Accueil > Actualité > Actualité politique
 

Le Front de gauche

Le Front de gauche
 
 
 

2ème tour des législatives : Le PCF appelle à voter massivement pour la gauche

Dimanche 17 juin, ce sera le second tour des élections législatives en France. Pas une voix ne doit manquer à gauche pour tourner la page d'une droite qui n'a pas ménagé ses efforts pendant ces dix dernières années pour casser le modèle social français désormais réduit à sa portion congrue.

Ce vote sera aussi l'occasion, en élisant des députés Front de gauche, de limiter le plus possible l'anomalie démocratique d'un scrutin qui  fait qu'une composante qui augmente son score national (+ 500 000 voix par rapport à 2007) perde dans le même temps des députés. Chaque élection d'un-e député-e Front de gauche sera une victoire pour le pluralisme et la démocratie. Elle empêchera l'opération de bipolarisation politique en cours.

Enfin, ce vote pour les candidats de gauche doit sanctionner le plus durement possible l'opération en cours de recomposition à droite où nombre de dirigeants n'hésitent plus à franchir le rubicon de la honte en se revendiquant des mêmes valeurs que l'extrême droite. Dimanche 17 juin, votons massivement pour les candidats de gauche aux élections législatives.

Il y a actuellement 4 réactions

  • Sans moi pour le vote Ps

    Ca sera sans moi pour le vote PS.
    Je n'ai pas l'habitude de tendre l'autre joue!
    Claude, une camarade du PG, qui est allée donner un coup de main à Patrick Braouezec à Saint Denis.
    On lâchera rien!!

    Par Claude A, le 17 juin 2012 à 14:53.

  • Non à l'hégémonie PS !Sanction pour la direction nationale du PC

    Je ne voterai pas pour le PS, et regrette la soumission de notre parti vis-à-vis des sociaux-traitres. La direction nationale du PCF a sous-estimé la puissance de la vague rose et n'a pas su négocier avec le PS pour sauver nos députés communistes sortants. J'espère sincèrement que les adhérents sanctionneront la direction nationale : il s nous faut des stratèges à la tête du PCF et non des apparachiks "fils de tel personnalité"

    Par Redream, le 17 juin 2012 à 13:08.

  • Deuxième tour des législatives

    Au vue de l'attitude du PS qui a une très nette tendance à se tromper d'ennemis, qui appelle à l'absentention au lieu de voter pour Marie-George, j'avoue avoir vraiment, vraiment du mal à me résoudre à mettre un bulletin PS le 17 juin. Le candidat, face à Novelli est de plus d'une telle arrogance... Encore une journée pour réfléchir ! Chassons l'affectif, il revient au galop !

    Par Ana, le 15 juin 2012 à 19:30.

  • Après les élections du 17 juin 2012

    Dimanche j’irai voter.

    Ma voix sera de gauche si elle soutient le candidat présenté par le Front de Gauche.

    Dans tous les cas ma voix sera républicaine, elle exprimera mon refus de reconduire dans son mandat le député UMP qui pendant 5 ans a soutenu à l’Assemblée nationale la politique antisociale du Président N. Sarkozy.

    Et elle sera simplement républicaine si je dois voter par défaut pour le candidat Radical de Gauche ou EELV ou PS.

    Dans les deux cas j’aurai le sentiment de me conduire en  homme (ou en femme) de gauche, mais si je me trouve placé devant la deuxième éventualité en aucun cas celui de m’associer à ceux qui votent « massivement à gauche ».

    Certes, dans l’hémicycle les élus du Front de Gauche, du parti Radical de Gauche, EELV et PS iront sans doute topographiquement de la gauche jusqu’au centre. Ils empièteront même sur le centre droit.

    Si je veux garder politiquement les idées claires pendant la prochaine législature je n’oublierai pas, quel que soit le costume dont chacun s’affuble pour aller siéger au Parlement, que le Président de la République et les représentant du peuple RdG, EELV et PS sont des élus centre gauche...

    Le vote de dimanche donnera à l’Assemblée une représentation centre gauche peut-être massive et une représentation de la gauche hélas ! amoindrie par rapport à la précédente.

    Le succès électoral actuel des uns ne me conduira pas pour autant à leur accoler l’étiquette de gauche  que je continuerai à réserver pour mes camarades députés du Front de Gauche.

    Ce petit peu de fermeté idéologique personnelle me permettra de mieux me situer dans les évènements qui suivront et de me prémunir contre les idées confuses.

    Et encore, il ne s’agit jusqu’ici que de questions électorales et parlementaires.

    Si je suis de ce point de vue un homme (ou une femme) de gauche, je n’oublierai cependant pas dans ma conduite que la vie ne se limite pas à la représentation et à l’exercice du pouvoir sur le terrain de la classe antagoniste, et continuerai à me sentir et à m’affirmer : révolutionnaire.

    Ce qui évidemment entraînerait d’autres explications...

     

    Par Dwaabala, le 15 juin 2012 à 11:47.