Accueil > L'action
 

La dernière publication

 
 
 

TRACT 5 mai - Contre l’austérité et la finance grande marche citoyenne pour une VIe République

Contre l’austérité et la finance grande marche citoyenne pour une VIe République Dimanche 5 mai 2013 à Paris

L’affaire Cahuzac, les révélations sur l’importance de la fraude et l’évasion fiscale, provoquent colère et indignation. Ces scandales jettent le discrédit sur notre pays et son gouvernement. Ils symbolisent l’emprise étouffante des logiques de l’argent, des forces de la finance sur la vie sociale, économique et politique de la France.

En 2012, c’est pour en finir avec cette domination du fric que les Français et les Françaises ont battu Nicolas Sarkozy et voulu le changement de politique. Le message de la majorité du pays était très clair : combattre le règne de la finance, reconstruire une République sociale et solidaire.

Aujourd’hui, les Français et les Françaises se sentent trahis. Celui qui incarnait la politique d’austérité imposée à notre peuple, était un professionnel de l’évasion fiscale !

Nous sommes, chaque jour, de plus en plus nombreux à gauche à ne pas nous reconnaître dans la politique actuelle du gouvernement. Le désaveu populaire est massif à l’égard de la politique de François Hollande et du gouvernement Ayrault.

Soumission aux politiques d’austérité européennes, cadeaux fiscaux supplémentaires de 20 milliards d’euros pour les entreprises, vote de la « loi du Medef »... la politique du gouvernement amplifie la crise au lieu de la combattre. Une crise qui se traduit pour une part de plus en plus importante de notre peuple par l’explosion de la précarité et du chômage. Dans ce contexte, l’affaire Cahuzac met en évidence cet insupportable fossé : sacrifices et austérité pour les uns, profits et évasion fiscale pour les autres !

Il y a de quoi être en colère face au désastre social et politique qui s’annonce.

Pour sortir de cette logique destructrice, il y a une urgence : celle d’un changement total , rapide et concret de cap pour mettre en œuvre une nouvelle politique résolument de gauche. Une politique qui réponde à l’attente populaire en termes d’emploi, de salaire, de service public, de logement. Une politique qui restaure le pouvoir démocratique des citoyens et s’attaque au pouvoir de la finance. Car le responsable de la crise est bien la finance. La crise ce n’est pas les « élus tous pourris » comme le chante le Front national, lui même mouillé dans l’affaire Cahuzac. La solution, ne doit pas se limiter à une seule transparence de la vie politique.

Le cœur de la crise c’est la domination des marchés financiers sur toutes les ac- tivités de la société, sur tout notre système économique et institutionnel. C’est le dessaisissement organisé des citoyens, des salariés sur tous les grands choix qui engagent leur vie et le pays.

 

Le 5 mai, MARCHONS ENSEMBLE !

 

Evasion fiscale : Les solutions existent

Alors que les propositions du gouvernement sont d’une timidité extrême, le sénateur communiste Eric Bocquet est l’auteur d’un rapport sur l’évasion des capitaux. 61 propositions immédiatement applicables pour rapatrier 60 à 80 milliards d’euros expatriés de France vers les paradis fiscaux par des particuliers fortunés ou des groupes multinationaux. À noter qu’au niveau européen cela représenterait mille milliards d’euros.

> Lire le rapport de la commission d’enquête sénatoriale et ses recommandations : blog.senat.fr/evasion-fiscale

 

POUR UN NOUVEAU CONTRAT POLITIQUE

La solution pour sortir de cette crise c’est de mettre en œuvre une véritable politique de gauche, pas cette politique d’austérité et d’inégalités.

Avec vous le PCF s’engage dans la préparation pour la réussite de la marche citoyenne du 5 mai « Contre l’austérité et la finance pour la VIe Répu- blique ».

C’est une première étape, qui doit avoir une suite. Dans cet esprit, le PCF propose à ses partenaires du Front de gauche, à toutes les forces, aux hommes et aux femmes qui ont voulu le changement, de prolonger cette marche avec des « Assises pour une refondation sociale et démocratique » à Paris le 16 juin 2013.

Partout, dans tout le pays, sous toutes les formes possibles, assemblées citoyennes, comités ci- toyens, débattons de la politique que nous vou- lons voir réalisée, ensemble élaborons un nouveau contrat politique pour le pays autour de plusieurs priorités :

> Lutter contre la domination de la finance, avec une réforme fiscale d’ampleur ; une lutte contre l’évasion fiscale, un contrôle public et démocra- tique sur les banques et la finance...

> Donner la priorité aux salaires, à la sécurisation de l’emploi, à la protection sociale, aux services pu- blics, à l’investissement industriel et écologique.

> Aller vers une VIe République, pour une refonda- tion démocratique de nos institutions, pour redon- ner le pouvoir aux citoyens, donner de nouveaux droits aux salariés, pour une démocratisation des élections avec la proportionnelle, pour en finir avec les conflits d’intérêts, pour une réelle indé- pendance de la justice.

 

ENSEMBLE

PRENONS LA PAROLE

PRENONS LE POUVOIR !