Accueil

LA SCANDALEUSE SITUATION DES RETRAITES AGRICOLES

le 12 mai 2010

Retraites/CN 16 avril 2010

Xavier COMPAIN

Cher(e)s Camarades,

L'offensive de la Droite contre notre système de retraite va effectivement nécessiter une riposte d'ampleur.

Le rôle qu'entend jouer le PCF dans cette bataille est à la hauteur de l'attachement des français, françaises à un départ à 60 ans. Il l'est également au cynisme dans lesquels sont placés des retraités, notamment la scandaleuse situation des retraités agricoles.

Selon l'observatoire économique et social de la Mutualité Sociale Agricole (M.S.A), le régime agricole a versé des prestations à 6 millions de français. 1,9 millions de personnes bénéficient d'un avantage vieillesse soit 15 % de la population de France métropolitaine âgée de 60 ans ou plus. Pour un coût de 8,2 milliards d'euros de prestations.

Les annonces faites par le Ministre de l'Agriculture aux retraités agricoles lors du sommet de l'élevage 2009 est une provocation, avec des plafonds de 633 euros/mois pour les chefs d'exploitations et 506 euros/mois pour les conjoints.

Or aujourd'hui, un grand nombre de retraités paysans doivent survivre avec 400 euros par mois.

La Droite de Nicolas SARKOZY condamne toute cette catégorie socio-professionnelle à s'accommoder de vivre en dessous du seuil de la pauvreté, en France fixé à 817 euros/mois.

Scandaleux paradoxe pour celles et ceux dont la mission était de nourrir leurs semblables, d'aller à l'heure de la retraite chercher un repas, un toit, des vêtements aux travers d'associations.

Convergentes, les revendications syndicales exigent un minimum retraite à 85 % du SMIC net ou encore une retraite à 1000 euros pour toutes et tous.

Pour le PCF ce débat public prend un relief particulier avec le régime agricole.

Notre engagement est total quant à l'exigence d'une retraite décente, digne, à parité des autres régimes.

Hier, les gros agrariens avaient refusé à Ambroise CROIZAT de contribuer au régime général, aujourd'hui avec quatre départs pour une installation agricole, le financement de ce régime spécifique est posé ?

Dès maintenant, comme l'a proposé la Commission Agriculture de notre Parti, nous pourrions, nous communistes être à l'initiative et force de propositions en lançant dans cette bataille la rédaction de « cahiers de doléances des retraites agricoles ».

Une bataille, des outils pour faire de la politique à la campagne, passer aux travaux pratiques de fronts d'actions et de propositions.