Accueil > Actualité > Actualité international
 

Lettre Relations Internationales

Dernière publication

 
 
 

« C'est le Mali qu'il faut reconstruire »

 

Le PCF exprime sa grande inquiétude devant la dégradation de la situation au Mali, la reprise de la confrontation militaire, l'offensive des groupes armés djihadistes. Tout doit être entrepris pour aider le Mali à sortir de la crise et éviter toute initiative déstabilisatrice pour le pays et l'ensemble de la région.

C'est le Mali qu'il faut reconstruire : son armée, ses institutions, sa souveraineté, et les conditions politiques, économiques et sociales de son développement. C'est en agissant dans cette voie que ce pays ami pourra surmonter la crise extrêmement grave qu'il traverse, reconquérir les territoires du Nord aujourd'hui aux mains de groupes armés rebelles aux pratiques inhumaines -et souvent liés aux réseaux du crime organisé- que le PCF condamne.

Une des conditions d'une telle reconstruction est la recherche déterminée d'un consensus politique national sur une solution nationale véritable, seul moyen d'asseoir une légitimité gouvernementale et une capacité d'action dans la durée. Le patriotisme et l'impatience compréhensibles qui s'expriment dans les rues de Bamako sont un atout pour une telle option. Si l'urgence devait commander la mise en place d'un dispositif capable d'arrêter l'offensive armée des groupes djihadistes, c'est sous le drapeau de l'ONU, dans le cadre d'une mission clairement définie, dans le respect des principes de la Charte des Nations Unies, que des forces africaines et notamment maliennes, devraient être engagées.

La mise en œuvre d'une telle opération est immédiatement possible mais elle ne peut faire obstacle au dialogue nécessaire, pour une solution politique, avec les groupes de la rébellion non liés au terrorisme et respectueux de l'intégrité territoriale du Mali, avec le maximum d'acteurs concernés. C'est d'ailleurs ce que demandent les résolutions de l'ONU. Il faut respecter le peuple malien et l'aider à construire lui-même son avenir.

Il y a actuellement 1 réactions

  • Mali, les vraies raisons de la guerre coloniale d’Hollande

    Mali : Hollande seul ! Mais qu’allait-il faire dans cette galère ?

    Pour mieux comprendre cette nouvelle guerre coloniale, une carte est bien utile ! 1ère raison : Le Pétrole … Total ! … Le bassin de Taoudéni dans le nord du pays. Taoudéni ? C’est à la fois une cuvette dont le dépôt centre atteint plus de 5000 m d’épaisseur et une superficie d’environ 1.500.000 km², soit le plus vaste bassin sédimentaire on-shore d’Afrique occidentale, qui s’étend hors du Mali au Niger, en Mauritanie, au Burkina Faso et en Algérie… 2eme raison : La déstabilisation du Sahel Cette pauvre France qui sera encore obligée d’intervenir au Mali comme elle l’a fait en Côte d’Ivoire et en Libye où le peuple savoure désormais le fruit de la démocratie comme jamais il n’en était aussi savoureux dans aucune autre grande démocratie du monde. (NDLR : Un des but de la guerre en Libye était la déstabilisation du Sahel dans le but de pouvoir instaurer des guerres sans fin) http://blogs.mediapart.fr/blog/ausmidt/090412/mali-les-raisons-francaise... 3ème raison : à 2 pas côté Niger, les mines d'uranium d'Areva : Arlit et surtout Imourarene (à 70 km au sud d’Arlit) Niger : Areva exploitera une nouvelle mine d'uranium en 2014 (Info Gérard G.) Areva va bientôt débuter l'exploitation d'une nouvelle mine d'uranium au Niger. Une activité sans risque pour les hommes ni pour l'environnement, assure l'entreprise. Ce que contestent vivement les ONG, qui s'inquiètent. Le nucléaire français a encore de l’avenir. Areva, leader mondial de l’énergie nucléaire, doit en effet débuter fin 2014 l’exploitation d’une troisième mine d’uranium au Niger, sur le site d’Imouraren, dans le nord du pays. Le gisement, de 8 km de long sur 2,5 km de large, contient une grande quantité de cet élément radioactif naturel. Areva va en extraire 5 000 tonnes par an sur au moins 35 ans, pour alimenter les centrales françaises notamment. Mais le gisement étant situé entre 110 et 170 mètres de profondeur, il va falloir extraire 3,8 milliards de tonnes de roches (!) pour atteindre le précieux élément. Le paysage désertique va vite voir pousser sur 200 km 2 – l’étendue du site industriel – des collines de roches... Une mine qui donne soif aux bêtes Une fois le précieux élément extrait, il va encore falloir utiliser beaucoup d’eau et de produits chimiques afin de le séparer de la roche. On ne devrait en effet trouver en moyenne que 800 grammes d’uranium par tonne de roche extraite… Des collines de résidus radioactifs à l’air libre... ... mais 100% sûrs, selon l’entreprise Des roches dites « stériles » qui polluent quand même les villes… http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entrepris...

    Hollande avait promis une intervention dans le cadre de l’ONU, menteur ! Mali : Hollande affirme que "la France répondra strictement dans le cadre" de l'ONU http://www.lemonde.fr/afrique/video/2013/01/11/mali-hollande-affirme-que... La France prête à soutenir une intervention militaire au Mali (Le Drian) «Une intervention militaire africaine dans le nord du Mali pour y restaurer la souveraineté du pays est inévitable et la France est prête à la soutenir même si elle ne peut en prendre l'initiative», a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. «La France n'a pas à prendre d'initiative militaire au Mali», a-t-il dit sur France Info. http://www.20minutes.fr/monde/981755-france-prete-soutenir-intervention-... Mali : Hollande demande une résolution pour une intervention militaire à l’ONU http://www.20minutes.fr/monde/1010967-mali-hollande-demande-resolution-i... PCF : « L’intervention militaire française comporte de grands risques de guerre » En réalité, Hollande a déclaré la guerre au peuple malien !

    Par Michel Gourmel, le 13 January 2013 à 12:06.