Accueil > Actualité > Actualité international
 

Lettre Relations Internationales

Dernière publication

 
 
 

50 ans de l'indépendance d'Algérie : « La France doit assumer son passé colonial avec dignité »

A l'occasion de la commémoration officielle du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie, le PCF tient à réaffirmer ce qu'il a rappelé en 2004, pour le 50ème anniversaire de l'insurrection algérienne du 1er novembre 1954 et en 2005 pour le 60ème anniversaire des massacres commencés à Sétif le 8 mai 1945 : la France, par la voix de ses plus hautes autorités, celle de son chef de l'État, doit se montrer capable d'assumer son passé colonial avec dignité en reconnaissant les crimes du colonialisme, le fait colonial et toutes ses conséquences.

Cinquante ans après, il est vraiment temps de dire clairement ce que fut ce passé. Rien de ce qui a fait la tragédie et les crimes du colonialisme ne pourra être dépassé tant qu'il n'y aura pas acceptation, par la France, de sa propre responsabilité historique et compréhension pour la blessure infligée par plus d'un siècle de domination et de violence au peuple algérien.

C'est à cette condition – une reconnaissance de la réalité historique – qu'un nouveau lien pourra s'établir entre la France et l'Algérie.

Alors que les peuples arabes, au Maghreb et au Proche-Orient affirment leurs aspirations à la démocratie, à de vrais changements politiques et sociaux, la France doit manifester une volonté réelle de s'inscrire positivement dans cette histoire politique nouvelle du monde arabe en montrant qu'elle veut construire un autre avenir avec tous les peuples du Sud de la Méditerranée et singulièrement avec le peuple algérien et avec l'Algérie.

Il y a actuellement 1 réactions

  • Le passé colonial de la France.

    Cette "sale guerre" aura laissé un profond traumatisme dans les consciences des deux côtés de la Méditerranée.Il est à regretter que les députés communistes de l'époque aient mêlé leurs voix à ceux qui ont voté les "pleins-pouvoirs" au Gouverneur- général d'Algérie: Robert Lacoste.C'est ce même Robert Lacoste qui,en 1957,donna l'ensemble des pouvoirs de police dans l' algérois au Général Massu avec comme mission: le "maintien de l'ordre". On connait la suite:quadrillage de la casbah, contrôles, arrestations, tortures,fouilles...Les communistes , par nature "anticolonialistes" doivent faire un examen de conscience sur ce drame dont la page sanglante pourrait être tournée s'il y avait une volonté politique du côté des deux rives de la Méditerranée.

    Par maurice.morinea..., le 18 juillet 2012 à 20:34.