Accueil

Tract : Agir pour garantir l'accès au LOGEMENT POUR TOUS

le 10 December 2008

La loi Boutin sur le logement sera en débat à l'Assemblée Nationale dans quelques jours. Comme chaque année, des gens meurent victimes de la précarisation et de la spéculation immobilière, dans la rue, ou des habitats indignes. Comment comprendre la détermination du Gouvernement à vouloir adopter un projet de loi qui programme la liquidation du logement public ?

La Loi Boutin c'est...

La casse du logement social au profit du marché avec un budget du logement en baisse de -7% et les aides à la construction des HLM de -30% en 2009. Les bailleurs HLM sont obligés de vendre 1% du parc social par an, soit 40 000 logements ! Cette loi impose la dérégulation des loyers HLM, afin de les aligner sur la logique du privé. Le 1% logement est ponctionné de 850 millions d'euros et pendant ce temps, les cadeaux fiscaux aux bailleurs privés, qui coûtent plus cher que le HLM, se poursuivent.

La ségrégation urbaine en programmant les démolitions des quartiers populaires, en réduisant l'accès aux HLM (-10 %) et en augmentant fortement le surloyer. Cette politique va pousser vers la porte tous les locataires qui ont un revenu moyen. C'est la ghettoïsation organisée par l'État ! La loi SRU, qui impose aux communes 20% de logements sociaux, est toujours menacée.

L'insécurité sociale généralisée en rendant obligatoire la fin du droit au maintien dans le logement pour les locataires dépassant les plafonds de ressources, ou en situation de sous occupation. C'est la mise en œuvre du bail-CPE !

Cette contre-réforme s'accompagne de la systématisation des expulsions locatives, qui ont déjà été multipliées par 10 en dix ans ! Aucune des propositions faites par les organisations du droit au logement ne sont reprises.

Pourquoi en est-on arrivé là ?

L'inadéquation de l'offre de logements : depuis 2006, 440 000 logements mis en chantier, mais seulement 55 000 vraiment sociaux. La réduction des logements sociaux : il disparaît plus de logements à bas loyer dans le privé que ne se créent de logements sociaux. De plus, l'État encourage la vente des HLM.

Une production de HLM insuffisante : il a manqué 800 000 constructions de HLM depuis 15 ans. Les aides à la pierre (subvention à la construction) ont quasiment disparu.

L'Etat aide la spéculation : chaque investissement locatif privé De Robien reçoit autant d'aide que les HLM ! C'est 80 000 logement spéculatifs par an, soit presque le double que de HLM construits. Des aides à la personne en recul : elles accompagnent la hausse des loyers et finissent dans le portefeuille des propriétaires. Elles représentent les 2/3 du budget logement de l'État et ne jouent plus leur rôle social.

La spéculation sur le foncier : la rareté du foncier en ville conduit à l'explosion de son prix : il représente aujourd'hui 25% du prix d'un logement.