Accueil
 
 
 
 

Conférence de presse de Hollande : « Un pacte d'irresponsabilité sociale » (Pierre Laurent)

C’est un véritable « pacte d’irresponsabilité sociale» qu’a présenté François Hollande au cours de sa conférence de presse. Ses annonces sont une attaque profonde, un dynamitage en règle du modèle social et républicain français. En proposant la fin des cotisations familiales patronales, le Président de la République a répondu à une vieille exigence de classe du MEDEF et fait un nouveau cadeau de 30 milliards au patronat après les 20 milliards du CICE. Les contre-parties exigées, elles, sont du vent. Pire, elles ne relèveraient que de négociations de branche que le Parlement est déjà appelé à entériner. Autrement dit, c’est la fin de toute législation sociale nationale !

La méthode proposée est, elle aussi, inacceptable. Le Président se donne 6 mois pour mettre en œuvre son pacte. Le Parlement et les organisations de salariés sont sommées de se soumettre aux exigences du patronat. La réforme institutionnelle dessinée par le Président est un profond coup porté à la démocratie.

Les communistes avec le Front de gauche seront mobilisés pour faire échouer le plan présidentiel. Je réitère ma proposition de pacte de solidarité à l’ensemble des militants de gauche pour créer les conditions de mise en œuvre d’une politique de gauche que le Président a décidé d’abandonner.

Il y a actuellement 17 réactions

  • Vous vous apercevez

    Vous vous apercevez maintenant en 2014 lors de ses vœux que cet homme digne représentant du PS est un libéral qui se trouve être un fidèle représentant du patronat et du capital! Mais il est élu avec les voix des travailleurs,travailleuses , retraité(es) et gens modestes en les trompant sur ses intentions et en suivant les appels du deuxième tour; le plus triste c’est que les gens renouvellent leur confiance depuis (sans remonter très loin à 1981) au PS alors que notre secrétaire général de l’époque avait prévenu qu’aux législatives il ne fallait pas que le PS ait la majorité à lui tout seul ,qu’il fallait un nombre conséquent de député(es) communistes pour que les lois et décisions aillent le plus possible dans le sens de la justice sociale. L’équilibrage n’a pas eu lieu au niveau de l’assemblée nationale, des acquits ont été obtenus du fait des + de 15% réalisé par le PCF mais le PS avec sa majorité absolue a réalisé un tournant à droite installant la rigueur pour satisfaire le patronat et le capital, d‘où le départ des ministres communistes en 1983. Les instances dirigeantes et la direction du parti n‘étaient pas a majorité réformistes. Elles le sont devenues ensuite, le PCF en étant partie prenante de gouvernements avec majorité PS(libéral) provoqua une défection de son électorat, ceux qui en n’ont marre de vivoter, se sentir rejeté(es), la classe ouvrière.

    Par GRANGER, le 06 février 2014 à 16:39.

  • Le Ps propose une contre manif de "Gôche Ultralibérale".

    Le Ps propose une contre manif de "Gôche Ultralibérale".

    Le PCF est trés gêné aux entournures avec son alliance avec ce PS droitier ultralibéral hyper atlantiste.

    Les mots d'ordre de cette manifestation du PS seraient : Retraite à 70 ans, journée de 12h00, semaine de 60h00, privatisations de toutes les entrreprises publiques, intervention militaire en Syrie, soutien aux colonies en Israel, Bonbardons l'Iran, Baisse des salaires, hausse des dividendes, vive la finance, augmentons encore les inégalités, portons l'écrat minimum entre le salaire le plus haut et le plus bas d'une entreprise à 10000, privatisons l'Hopital et l'Université, sauvons la finance, faisons payer les chômeurs et les retraités, vive la concurrence débile et non faussée, cassons le droit du travail, vive l'évasion fiscal et les paradis fiscaux.

    Oui effectivement le PCF regarde ses pieds et s'interroge sur sa participation....on le comprend!

    Par ZAPATA (non vérifié), le 03 février 2014 à 07:20.

  • Mensonges et trahisons

    Hollande a trahi ses électeurs ,mais P.Laurent aussi trahi nos convictions,pourquoi être communiste si dés le premier tour on abdique ses principes .Et pourquoi faire? Pour des postes? On nous parle de politique local , mais c est quoi une politique local quand on sait que le PS et l UMP détiennent a eux seuls 92 % des mandats électoraux,on nous donne des miettes et on veux nous faire croire que nous allons avoir du poids dans des décisions. le PCF est devenu petit ,car il pense petit ,et agit petit .Des grandes idées lors du congrès ,mais après que reste t il? P.laurent parle plus ,qu'il n'agit et c.est triste pour un militant de voir son parti s'acoquiner avec des libéraux ,pour voir un jour le PCF devenir un exPCItalien

    Par Dominique59, le 18 janvier 2014 à 01:16.

  • Le PS est un parti de droite ultralibéral hyperatlantiste.

    Ce jeudi soir à 20h45 je regarde un excellent documentaire avec la voix de l'acteur Philippe Thoretton, pourtant membre du PS, et réalisé par le trés politique réalisateur US Olver stone : "La seconde guerre mondiale: Une autre histoire de l'Amérique". Tout y est dit : le rôle central de la gauche américaine, de l'URSS, etc...réalisé en 2012. J'aurai souhaité que le PCF ait un regard aussi positif sur l'URSS pendant la guerre sans occulter le stalinisme, ce que fait trés bien ce documentaire qui passe sur la chaïne Planète. Le PCF vis à vis de l'URSS a jeté le bébé avec l'eau du bain sans rééllement avoir analyser les causes du stanilisme et continue à exclure toute oposition comme à Paris 15e et les sections qui ne sont pas d'accord avec ligne liquidatrice de Hue.

    Par ZAPATA (non vérifié), le 16 janvier 2014 à 20:46.

  • Mélenchon, le FDG, et le PCF pour combattre le PS de droite.

    Mélenchon et le PG n'est pas plus clair vis à vis du PS que le PCF, voir pire (c'est de la lutte pour le pouvoir PCF/Mélenchon). Ainsi Mélenchon, grand Mitterandien devant l'éternel a beaucoup d'amis au PS et connait trés bien ce parti au sommet duquel il a été pendant 30 ans. Il sait trés bien comme le PCF que le PS n'est plus un parti de gauche, mais il se garde bien de le dire pour assurer un éventuel rabibauchage au second tour. Il se présente même contre des maires sortants PCF comme à Arles ou à Dieppe, alors que le PS se présente déjà contre le maire sortant communiste. Je pense que Mélenchon est avant tout un anti-communiste (y compris dans sa jeunesse à l'OCI avec ses copins Jospin et Cambadelis), et qu'il vise comme Miterrand la disparition du PCF pour mieux mettre en oeuvre des politiques de droite (dans l'exact continuité de Mitterand).

    Par contre je pense que le PCF n'a plus rien à perdre et gagnerait en crédibilité et donc en suffrages, si il dénoçait le PS pour ce qu'il est : un parti de droite, voier à la droite de l'UMP comme le dit Emmanuel Todd. Il remettrait le PS à sa place, à droite donc au même endroit que l'UMP/UDI/MODEM/FN, et la gauche dont il serait le seul grnd représentant serait redynamisée et fortement réactivée. Et il serait ainsi redevenu l'acteur incourtournable de la politique en FRance qu'il n'aurait jamais du cesser d'être. ET Mélenchon serait obligé de se démasquer comme le cheval de troie du PS pour détruire le PCF.

    Par ZAPATA (non vérifié), le 16 janvier 2014 à 19:14.

  • Car camarade, le PS n'a plus

    Car camarade, le PS n'a plus rien d'un parti de gauche et qu'il vaut mieux perdre quelques élus plutôt que la confiance du peuple.

    Par crayencour, le 16 janvier 2014 à 17:42.

  • municipales

    Tu te trompes d'élections camarade. Les municipales n'ont rien a voir avec les présidentielles et les législatives. Là ou il y a un bon programme au niveau de la commune,je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas l'union des le premier tour de toutes les composantes de la gauche,comme à Paris. Enfin,il faut être sérieux.Sacrifier 10000 élus un prenant un bouillon électoral et favoriser la droite et son extrême,ce n'est faire preuve de responsabilité.

    Par pehlivanian, le 16 janvier 2014 à 11:04.

  • C'est le moment d'être "responsable" nous même

    les alliances du premier tour (municipales)avec le Ps doivent être revisitées au moins dans les grandes villes ou les enjeux nationaux sont mêlés étroitement à la vie locale et où les élus Ps sont alignés sur Hollande. Pour autant TOUS(tes) les élus(es)devraient être alertés et confronter localement notre programme et solliciter l'engagement des élus Ps(Publiquement) si on veut éviter l'amalgame et subir ainsi la colère des électeurs qui vont se détourner du FDG ( du PCF)car ne comprenant pas le double langage et la collusion avec le Ps dans les faits . Nous avons le choix au premier tour et une position claire et affirmée rassurerait les gens qui veulent nous faire confiance ... Ma réflexion est la même pour ceux qui s'allient aux verts ... Un adhérent du PCF

    Par georges13, le 16 janvier 2014 à 07:05.

  • Maintenant qu'il n'y a plus

    Maintenant qu'il n'y a plus de doute sur le positionnement à droite du président; si le PC annonçait haut et fort qu'il refuse toute alliance même aux municipales avec ce PS qui soutient un président de droite; ça aurait de la gueule non? Sans compter que ça permettrait de montrer qu'il existe encore un parti pour représenter la gauche dans ce pays et que ça redonnerait corps et force au Front de gauche; de quoi inquiéter le PS. En tous les cas quelque soit l'élection et même au second tour l'argument du vote PS pour barrer la route à la droite est caduque; mon vote sera désormais Front de gauche ou ne sera pas.

    Par crayencour, le 15 janvier 2014 à 21:08.

  • Il n'y a pas de gauche de droite ou de droite de gauche

    C'est un mythe, la France et son gouvernement sont tenus strictement dans des directives européennes et monétaristes, qui ont été installées depuis François Mitterrand et Pierre Mauroy. Donc si quelques uns souhaitent que cela bouge, il faut aller l'expliquer à Bruxelles et passer des alliances avec ceux qui subissent (en Espagne, en Italie, en Grèce) les mêmes maux que nous. Il y a une confusion totale (manque d'éducation ou analphabatisme économique voulu, ??) entre économie de marché et monétarisme. Depuis longtemps la France a renoncé à sa souveraineté monétaire, ainsi qu'aux frontières, La seule chose que je sais c'est que l'UMP avec le PPE (Parti Populaire Européen) manoeuvre mieux que le PSE (Parti Socialiste Européen) et mieux que le PGE (Parti de la Gauche Européeenne) qui ne rève que d'une chose "que le parti socialiste français prenne une grosse raclée aux municipales et que le MEDEF puisse continuer à exploiter les institutions, une fois les égos surdimensionnés des FDG vengés", L'autoroute pour une Europe Anti-Sociale qui se construira dans la division (ne pas s'étonner si les voix après se portent sur le Front National Européen - FNE)

    Par christianc, le 15 janvier 2014 à 21:05.