Accueil > Actualité > Droits et société
 
 
 
 

Salles de shoot : « le débat ne doit pas porter sur le bien ou le mal »

En matière de santé, le débat ne devrait pas porter sur le bien ou le mal, mais sur la meilleure prise en charge des personnes malades dans le respect de leur intégrité, simplement parce que tous sont des humains.

Le gouvernement ne doit pas tomber dans le piège dans lequel voudrait l’enfermer la droite, en le faisant passer pour irresponsable. La politique ultra-répressive menée sous Sarkozy pendant des années, a été un échec total.

La prévention des addictions, la réduction des risques, la prise en charge et le soin doivent être les fondements d’une grande loi de santé publique avec une prévention importante et une politique d’éducation ambitieuse dont il est urgent de lancer l’élaboration.

Une stratégie de réduction des risques doit se décliner au cours de l’accompagnement des personnes dépendantes. Les salles de consommation doivent permettre, dans un contexte d’éducation à la consommation à moindre risque de réduire l’ensemble des méfaits, sociaux comme médicaux, liés à ces pratiques.

Il faut abroger la loi de 1970 et promulguer une loi de santé publique articulant prévention, réduction des risques, prise en charge et soin.

Il y a actuellement 2 réactions

  • shoot

    surtout prise en charge des soins, car un drogué est avant tout un malade qu' il faut soigner...je partage pleinement votre point de vue...!

    Par batasuna, le 23 décembre 2012 à 17:40.

  • Attention à la manipulation par le langage

    Bonjour, professionnel dans le domaine de l'addiction et de la dépendance, j'attire votre attention sur l'expression "Salles de shoot" figurant en toute lettre et sans parenthèses dans le titre de l'article. Utiliser sans précaution le jargon des personnes s’intoxiquant par injection intraveineuse, contribue à décrédibiliser le projet tant du côté des lecteurs qui tentent de s'informer sérieusement sur le sujet, que du côté des décideurs pour lesquels les multiples dimensions du problème de l'addiction; sanitaires, sociales, économique, se réduisent à l'expression triviale "Salle de shoot" employée par des individus souvent stigmatisés et criminalisés par leur transgression des règles de notre société. Les expressions, salle de consommation, comme utilisée plus bas dans l'article ou bien locaux destinés à l'injection, dédramatisent un problème sérieux; l'intoxication par injection intraveineuse, et semblent mieux adaptés à l'ébauche d'une solution du dit problème.

    Par DUPUY, le 23 décembre 2012 à 15:50.