Accueil
 
 
 
 

Tract : LGBT - Les communistes engagés pour l'égalité de toutes et de tous

Pour le Pcf, La lutte contre l'intolérance et le repli sur soi participe à faire reculer l'extrême droite, l'obscurantisme et les communautarismes. C'est la garantie d'une démocratie qui avance vers l'émancipation humaine. Depuis 1997 et l'instauration du PaCS, la lutte contre les discriminations LGBT a cristallisé deux visions radicalement opposées de notre société et de son avenir : d'un côté, une droite toujours aussi conservatrice que pernicieuse, n'ouvrant qu'avec pusillanimité un cadre légal (amélioration du PaCS, création d'un statut du beau-parent, lutte contre les discriminations LGBT,…), qu'elle refuse de toutes ses forces ailleurs (mariage, adoption, parentalité...), quand elle n¹est pas ouvertement homophobe. Car si Christian Vanneste va avoir le temps de réfléchir aux conséquences électorales de ses appels à la haine et au rejet des homosexuel-les, Christine Boutin, elle, reste bien au gouvernement. Au final, pour beaucoup, l'élection de Nicolas Sarkozy signifie l'anéantissement des espoirs à une pleine égalité des droits. de l'autre, une gauche convaincue de lutter contre des discriminations qui sont le lot quotidien de milliers de personnes. Au sein de cette gauche, le Pcf prend toute sa place et contribue à faire avancer le débat. Parce que l'émancipation humaine et l'égalité des droits font partie intégrante du combat communiste, nos élu-es et militant-es ont fait leur la lutte contre les discriminations LGBT. Parce qu'il n'est pas acceptable qu'en France, en 2008, des personnes LGBT puissent mourir sous les coups des homophobes, parce qu'il n'est pas acceptable que perdure la stigmatisation de citoyens et citoyennes du fait de leur orientation ou leur identité, nous nous battons pour que chacun, chacune, ait le droit au respect et à la reconnaissance. Partout où ils et elles sont en responsabilité, les élu-e-s communistes ont et auront à coeur de lutter contre toutes les formes de discriminations, de rejet et de mépris des différences. Pour les communistes, pouvoir s'aimer à la vue de tous, sans peur, ni honte, ni mensonge, est un droit fondamental de tout être humain.