Accueil
 
 
 
 

74 députés de gauche ont refusé de voter le texte de l'ANI (Pierre Laurent)

L'Assemblée nationale vient de voter le projet de loi sur l'ANI. C'est un coup de Jarnac porté aux droits des salariés. Ce texte soutenu par le MEDEF va renforcer les possibilités de licenciement au moment où le chômage connait des taux records.

Je salue le travail des députés communistes et Front de gauche pour mettre à jour la nocivité de ce texte et ouvrir toutes les brèches possibles. Leur mobilisation a permis que dans le vote final, 19 députés de gauche votent contre le texte et 55 s'abstiennent. C'est donc 74 députés de gauche qui ont refusé de voter le texte de l'ANI. Cela signifie que le projet de loi adopté aujourd'hui à l'Assemblée nationale n'aura pas de majorité de gauche au Sénat. Le groupe des sénateurs CRC est décidé à continuer ce combat avec détermination, au coté de tous ceux qui se sont mobilisés aujourd'hui dans de nombreuses villes de France. La bataille n'est pas terminée.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, sénateur de Paris

Il y a actuellement 12 réactions

  • MANIF DE MAI

    Je suis également contre l'ANI, véritable retour en arrière dans le droit du travail. Nos aïeux se seraient-ils battus en vain ? Faut-il rappeler que pour gagner des droits élémentaires, certains de nos parents et grands-parents y ont laissé la vie ? Mais je pense qu'il faut un ENORME 1ER MAI en FRANCE et en EUROPE plutôt qu'une manif le 5 mai pour s'opposer de manière générale AUX MESURES d'AUSTERITE. Il faut EVITER LA DISPERSION DE NOS FORCES PAR DES MANIFS REPETEES car elles amenuisent à la fois la participation au fil du temps et la portée de l'action. On le constate parmi nos syndicats tant au niveau local qu'au niveau national : les militants et salariés ne peuvent être partout à la fois (épuisement, frais, découragement). Il faut se RASSEMBLER POUR UN MOUVEMENT FORT ET UNITAIRE ! Elsa

    Par ELSA, le 12 April 2013 à 16:09.

  • vote de l'ANI

    Synthèse du vote Nombre de votants : 554

    Nombre de suffrages exprimés : 276

    Majorité absolue : 139

    Pour l'adoption : 250

    Contre : 26

    L'Assemblée nationale a adopté. Abstention :278

    En s'abstenant les soit disants "courageux" ont permis l'adoption du texte

    Par robespierre, le 11 April 2013 à 16:25.

  • ANI - réponse à Max

    Les peuples se rassemblent, s’agrègent sur des valeurs communes. La 5ème République est à bout de souffle, elle est basée sur le régime des Partis qui clivent. L’électeur n’a le choix qu’entre libéralisme et social-libéralisme. Où est le communisme ? Ce ne sont pas les scandales qui font changer la façon de voter, ce sont les idées. La démocratie libérale ne s’appuy que sur la citoyenneté et sur la démocratie associative. La démocratie dans le monde du travail et dans celui de la finance n’existe pas, c’est elle que j’appelle Démocratie Communiste. Bien sur elle n’aura de la consistance qu’avec deux autres piliers, des Commissions Transparence avant les prises de décisions et la Désignation par Reconnaissance des élus, des représentants de personnel et des dirigeants. Ainsi le prolétaire/citoyen au cœur de l’exploitation aura la possibilité d’intervenir directement sur les leviers économiques, là où se créent les richesses. Il aura alors tous les ingrédients politiques en main pour comprendre la politique et l’économie et pour agir en son âme et conscience. Nous ne pouvons pas passer dans une 6ème République sans la souveraineté comprise et voulue par le prolétaire/citoyen en tout et partout.

    Actuellement le FDG n’est qu’un regroupement de Partis disparates qui font unités sur les photos. L’arrière court est loin d’être limpide. Cela se voit, cela s’entend. Il n’y a pas que le langage. Quand le Vice-président du PG lance l’idée d’une marche sans en référer à ses partenaires, cela indique son activisme et la mise en avant de son égo. Résultat il met en difficulté ses partenaires. Ils n’ont plus qu’à le suivre. On voit là, que l’unité n’est que de façade, cela me désole, mais c’est ainsi. Le FDG fonctionne avec les mêmes mécanismes que ceux de la 5ème République. L’électeur quand il voit cela, il ne peut pas être rassuré, il n’a aucune garantie en rien. Il est au spectacle, il ne peut pas agir. Chacun évolue, chacun peut changer de camp, personne n’est à l’abri de faire d’un faux pas. C’est pour cette raison que je me méfie toujours des leaders, quels qu’ils soient. De plus il est tellement facile de démolir un homme le plus honnête qu’il soit. C’est pourquoi je privilégie l’intelligence collective. Tout en sachant que les idées viennent toujours d’un individu. C’est ainsi quand elles sont justes qu’elles s’enracinent profondément dans l’inconscient collectif. Le communisme est une donnée universelle, si des hommes lui on fait prendre des chemins déviants, il n’en demeure pas moins qu’il existe toujours, et tout particulièrement en France. Je reproche à mon Parti, à ce Parti qui se dit communiste de ne pas faire du communisme. Il faudrait qu’il ait le courage de le mettre en pleine lumière, pour le faire évoluer. Le communisme n’appartient pas au Parti Communiste. On peut être riche ou pauvre, croyant ou non croyant, militant ou pas avec ce Parti, et aspirer au communisme. Mais lequel ? Il y a plus de communistes à l’extérieur du Parti qu’à l’intérieur. Ce Parti, mon Parti par son fonctionnement interne, freine l’éclosion du communisme à la française, hautement démocratisé. Mais je ne désespère pas, car tout peut changer.

    Etre lucide sur nos possibilités à faire évoluer les consciences, voir ce qui se joue actuellement et anticiper l’avenir, demande calme, réflexion et attention.

    La droite actuellement crie au loup, il suffirait d’une étincelle pour faire sauter le gouvernement, elle n’attend que cela. Hollande est en difficulté, il sait très bien que sa politique économique ne passe pas, il s’illusionne sur la reprise économique, il croit que si le chômage vient à baisser il sera réélu, c’est faux. Le pays souffre terriblement. Il faudrait qu’il réussisse à faire diminuer le chômage de moitié, alors là la social démocratie aurait une assise pour longtemps, surtout, si le communisme ne ressurgit pas avec sa démocratie. Ainsi il n’y aura rien de nouveau dans landernau. Si nous ne changeons pas notre façon de militer et de perspectives politiques, la Démocratie citoyenne continuera à se scléroser. L’abstentionnisme et le populisme y gagneront. Est-ce cela ce que nous voulons ? N’avons-nous pas intérêt de prendre le temps de la réflexion et d’avoir la sagesse de ne pas mettre de l’huile sur le feu ?

    Par Béziat Aline, le 11 April 2013 à 07:08.

  • ANI

    Pour Aline Béziat. Je pense que les problèmes se règleront dans une autre république, la 6e, comme toi. Mais pour le moment si le Front de Gauche rassemble une assez grande diversité d'opinions, ce n'est pas assez large à mon avis, il devra continuer à rassembler, dans le cadre du programme l'humain d'abord, programme minimum. Que les communistes y jouent un rôle essentiel est indéniable mais il n'est pas le seul parti ou mouvement qui joue ce rôle. Le leader du Parti de gauche ne stigmaise personne, mais il répond et donne son opinion, il ne représente pas que lui-même mais toute une frange de la gauche qui répond présent. Qui répond présent devant une gauche molle qui compromet l'avenir depuis 30 ans, Le PS n'est pas à jeter aux orties, seulement l'aile droite qui le dirige actuellement. C'est aux socialistes de se situer et de faire des choix. C'est ça le Front de Gauche, nous ne sommes pas des sociaux-démocrates. Maintenant qu'il y ait des divergences d'appréciation sur le langage peut se discuter. Dans les deux sens. Et si je me refuse à stigmatiser les communistes, c'est parce que je sais que c'est la réponse facile. Mais je ne suis pas d'accord non plus pour stigmatiser le PG. Pour un simple repère, je rappelle que le PCF en 2007 à fait 1,93 % et qu'en 2012 le Front de Gauche à fait 11 et quelques %. C'est la force de l'union, nous devons nous accepter tels que nous sommes ensemble si npus voulons progresser. Je ne suis membre d'aucun parti, mais je soutiens comme je peux le Front de Gauche, seul mouvment capable de répondre aux besoins du peuple et défendre les valeurs républicaines. LA diversité du Front de Gauche est pour moi la seule garantie démocratique.

    Par Max, le 10 April 2013 à 14:01.

  • oulala

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/scrutins/jo0481.asp

    Par chouet, le 10 April 2013 à 09:04.

  • ANI

    Tout à fait d’accord avec toi Joël. As-tu lu mon message qui fait suite à : Publication des patrimoines un peu court ? Nous nous focalisons sur ce qui se passe à l’Assemblée alors que le peuple des Prolétaires/citoyens sait très bien que les luttes politiques ne se règleront pas dans les institutions de la 5ème République. Elles ne pourront se régler que si nous les communistes nous leur apportons la garantie que leur parole ne sera plus jamais détournée. Et là, le rôle des communistes, leurs valeurs humanistes, c’est d’être tels qu’ils sont dans l’entité peuple, non pas le peuple de gauche, mais le peuple des Prolétaires/citoyens. Je ne supporte plus l’expression notre peuple. Il ne nous appartient pas, nous y sommes partie intégrante. Je ne supporte pas la stigmatisation des uns et des autres comme le fait le leader du Parti de Gauche et qui ne représente absolument pas nos valeurs. Le rassemblement ne se produira que si on respecte l’individu qui cherche à comprendre la société dans laquelle il vit. Chacun agit en fonction de ce qu’il comprend, nul besoin de stigmatiser qui que ce soit.

    Par Béziat Aline, le 10 April 2013 à 08:32.

  • ANI

    Le PCF doit continuer la lutte pour l'abrogation de cette loi inique, anti-démocratique, contraire à l'intérêt de la fraction la plus importante de la Population de notre Pays qui n'est pas représentée au Parlement. Cela révèle encore plus la nécessité de changer non seulement de Constitution, mais de redonner confiance par nos luttes POLITIQUES sur le terrain des lieux où nous sommes exploités au travail comme dans la vie, où nous sommes dominés pour faciliter cette exploitation: la culture, l'école,les médias en particulier le dit "Service Public". Nous devons arrêter de nous contenter de suivre les mouvements, les luttes en tant que "témoins bienveillants en queue de manifs " mais de nous y intégrer naturellement, avec notre fierté de Communistes, sans crainte de récupération, car nous devons rompre avec cette culture social-démocrate et de droite du Parti d'élus au service des élus, aggravée par les institutions de la V république. Le PCF ne doit pas être dirigé par des élus qui y ont leur place mais qui aujurd'hui réduisent considérablement le champ de notre réflexion communiste et de nos actions communistes.

    Par Joël Yan, le 10 April 2013 à 07:44.

  • Il doit parler des

    Il doit parler des abstentions à gauche

    Par Tof, le 09 April 2013 à 20:53.

  • retour de l envoyeur aux municipales

    le ps a exclu CAHUZAC DU PS, JE PENSE QU AU MUNICIPALES, LE PEUPLE DE GAUCHE EXCLURA LE PS DE CE QU ILS LUI ON FAIT.............

    Par babeuf, le 09 April 2013 à 19:46.

  • PS

    Ce gouvernement est gravement sourd de l'oreille gauche il va falloir lui crier à l'oreille Pour ma part et pour beaucoup de mes camarades de la CGT il est hors de question de voter pour une liste ou apparait l'étiquette PS . Pourquoi leur servir de marche pied pour être élu(es) et une une fois élu(es) il s'essuie les pieds dessus. Ce soir des milliers et des milliers de salarie(es)s doivent se sentir trahie et c'est compréhensible

    Par robespierre, le 09 April 2013 à 18:57.