Accueil > Front de gauche > Européennes 2014
 

Européennes 2014 - Rompre et refonder l'Europe - Plateforme du Front de gauche

LE 25 mai - Je vote quoi qu'il arrive

Ne restez pas sans voix. Si vous ne pouvez pas vous rendre à votre bureau de vote : faites une procuration !

 
 
 

EE 2104 - Tract Front de gauche 1er mai - L'Europe austéritaire on n'en veut pas !

L’Union européenne s’acharne à imposer des politiques d’austérité qui échouent dans toute l’Europe. Prenons la Grèce : malgré son annulation partielle, la dette a augmenté à la suite de tous les plans de sauvetage qu’a subi ce pays. En Allemagne, les inégalités sociales et la pauvreté explosent. Pour les libéraux, ces échecs flagrants ne sont pas un problème. La crise n’est pour eux qu’un prétexte pour imposer leurs politiques : démanteler les services publics, casser le droit social et environnemental, augmenter les profits pour les actionnaires.

Au nom de la crise et de ses «engagements européens», Hollande reprend désormais les propositions du MEDEF. Les Français ont congédié Sarkozy, mais ils subissent la même politique. L’austérité n’est donc pas seulement un échec économique, social et écologique : c’est une remise en cause de la démocratie.

Voilà maintenant que l’austérité européenne menace aussi Alstom, victime de la baisse des investissements publics, du crédit bancaire rare et cher, de l’euro surévalué. Pendant que le gouvernement distribue des milliards sans contrepartie au patronat, les actionnaires se préparent à céder un maillon stratégique de notre industrie, empêchant la constitution d’un pôle public de l’énergie !

Le 25 mai, jour des élections européennes, comme des millions de citoyens de tout le continent, nous utiliserons notre bulletin de vote en votant Front de Gauche pour sanctionner cette austérité injuste et inutile.

 

Dernière minute

Mardi 29 avril, de nombreux parlementaires de gauche se sont opposés à la cure d’austérité du plan Valls.

Bien sûr les députés du Front de Gauche ont voté contre. Plus de 50 voix d’élus PS et verts ont aussi manqué au gouvernement. C’est historique.

Jamais sous la Ve République une majorité n’avait connu une défection aussi massive. Le texte passe grâce à l’abstention d’élus de droite. C’est logique : aucun député de gauche n’a été élu pour mener cette politique austéritaire, bien au contraire !

François Hollande désoriente ses propres amis en répondant à leur déroute électorale par une politique qui va toujours plus dans le sens du MEDEF et de la droite.

Tous les élus de gauche devraient s’opposer à ce reniement. Nous les appelons à tenir bon et à résister à l’austérité.

 

NOS 15 ENGAGEMENTS DE RÉSISTANCE

  • 1. Informer les citoyens de tous les sujets en discussion au Parlement européen.
  • 2. Rejeter le Grand marché transatlantique pour contrer la mainmise des multinationales sur l’Europe.
  • 3. Voter contre toutes les mesures d’austérité, qu’elles touchent les salaires, ou les prestations sociales.
  • 4. Voter pour un président de la commission européenne indépendant de la coalition de la droite et du PS : Alexis Tsipras. Et voter contre tout renouvellement des commissaires européens sortants.
  • 5. Défendre avec vigilance les droits des femmes (égalité professionnelle, droit à l’avortement, éradication de la traite des êtres humains).
  • 6. Défendre sans faille les services publics (rail, énergie, poste, santé, etc.) contre toute libéralisation.
  • 7. Agir pour la laïcité : séparer les institutions européennes des églises et des sectes et stopper leurs financements publics.
  • 8. Rompre avec les traités européens et désobéir à toute mesure européenne contraire à l’intérêt général, dans une perspective de solidarité entre les peuples.
  • 9. Soumettre l’euro et la Banque centrale pour se libérer des marchés financiers et relancer l’activité et l’emploi.
  • 10. Décider un audit et des annulations de dette publique pour mettre fin à l’austérité.
  • 11. Instaurer des visas commerciaux aux frontières pour empêcher le nivellement par le bas des droits sociaux et écologiques
  • 12. Sortir de l’OTAN, agir pour la paix.
  • 13. Proposer une planification écologique pour affronter le changement
  • climatique et rompre avec le productivisme
  • 14. Refonder la PAC pour une agriculture écologique et paysanne, refuser les OGM, combattre la brevetabilité du vivant et l’agrobusiness
  • 15. Agir avec les mobilisations sociales, écologiques et citoyennes en Europe.

 

LE PLAN VALLS : DES ÉCONOMIES POUR QUI ?

Manuel Valls a commencé à lever le voile sur son plan qui prétend réaliser 50 milliards d’économies. Que voit-on apparaître ?

D’abord une attaque contre le pouvoir d’achat du plus grand nombre : pensions de retraite et allocations familiales bloquées, gel du point d’indice de la fonction publique (baisse de salaire de 10% de 2010 à 2017).
Ensuite, les services publics vont être passés au lami- noir selon une logique pure- ment comptable indifférente à l’intérêt général.

Pour le peuple, où sont les économies ? Chacun de nous va devoir compenser de sa poche !

L’an dernier, les entreprises cotées ont pourtant battu un record de versement de dividendes. Les actionnaires ont pris la part du lion, plus que l’investissement ! Quant aux petites entreprises, elles sont étranglées par la sous-traitance en série et les banques. C’est à ce coût du capital qu’il faut s’attaquer.

Le 25 mai, je vote Front de gauche !