Accueil > L'action
 

La dernière publication

 
 
 

TRACT - Le 22 aout - Vente solidaire de fruits et légumes

Vente solidaire de fruits et légumes

Avec les producteurs du Lot-et-Garonne

le 22 août

LES COMMUNISTES SE MOBILISENT CONTRE LA VIE CHÉRE

NECTARINES, PRUNES ROUGES, POIRES, MELONS, TOMATES, POMMES DE TERRE, HARICOTS VERTS, SALADES 

Plus de 50 points de vente dans toute l’Île de France

 

Renseignements dans les fédérations du PCF : Paris : 01 44 83 85 15 – Seine-et-Marne : 01 64 79 75 10 - Yvelines : 01 30 50 03 56 – Hauts de Seine : 01 41 91 67 40 – Seine-Saint-Denis : 01 48 39 93 93 – Val-de-Marne : 01 49 87 10 90 – Val d'Oise : 01 34 34 61 00

 

 

 

Manger 5 fruits et légumes par jour ?

 

Seulement 11 % des français consomment 5 fruits et légumes par jour. 43 % des personnes en mangent insuffisamment et évoquent leurs prix comme premier obstacle.

 

Ainsi, cette recommandation de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) de manger 400 grammes de fruits et légumes par jour implique un budget mensuel de : 73 euros pour un couple sans enfants et de 146 euros pour un couple et deux enfants de plus de 10 ans.

 

Des prix qui flambent, depuis l'été 2012 le prix moyen des fruits à augmenté de 14% et celui des légumes de 17%. Une hausse jamais enregistrée pour les fruits ! Salades (+ 21%), melons (+ 28%), pommes (+ 30%)...

 

Manger Bio ? Le prix moyen des fruits Bio est plus élevé de 70 % que les fruits conventionnels, plus cher de 73 % pour les légumes.

 

Des importations massives : justifiées par la grande distribution pour palier aux aléas météorologiques de la production française. Des produits importés moins chers que les productions locales, mais des marges GMS plus importantes.

 

Des prix aux producteurs qui ne suivent pas l'augmentation des prix consommateurs. Ainsi un kilo de tomates est payé 80 cts € aux producteurs contre 70 cts € l'an dernier. Des prix producteurs divisés par deux en 20 ans.

 

Sur 100 euros de panier alimentaire seulement 7 euros pour les producteurs

les communistes proposent

une alimentation saine, de qualité, relocalisée et accessible à tous

 

Des engagements

 

  • Une agriculture qui garantisse la souveraineté et la sécurité alimentaire. Une alimentation qui réponde au besoins humains et non aux spéculateurs.

 

  • Vivre dignement de son travail est légitime. Augmenter les salaires, revaloriser les pensions et porter le SMIC à 1700 euros c'est retrouver du pouvoir d'achat. Une juste rémunération du travail paysan et des salariés agricoles est la condition du développement de l'emploi agricole.

 

  • L'agriculture paysanne permettrait de garantir une alimentation de qualité, nutritive et gustative à tous. D'engager la transition écologique de l'agriculture.

 

Des mesures concrètes

 

  • Blocage des prix des denrées alimentaires de base (lait, viandes, pain, fruits et légumes) sur le ticket de caisse.

 

  • Taxer les importations abusives qui pillent les productions locales et détruisent l'environnement.

 

  • Soutenir des Politiques Publiques Agricoles. Planifier la production, réguler les marchés (calendrier d'importation), préserver le foncier, soutenir les exploitations et filières les plus fragiles.

 

Des propositions législatives

 

  • Obligation d'indication d'origine des produits agricoles et de la mer, transformés ou non.

 

  • Encadrer les marges de la grande distribution par la mise en place d'un coefficient multiplicateur.

 

  • Une conférence annuelle sur les prix agricoles et alimentaires.

 

 

 

FÊTE DE L'HUMANITE

13, 14 et 15 SEPTEMBRE

Parc départemental de La Courneuve

 

3 jours de fêtes, de débats et de concerts

 

Vignette/bon d'entrée : 21 € les 3 jours

  • de 15 ans gratuit