Accueil
 

Quel agenda de travail pour le congrès extraordinaire du PCF ?

Quel agenda de travail pour le congrès extraordinaire du PCF ?

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Pierre Laurent
 
 
 

LE 1ER MAI, LE 5 MAI, LA RUE EST A NOUS ! Face à la crise… les Jeunes Communistes appellent à la mobilisation!

Alors que le printemps refait surface, les mauvais coups continuent de pleuvoir. Fermetures d’usines et lots de licenciements, nouvelles réductions des politiques sociales, destruction du code du travail… A la crise violente que nous subissons, s’ajoutent les restrictions, les exclusions, les dérogations… Au mieux on subventionne la misère. Au pire on aggrave une réalité quotidienne de plus en plus pénible à vivre.

C’est l’insupportable climat de corruption puant où les tricheries et les affaires en tous genres touchent jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. Les politiques menées ne servent que les intérêts d’une petite minorité qui se croit autorisée à transgresser sans cesse les principes de la République.

 C’est le règne de l’argent-roi partout, méprisant ces millions de femmes et d’hommes qui souffrent et aspirent à un véritable changement. Nous sommes les premières victimes de cette course folle au profit.

En nous mobilisant massivement en 2012, nous avons mis fin au « président des riches », valet des grandes fortunes. Mais François Hollande, autoproclamé candidat des jeunes, est devenu le président de l’austérité. Non seulement les urgences ne sont pas entendues mais le peuple est exclu des grands choix politiques. A ce prix, serons-nous la génération sans emploi, sans retraite, sans logement ?

Nous sommes sans peur. Nous n’avons plus rien à perdre et un autre avenir à conquérir. Pour chacun d’entre nous et pour toute la société.  Que nous soyons militants associatifs, syndicaux, étudiants, lycéens, salariés ou chômeurs, nous nous sommes mobilisés contre toutes les injustices  battant le pavé chaque fois qu’il y avait besoin.

NOUS N’AURONS QUE CE QUE NOUS PRENDRONS !

L’heure est à la mobilisation générale. Agissons dans l’unité pour imposer des solutions d’égalité et de justice. Nous interdirons les licenciements boursiers. Nous irons à la conquête d’une éducation de qualité qui garantisse la réussite de tous. Nous irons conquérir le droit d’intervenir dans la gestion des lycées, des universités, des entreprises. Nous permettrons à chaque jeune de construire son projet de vie. Ce seront les piliers d’une démocratie qui ne s’arrête plus aux murs de la finance et à la loi du profit!

Quand d’autres parlent d’un printemps français au nom d’idéaux racistes, sexistes et homophobes, nous affirmons haut et fort un printemps solidaire pour rendre réel ce changement qui ne dépend que de nous. Nous serons debout dans la rue le 1er mai et le 5 mai. Nous serons des milliers à marcher contre l’austérité, contre la dictature la finance et pour une Vie République.

 Paris, le 18 avril 2013

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.