Accueil
 
 
 
 

Marine Le Pen en flagrant délit de détournement de laïcité

Le Parlement européen vient de voter la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, demandée par la justice pour avoir comparé la tenue de prières musulmanes dans la rue à l'occupation allemande. Que les élus du peuple mis en cause par la justice soient amenés à lui répondre est la moindre des choses. Les protestations de façade du Front national, qui déroule son plan de com, n'ont qu'un but : faire passer l'agresseur pour une victime.

Marine Le Pen doit non seulement être entendue pour les propos qu'elle assume, mais elle doit être condamnée. Il est inadmissible de tenter d'assimiler les musulmans de notre pays à l'armée nazie, pour faire monter un sentiment de peur et de haine contre une partie de la population française en raison de sa pratique religieuse. C'est inadmissible pour les croyants musulmans de notre pays. C'est inadmissible pour les victimes du nazisme.

On ne l'a pas entendue critiquer les processions pascales : elle cherche donc bien à stigmatiser l'islam en particulier. Elle cherche à diviser notre peuple et à orienter sa colère loin des véritables responsables de ses souffrances quotidiennes : les forces de la finance. Contrairement à ce qu'elle raconte, Marine Le Pen en parlant ainsi ne défend pas la laïcité, elle la détourne et elle la piétine. La laïcité n'est pas un principe d'exclusion mais de vivre ensemble. Nous lui refusons le droit de s'en revendiquer et d'en faire un trompeur fonds de commerce. La laïcité n'est pas compatible avec le racisme. Et l'extrême droite n'est décidément pas compatible avec la République.

 

Pierre Dharréville responsable national du PCF (République, institutions)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.