Accueil
 
 
 
 

3 ans/Fukushima : pour un véritable débat démocratique sur la transition énergétique

Le 11 mars 2011, la puissance dévastatrice des flots a endeuillé le Japon, causant près de 20 000 victimes et provoqué à sa suite l’accident majeur survenu dans la centrale nucléaire de Fukushima Daïchi. Le PCF s’associe à la peine des familles des victimes meurtries par ce tsunami. Trois ans après, Fukushima reste dans toutes les mémoires, en raison de la contamination radiologique du site et de ses alentours qui a poussé 160 000 riverains à devoir reconstruire leurs vies ailleurs.

Toutes les enquêtes confirment que la responsabilité de l’entreprise TEPCO est pleinement engagée dans cette catastrophe. L’énergie nucléaire est trop sérieuse pour être confiée à des intérêts exclusivement privés. A l’heure où la construction de centrales nucléaires est relancée dans le monde, le PCF appelle à la mise en place, sur la base de ce que sont l’ASN et l’IRSN en France, d’une autorité mondiale de contrôle de la sûreté du nucléaire civil, permettant de vérifier le respect de hautes exigences de sécurité communes.

La lutte contre le dérèglement climatique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre est l’enjeu de notre siècle. C’est en ce sens que le PCF pendra les initiatives internationales - politiques et citoyennes - utiles à la signature d’un accord global sur la réduction des GES, lors de la conférence Paris-Climat 2015.

Le gouvernement présentera, à l’automne, son projet de loi sur la transition énergétique. Les conditions d’un réel débat démocratique sur la composition du futur mix-énergétique, alliant énergies renouvelables et nucléaires, devront alors être sereinement réunies, sans jouer sur les peurs et l’irrationnel. Le nucléaire civil constitue, pour le PCF, un atout qui doit être maintenu et développé pour relever les défis d’une énergie décarbonée. Le PCF portera également dans ce débat sa proposition d’un pôle public national de l’énergie, alliant la maitrise publique au service du droit à l’énergie pour tous, l’exigence de sécurité et un prix de l’énergie abordable !

Il y a actuellement 1 réactions

  • Fukushima 3 ans après

    "Notre mot d’ordre est clair : il faut sortir du nucléaire " disent certains dirigeants du Front de Gauche !

    En paraphrasant la célèbre citation de Victor Hugo je dirais, de prime abord, " Laissons la peur du nucléaire aux bêtes à éoliennes"

    Quelques remarques succinctes : 1) l'Énergie a une Histoire : l'Homme a d'abord utilisé son énergie, puis celle de l'animal domestiqué, du vent et de l'eau et enfin celle de la machine à vapeur avec un foyer alimenté par le bois, le charbon, le gaz, le pétrole et aujourd'hui le nucléaire. Son histoire ne s'arrêtera pas là ; il y aura une énergie du futur et nous devons aider nos scientifiques, du mieux possible, dans leur recherche 2) le Nucléaire est certes dangereux mais comme toutes les autres sources de chaleur ( grisou, silicose, explosions et guerres pour la maîtrise de l'énergie) . Trois accidents majeurs sont là pour le rappeler : - Fukushima (2011) dont les 18.000 victimes sont exclusivement dues au tsunami - Tchernobyl (1986) dont le très (trop) peu connu rapport du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement - Septembre 2005) chiffre à 56 le nombre de victimes dont 47 secouristes et 9 enfants qui ont succombé à un cancer de la thyroïde. - Three Mile Island (1979 États-Unis - Pennsylvanie) qui ne fit aucune victime Le nucléaire peut être militaire (extrêmement dangereux mais bizarrement non condamné par Les Verts) mais aussi industriel (électricité, laser, radio-isotopes) et médical (radiographie, scanner, radiothérapie ...) .Ce dernier a sauvé beaucoup de vies humaines. En définitive ce sont les Hommes qui choisissent son utilisation, sachant qu'une partie d'entre eux ne pense, malheureusement, qu'au profit immédiat . La recherche scientifique améliorera sa sécurité et résoudra au mieux les problèmes de stockage des résidus . Faisons lui confiance car cette énergie a le grand atout de ne pas émettre de CO² et est la seule susceptible de nous faire voyager dans l'espace à la vitesse de la lumière (fusée à propulsion par étincelles) . 3) l'Éolien est un véritable fiasco . Pourquoi nos médias ne parlent'ils jamais de ces immenses parcs à l'abandon aux États-Unis ? Plus de 14.000 éoliennes (essentiellement en Californie) ne sont plus utilisées parce que non rentables et difficiles à entretenir après une ou deux décennies. Ce sont des milliards de dollars qui ont été gaspillés sauf pour ceux qui les ont installées. Ce sont maintenant des paysages défigurés sur des km² . Et qui paiera la facture de leur démolition sachant que chaque socle d'éolienne,enfoui sous terre, compte au minimum 425 mètres cube de béton noyant 40 tonnes d'acier ? Allons-nous nous obstiner dans ce choix désastreux, plutôt que d'investir dans la géothermie, source inépuisable qui se trouve partout, gratuite, sous nos pieds ? 4) le nucléaire au présent c'est 442 réacteurs dans le monde, 68 en construction (dont 28 en Chine, 7 en Inde) et certains estiment qu'en 2030 le monde en comptera plus de 1.300. Même en Allemagne on pense qu'un retour (déjà programmé ?) au nucléaire est indispensable car le surcoût pour chaque famille (en moyenne 185 € par an en 2013) triplera en 2015 et deviendra insupportable !

    Alors "sortir du nucléaire" serait irresponsable et contraire au bien-être de l'humanité entière, du Nord au Sud et de l' Ouest à l' Est .

    Par NAVETEUR Jean-Claude, le 28 March 2014 à 09:21.