Accueil > Actualité > Economie & social

Travail le dimanche : une droite à la peine qui reporte le débat

le 18 December 2008

Le premier ministre François Fillon vient d'annoncer le report en janvier des débats parlementaires sur le travail dominical. Ce n'est pas surprenant : la droite hier a pu une nouvelle fois constater, sitôt après le débat sur l'audiovisuel public, combien sa politique provoquait rejet et contestation dans le pays et y compris au sein même de sa majorité.

Hier soir à l'Assemblée, dès l'ouverture du débat, la très grande fragilité de la droite était évidente. C'est bien le moins alors qu'elle entend faire travailler les Françaises et les Français chaque jour de la semaine, casser le rythme de notre vie sociale et familiale, porter de nouveaux coups contre le petit commerce. Face à une gauche mobilisée, à l'offensive, avec les députés communistes, la droite hier soir dans l'hémicycle était en réelle difficulté. C'est pourquoi le président du groupe UMP Jean-François Copé a prétexté d'un incident de séance, que nous condamnons, pour ajourner le débat.

Pour autant, si la droite a saisi cette occasion pour se sortir de l'immense difficulté qui était la sienne, le Parti communiste tient à rapeller que le vrai coup de force vient de la majorité et est dirigé contre les droits des salariés de notre pays.

Olivier Dartigolles

Paris le 18 décembre 2008

 

Revue marxiste d'économie du PCF