Accueil > Actualité > Actualité politique
 

Le Front de gauche

Le Front de gauche
 
 
 

Discours de politique générale : « Un premier ministre qui boxe contre son camp » (Olivier Dartigolles)

Après la débâcle électorale des élections municipales et l'expression, par le vote ou l'abstention, d'un rejet de la politique gouvernementale menée depuis le début du quinquennat, pour toute réponse, Manuel Valls propose de ne rien changer à ce qui vient d'etre sanctionné. Il le fait avec brutalité, en enfilant des gants de boxe pour trahir la gauche et les promesses de changement.

Les femmes et les hommes qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche auront en effet face à eux un premier ministre de combat qui entend, dans la continuité des politiques menées par la droite puis par le gouvernement Ayrault, poursuivre la destruction de notre modèle social et républicain.

La déclaration de politique générale de Manuel Valls est le programme rêvé par la droite et le Medef. Le patronat réalise un carton plein avec le pacte de responsabilité et l'évolution sur la fiscalité des entreprises sans la moindre contre-partie. Toutes ses revendications sont reprises avec une gigantesque trappe à bas salaires avec l’exonération totale des charges pour un SMIC. Au nom de la « solidarité », la baisse des cotisations sociales salariales, qui avait été proposée en son temps par Laurence Parisot, vient compléter la feuille de route d'un premier ministre dont le monde du travail, la jeunesse et les territoires ont tout à craindre.

Dans cette déferlante d'upercuts, Valls a retenu ses coups en un seul moment, en ne donnant pas le détail des 50 milliards d'euros prélevés dans les caisses de l'Etat, de la sécurité sociale et des collectivités territoriales. Les députés socialistes auraient-ils, ce jour, pu en supporter davantage. Cette véritable bombe a retardement est programmée dans les prochains jours. Hollande et Valls sont minoritaires à gauche et dans le pays sur leurs intentions réelles. La crise politique et démocratique va donc se durcir et la situation sociale s'aggraver. Jusqu'où tout cela peut aller ?

La question de la restructuration de la refondation de la gauche, en terme de projet et de rassemblement, est plus que jamais d'actualité. Elle se donne rendez-vous le 12 avril à Paris avec la manifestation contre l'austérité.

Il y a actuellement 4 réactions

  • Le Ps est un parti de droite ultralibérale hyperatlantiste, donc

    Le PS et EELV sont des partis de droite ultralibérale hyperatlantiste, donc, ils boxent pour leur camp, celui du grand capital tout simplement et en ne le disant pas le PCF laisse hélas les ouvriers voter majoritairement pour le FN, l'UMP, et l'UDI et le PS non pour le PCF comme on l'a vu dans la perte de dizaines de villes par le PCF comme Bobigny, Saint ouen, Bagnolet, Le Blanc Mesnil, Villejuif, Achères, Gisors, Portes les Valence, Le Boucau, Hennebont, Auray, Aubagne, Pierre Benite, Vaulx en Velin, Saint-claude, etc.....la liste est trés longue et représente des villes de province de l'est, du nord, du sud, du sud ouest, de l'IDF, communiste depuis 90 ou 12 ans.....

    Par ZAPATA (non vérifié), le 09 avril 2014 à 21:22.

  • Le titre est faux

    Je suis d'accord avec Langoureau.

    Valls et Hollande boxent pour leur camp celui de ceux qui veulent être les gestionnaires zélés du capitalisme, de l'économie de marché, du systéme libéral, vous l'appelez comme vous voulez, mais leur camp n'est pas celui des salariés, des précaires, de la jeunesse... Le PCF (et parfois aussi le Pg) séme la confusion en disant que le gouvernement socialiste échoue, va échouer... En réalité il réussit sa politique : intégration à la technocratie européenne, et à l'empire EU, main dans la main avec les agences de notation, pour le grand bénéfice de la compétitivité des grands groupes, spoliation du salariat (baisse du coût du travail). Ils y réussissent.

    Dire qu'ils échouent veut dire qu'ils auraient les mêmes objectifs que nous ou que tout les pouvoirs politiques auraient pour objectif le bien du peuple. Drôle d'analyse de classe.

    Ou alors le PCF veut encore s'allier avec le PS et lui prête des objectifs qu'il a abandonné depuis longtemps...

    Par Jean-Pierre Coulomb, le 09 avril 2014 à 19:46.

  • Et bien plus loin encore

    Doubler la taille des régions Françaises pour en faire des "landers" à l'allemande. Faire disparaitre les départements. Dépouiller de leurs moyens et de leurs pouvoirs les Communes au profit des Métropoles, Communauté de Communes ou d'Agglomérations… Mais c'est la République Française que le PS est en train de détruire pour mieux nous noyer dans une Europe Fédérale. Il faut le dénoncer haut et fort !

    Par Bruno St Max, le 08 avril 2014 à 21:26.

  • Sauf le titre !

    je suis d accord avec tout sauf le titre ! « Un premier ministre qui boxe contre son camp » ??? A part que la Gauche, c'est pas son camps , à Valls !!

    Par langoureau, le 08 avril 2014 à 16:34.