Accueil

Déclaration du Conseil national du 24 février 2006

le 24 February 2006

Réuni le 24 février 2006, le Conseil national du Parti communiste français a adopté la déclaration suivante :

Le Conseil national du PCF appelle à la participation la plus large lors de la mobilisation des salariés, des jeunes, des chômeurs, des exclus le 7 mars pour le retrait du Contrat première Embauche. Au cours des dernières semaines s'est exprimé le rejet de la précarité et l'aspiration majoritaire à une sécurisation des parcours de vie pour chacun.

Le gouvernement Villepin et le MEDEF prétendent répondre au problème de l'emploi des jeunes, particulièrement grave en France, en accentuant la précarité de toutes et de tous et en accroissant les exonérations de cotisations sociales patronales. Villepin et Sarkozy veulent dresser la jeunesse à la précarité tout au long de la vie. Avec le CNE et le CPE, ce sont les droits de l'ensemble des salarié-es qui sont encore plus durement attaqués.

La rencontre de la jeunesse et de l'ensemble du monde du travail dans la riposte au CPE peut ouvrir à un mouvement populaire très large pour de profonds changements faisant reculer chômage et précarité jusqu'à les éradiquer.

Au lieu de précariser, le Parti communiste français propose une grande réforme progressiste du code du travail visant une sécurité d'emploi, de formation et de revenu pour chacune et chacun. Au lieu de la baisse du coût du travail, nous proposons de transformer la gestion des entreprises et de s'en donner les moyens. Les entreprises doivent être responsabilisées socialement. Le crédit et la fiscalité doivent servir à cela. Avec de nouvelles lois, de nouveaux droits et de nouveaux pouvoirs d'intervention des salarié-e-s et de nouvelles institutions publiques, tout cela est possible !

Le Parti communiste appelle à une grande semaine de mobilisation du 1er au 7 mars pour réussir les manifestations du 7 mars et élargir le front de la riposte jusqu'au retrait du CPE.