Accueil > Font de gauche
 

L'humain d'abord - L'intégrale à lire ou à télécharger

Le programme du Front de gauche et de son candidat commun Jean-Luc Mélenchon - L'humain d'abord

L'agenda

On leur fait un dessin

On va leur faire un dessin, la web-série

 
 
 

Forte bipolarisation

Les électeurs ont confirmé leurs choix de l’élection présidentielle en mettant de nombreux candidats socialistes
en situation de battre les députés UMP sortants.

Les hiérarques de la Sarkozye défaite espéraient une session de rattrapage. Ils ne l’ont pas obtenue des électeurs. Tout juste peuvent-ils parier sur le lot de consolation d’un solide groupe d’opposition à l’As­semblée. La droite, en effet, ne subit pas une déroute et se targue d’être la première force politique.

En fait, nous assistons à une très forte bipolarisation, qui a favorisé UMP d’un côté et PS de l’autre. C’est, hélas, l’un des effets de la limitation du mandat présiden­tiel à cinq ans et la réduction institution­nelle des élections législatives à un scrutin de confirmation. Le présidentialisme for­cené conduit à une déformation de la réa­lité politique du pays, encore amplifié par l’absence de proportionnelle.

Le taux d’abstention, qui dépasse les 40 %, témoigne de cette impasse qui déva­lorise une Assemblée nationale à laquelle, pourtant, toutes les lois seront soumises. Ce sont en effet les députés qui décideront des réformes. C’est dire combien leur cou­leur politique comptera. L’abstention exprime aussi sans doute une certaine pru­dence d’une partie de l’électorat qui craint que les changements espérés ne soient pas forcément au rendez-vous.

Ces effets ont été encore amplifiés par un nouveau découpage électoral réalisé sur mesure pour la droite. Cela conduit à un paradoxe. Alors que le Front de gauche conforte sa place de deuxième force politi­que de gauche, qu’il progresse nettement sur 2007, même si ses scores sont un peu en retrait sur la présidentielle, il compte moins de députés, en dépit des bons pourcentages recueillis.

Pourtant le besoin d’une force active, constructive, indépendante dans l’Hémi­cycle n’a jamais été aussi nécessaire.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.