Accueil
 
 
 
 

Technicolor doit payer !

Les salariées de Technicolor, mise en liquidation judiciaire ont manifesté de la Bourse du Travail au site de leur entreprise, ce matin. Elles qui ont enrichi Thompson et Technicolor pendant 30 ans en donnant leur sueur et leur vie pour fabriquer des télévisions et des magnétoscopes à la France entière. Elles vont être licenciées dans quelques jours, sous le régime des AGS.

Ce groupe Technicolor, dont le PDG Frédéric Rose s'est octroyé une augmentation de 90% de salaire en 2010 pour atteindre la somme astronomique de 2,3 millions d'euros, a annoncé mardi 16 octobre en CCE aux délégués syndicaux que sa filiale d'Angers ne pouvait assurer des primes supra légales de licenciement, faute de liquidités ! Les salariées sont sorties révoltées par un tel mépris et une telle injustice.

Ce 17 octobre, lors de la journée internationale du refus de la misère, les salariées ont manifesté et baptisé cette journée : journée internationale du refus de la galère. Technicolor doit payer, ont-elles scandé dans les rues d'Angers. L'intersyndicale a assigné au TGI de Nanterre le groupe Technicolor pour l'obliger à assumer financièrement les 351 licenciements, en tant que coemployeur.

Eric Corbeaux pour le PCF et le Front des Luttes, Alain Pagano pour la Fédération du Maine et Loire ont participé et apporté leur soutien à la lutte.

Il y a actuellement 1 réactions