Accueil > Actualité > Droits et société

Appel pour le sport et le modèle sportif français

le 10 March 2009

Accès de toutes et tous à la pratique sportive, ambition pour le haut niveau, complémentarité dans la structure fédérale des pratiques amateurs et professionnelles, unité dans le mouvement sportif et olympique des disciplines sportives, respect de l'intégrité physique et psychique des sportifs, respect des règles, formation de l'encadrement, soutien à l'association sportive et à ses bénévoles, aménagement du territoire, mutualisation des moyens, tels sont les objectifs partagés par l'Etat et le CNOSF dans des missions de service public fondées, au fil des décennies, par les lois de la République.

Signez l'appel pour le sport et le modèle sportif français

Ce modèle sportif français construit sur l'idée que la pratique sportive est une activité humaine qui relève de l'intérêt général a montré son efficacité : onze millions de licencié-e-s et des résultats nous plaçant au dixième rang des nations lors des Jeux Olympiques de Pékin.

Aujourd'hui, il est mis à mal comme en témoignent les mesures annoncées le 16 décembre par le secrétaire d'état aux sports après les mesures régressives du budget 2OO9 et celles liées à la RGPP : Creps fermés, directions départementales MJS dissoutes, filières de haut niveau rabougries, budget en berne, le ministère serait transformé en commission du haut niveau ! Les clubs professionnels devenus sociétés anonymes cotées en Bourse et déliées du numéro d'affiliation conféré par l'association sportive, financées par des banques communes à plusieurs clubs. C'est le départ programmé du sport professionnel de l'entité fédérale, la création de championnats privés coupés du reste des compétitions et donc la fin de la mutualisation des moyens !

Et tout le reste, c'est-à-dire la pratique de masse, les clubs amateurs, la formation, les infrastructures seraient à la charge des collectivités territoriales ! Le mouvement sportif lui-même serait mis devant le fait accompli !

Aussi, élu-e-s, bénévoles, sportifs et sportives de toutes disciplines, nous lançons un appel solennel au Président de la République pour que la réforme du sport professionnel ainsi que les suppressions de postes, de structures et d'établissement soient arrêtées et que s'ouvre sans attendre une véritable concertation sur l'avenir des pratiques et disciplines sportives en France.

Paris, le 10 mars 2009

BUFFET Marie-George Députée Ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports

AVICE Edwige Ancienne ministre au temps libre, à la jeunesse et aux sports Ancienne présidente du CNAPS

BONNET Nicolas Responsable de la commission « Sports » du Parti communiste français

BONTOUX Jean-Pierre Vice-président du Conseil général de Seine et Marne chargé des sports

BOUGEROLLE André Bénévole BOURGUIGNON Brigitte Responsable de la commission « Sports » du Parti socialiste

CHAPUIS-ROUX Olivier Vice-président de la Picardie chargé des sports

CHASSAIGNE André Président de l'ANECR. Député

CHERKI Pascal Maire du 14ème arrondissement de Paris

COISY Guy Syndicaliste

DAVOUST Jean-François Syndicaliste

DEMESSINE Michèle Sénatrice Maire-adjointe de Lille chargée des sports

DUMONT François Vice-Président de la région Centre Maire-adjoint de Vierzon chargé des sports

FOURNEYRON Valérie Députée Maire de Rouen

GILLES Daniel Vice-Président du Conseil régional de Bretagne chargé des sports et des loisirs Maire-adjoint de Lorient

GOBERT Marie-Jeanne Vice-présidente du Conseil régional de Basse-Normandie

LAFONTAN Jean Syndicaliste

LEPROUST Gilles Maire d'Allonnes Premier-vice-président de Le Mans métropole

MARLE Michel Vice-président de la FFA chargé des formations, de la lutte anti-dopage et du développement du sport en entreprise

MEUNIER Roland Syndicaliste

PERREAU-BEZOUILLE Gérard Président de la fédération des clubs omnisports Premier maire-adjoint au maire de Nanterre

VUILLERMOZ Jean Maire-adjoint de Paris chargé des sports