Accueil
 
 
 
 

Premier tour des élections municipales : déclaration du PCF

En votant pour le premier tour des élections municipales, des millions d'électrices et d'électeurs, soit 65 % des inscrits, viennent de marquer un attachement toujours  profond à leurs communes et à la démocratie de proximité. Nous sommes loin du dénigrement permanent dont fait l'objet le prétendu « mille-feuilles » territorial.

Si les taux d'abstention sont très variables sur le territoire, le niveau national estimé à 20 heures atteindrait un nouveau palier record de 35 % contre 33,75 % en 2008 et 32,7 % en 2001. C'est moins le signe  d'un désintérêt pour les communes et le débat public qu'une marque de défiance politique qu'il faut entendre. Cette abstention exprime la mal vie et le déficit d'espoir commun ressenti par des millions de Français. L'insécurité de la vie et la misère sociale nuisent gravement à la démocratie et à la citoyenneté dont se sentent dépossédés de nombreux électeurs. L'abstention exprime aussi une déception toujours plus vive devant l'absence de réponses politiques aux besoins populaires ainsi que la « nausée » provoquée par un système politique confisqué et éloigné des préoccupations du plus grand nombre.

Cette absence de perspective à gauche, les renoncements successifs du gouvernement  profitent malheureusement à la droite qui , même si nous sommes loin de la vague bleue qu'elle  escomptait, est en progression . Le Front National enregistre dans certaines villes des scores très importants qui sont  une alerte sérieuse et appellent à  une mobilisation de l'ensemble des forces de gauche. Pour autant il est encore possible au deuxième tour d'empêcher que le FN devienne la force municipale qu'il entend incarner.

Pour le second tour  le PCF appelle à poursuivre la mobilisation dans les villes où la gauche était rassemblée dès le premier tour et  à la fusion de toutes les  listes à gauche là où ce n'était pas le cas  pour permettre le maximum de victoires dimanche prochain.Notre règle est de battre la droite et de faire barrage à l'extrême-droite partout où la menace existe.

Concernant le PCF et le Front de Gauche, les premiers résultats connus mettent en évidence la bonne tenue générale, encourageante pour le 2ème tour, des listes de large rassemblement à gauche qu'ils conduisent . Le PCF y voit une invitation pour toute la gauche à fortifier les politiques publiques locales et les échelons territoriaux de proximité, à l'opposé des projets d'austérité et de réforme territoriale envisagés.

Les communistes et leurs élus resteront plus que jamais mobilisés pour que l'humain d'abord redevienne la priorité de toute politique. Leur proximité militante est un atout de mobilisation et d'espoir .

Il y a actuellement 7 réactions

  • Messieurs les censeurs staliniens : une info à cacher aux adhére

    Messieurs les censeurs staliniens : une info à cacher aux adhérents/militants du PCF: Le PCF a déjà perdu des dizaines de mairies dans toute la France. Cela est du à son virage social-démocrate depuis Hue/buffet/Laurent/Mélenchon. Il fait ses meilleurs résultats là où il se présente uniquement en tant que PCF avec faucille et marteau. Les articles sur l'Ukraine sont pro-Euro/otan, digne de France 24 où les communistes sont interdits de séjour.

    Par ZAPATA (non vérifié), le 30 March 2014 à 08:20.

  • Le parti est en effet l'outil

    Le parti est en effet l'outil de la classe ouvrière pour renverser la bourgeoisie. C'est de l'élémentaire, mon cher Watson. Mais il est plus que ça, a dit Staline. Et Lénine avant lui et Marx et Engels en leur temps dans leur admirable "Manifeste du parti communiste". Ils ont, avec tous les communistes, dit que le parti est aussi l'avant-garde de la classe ouvrière. Des hommes et des femmes convaincus qu'il n'y a de salut que dans le renversement de la bourgeoisie, afin que la classe ouvrière, grâce à ses outils, que sont également le centralisme démocratique et la dictature du prolétariat, s'émancipe une fois pour toutes et pleinement.

    Et ça, mon cher Watson, c'est la science des fondateurs du communisme.

    Momed

    Par Mommed, le 30 March 2014 à 00:53.

  • Il n'y a nulle caricature si

    Il n'y a nulle caricature si ce n'est celle du PS qui continue à se présenter comme un parti de gauche; ce qu'il n'est pas et à prétendre s'opposer au FN; ce qu'il ne fait pas, trop content de voir ce même FN lui permettre de sauver quelques mairies par les triangulaires qu'il impose dans de nombreuses villes. Quand aux critiques sur le positionnement du PCF; elles ne sont ni une caricature, ni une forme d'anticommunisme, mais l'expression de camarades exaspérés! Ne voyez vous donc pas qui vote FN? Aujourd'hui, il s'agit de nombreux anciens électeurs de gauche, de gens dans la misère qui ne voient aucun espoir dans un PS qui les méprise ni dans le PCF lorsque celui ci apparait comme une extension de ce PS. Et puis comment s'allier à un parti soutenant un président qui a déclaré que la perte de l'électorat ouvrier lui importait peu et que les communistes n'existaient plus? Comment s'allier avec un parti qui a déjà annoncé qu'il allait continuer la même politique? Voila des années que le PCF prétend pouvoir influer sur le PS! Je n'en voie aucun effet; le PS, même au niveau local est devenu libéral, se contentant de programmes sociétaux et cédant les services publics au privé. Le PCF disparait faute d'avoir une ligne claire! Le FN monte fort de cette image de parti indépendant refusant les compromis. C'est désolant! ce qui l'est encore plus c'est l'aveuglement de la direction du Parti.

    Par crayencour, le 26 March 2014 à 17:33.

  • Les élections municipales et la juste position du PCF

    je ne comprends pas les caricatures concernant les positionnements du PCF aux élections municipales. Comme l'a proposé le CN du PCF, il s'agissait de mettre en débat auprès des communistes ce qui semblait être le plus utile pour les populations concernées pour créer y-compris avec le PS EELV et d'autres forces politiques et progressistes des boucliers anti austérité partout où cela était possible. Ce qui demandait de se tourner prioritairement vers les populations concernées, les jeunes etc... pour être force de propositions et arracher des contenus les plus progressistes possibles, en tenant compte du mécontentement et de la déception voire même du désarroi de nombre d'électeurs socialistes de la présidentielle et des législatives de 2012 qui ne se reconnaissent plus légitimement dans la politique gouvernementale. Oui, il faut savoir, quand on porte l'humain d'abord mettre les mains dans le cambouis, en négociant chèrement des mesures de protection sociale de toute nature avec des représentants, des maires socialistes ou d'EELV voire d'autres forces progressistes pour protéger les populations des politiques d'austérité d'où qu'elles viennent, arracher des avancées pour le monde du travail, car tout n'est pas tout noir ou tout blanc, tout dépend des rapports de force que les composantes du FDG sont capables de créer en se tournant prioritairement vers les gens et notamment les principales victimes des politiques d'austérité menées. Ou alors, drapés dans son drapeau rouge, on se suicide et on oublie l'intérêt général. Aussi assez d'invectives contre la direction nationale du PCF et créons pour le 2ème tour, les conditions pour battre la droite le FN en obtenant dans les discussions avec les maires du PS ou de EELV des contenus les plus élevés et des élu(es) capables de se tourner prioritairement vers les populations, les salariés pour obtenir des acquis au service des populations. la politique n'est pas le tout ou rien, mais sans tomber dans les compromissions, p^rendre appui sur le monde du travail, en étant force de propositions pour faire avancer dans les rapports de force à construire des avancées dans tous les domaines de ce qui fait la vie quotidienne des populations concernées. Alors assez de caricatures. Yannick Amossé

    Par Amossé Yannick, le 26 March 2014 à 11:59.

  • municipales, passeport pour quel avenir ?

    Comment voulez-vous que l'on s'y retrouve ? une partie des communistes se rangent sous la bannière du parti socialiste et une autre partie reste au Front de Gauche, qui croire dans ces conditions ? l'étiquette socialiste n'est pas reniée, c'est donc que les sociaux libéraux s'alignent dans le camp hollandiste. Quels compromis faites-vous en vous présentant avec les social démocratie ? Vous espérez toujours les convaincre ? Depuis, l'histoire à circulé et les exemples de leur trahison se sont multiplié. En procédant ainsi, vous contribuez à jeter le discrédit sur la gauche le Front de Gauche en particulier. Vous savez que le Front de Gauche est la seule réponse possible à tous les niveaux de l'Europe aux municipales. Les Français veulent changer, ils sont inquiets, révoltés. Il n'y a pas de différence entr le PS et l'UMP, ces sont les deux facettes d'une même politique. Bref, Appeler à faire barrage contre le FN ? vous n'avez pas compris que ceux qui ont voté Le Pen cherchent une issue, les populations pauvres ne viennent même plus voter. Je suis très en colère contre ceux des communistes qui se mélangent avec les socialistes. Qu'ils le sachent : Jamais plus je ne voterai socialiste, même devant le pire, puisque le pire, c'est eux.

    Par Max, le 25 March 2014 à 21:59.

  • Discrédit?

    L'anticommunisme est un mal qui ronge et parasite le jugement. Comme vous, j'ai vu plein de purs et durs vitupérer contre ceux qui se fourvoyaient avec le capital, se replier dans leur fauteuil ou devant leur ordinateur, fuyant les contacts humains et n'ayant aucune estime de leur entourage, allant parfois même jusqu'à adorer ceux qu'ils insultaient la veille. La ligne est ténue entre le compromis et la compromission et tel châtelain qui hébergeait -par réquisition- des nazis au rez-de chaussée avait aussi des résistants dans sa cave et qui communiquaient à l'extérieur par un souterrain. La lutte pour sortir du capitalisme n'est pas faite que de stratégies électorales dans ce système qui n'a comme but que l'élimination des contestataires du capitalisme. Un seul communiste dans une assemblée peut amener un éclairage, susciter des prises de conscience et des positions favorables immédiatement à ceux qui sont exploités par le système, par exemple la mise en régie de l'eau, de l'assainissement, de la collecte et du traitement des déchets. Un début d'appropriation collective donc de recul du capitalisme. Il est heureusement passé, le temps des exclusions et des jugements des traîtres à la cause du peuple par les dictateurs du prolétariat, ceux qui se retrouvent actuellement dans les mafias russes ou les milliardaires chinois. C'est aux organisations politiques locales et surtout, aux candidats isolés dans les villages, et ensuite aux électeurs qu'il faut laisser la réflexion pour la décision de condamner ou de tolérer les alliances. Faire confiance au peuple, c'est ce qui semble le plus difficile à faire passer. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut abandonner tout éclairage et discussion sur le concret des propositions et des choix, immédiats et à long terme. Le Programme du Front de Gauche est une bonne référence en la matière.

    Par MOREAU Jean-Paul, le 25 March 2014 à 11:00.

  • municipales

    Comment voulez vous être crédible ? Vous critiquez à juste titre, le PS et sa politique, ensuite, pour gagner ou conserver (ce qui reste à prouver), quelques sièges, vous vous reniez et reniez votre engagement au sein du FdG. Le ridicule n'a jamais tué (vous seriez mort), mais les girouettes ne sont pas un atout politique. Personnellement, je ne voterai plus PS, et je ne voterai PC que si la personnalité qui le représente ne s'est pas trop fourvoyée avec la droite PS. La théorie du vote utile ne sert qu'à aider les caciques à garder leur siège confortable. Un parti qui ne nous sert pas est un parti qui peut mourir dans l'anonymat et l'indifférence : le parti est un outil.

    Par luech, le 24 March 2014 à 12:22.