiles, elle en a une, c'est l'étoile rouge du mouvement ouvrier. Elle se bat, aux côtés des salariés et de leurs syndicats, aux côtés des mouvements sociaux, elle rassemble des forces diverses autour de solutions de sortie de crise par le haut.

Ici, l'espoir c'est vous!

Le moment est venu de renforcer nos solidarités, nos convergences. Les élections en France et en Grèce mettent tous les libéraux en difficulté.

Il s'affolent et les marchés leur mettent la pression. Une brèche est ouverte mais ils vont tout faire pour la refermer au plus vite.

François Hollande a promis la renégociation du traité fiscal. Il parle enfin de croissance et plus seulement d'austérité. Mais le risque est grand que cette renégociation ne tienne pas ses promesses si les peuples ne s'en mêlent pas. Il parle déjà d'ajouter quelques dispositions marginales sans rien changer au pacte.

Un sommet extraordinaire est prévu le 23 mai et les grandes manœuvres ont commencé. Notre responsabilité est énorme.

Ce que nous demandons en France avec le Front de gauche, en Europe avec le PGE, c'est la remise en cause du traité, la fin des attaques contre les droits du travail, les coupes budgétaires dans les services publics et les aides sociales. Ce que nous voulons, c'est la remise en cause du rôle de la Banque centrale européenne, qui a fait plus de 1000 milliards de cadeaux aux banques et qui refuse toujours d'aider les Etats en difficulté.

Nous, forces de gauche européennes, voulons la réussite de la gauche et nous sommes les seuls à pouvoir l'assurer.

Travaillons à la création d'un Front européen contre l'austérité et pour une Europe sociale, démocratique, écologique et solidaire.

Travaillons à la réussite du nouveau processus engagé par de nombreuses forces de gauche, syndicales, des mouvements sociaux et associatifs pour pour l'organisation un sommet alternatif européen.

Fin juin, le PGE lancera – avec toutes les forces qui le voudront - une initiative citoyenne européenne pour la création d'une banque publique européenne de développement social, écologique et solidaire. Nous voulons ainsi ouvrir le débat avec les citoyens, dans toute l'Europe, pour la réorientation de la finance vers les services publics, l'emploi, le développement économique et social, la transition écologique.

Ensemble, nous pouvons faire de grandes choses!

Le Parti communiste français, le Front de gauche seront toujours là avec vous, vous pouvez compter sur nous !

Peuples d'Europe, unissons nous !

Pierre Laurent,
Rome 12.5.2012

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Par Pierre Laurent, le 16 May 2012

A voir aussi