Accueil
 
 
 
 

Nicolas Sarkozy "aime passionnément son pays", un peu moins sa justice (Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF)

Des agapes au Fouquet's à sa garde à vue dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire, l'odeur de l'argent puis des affaires place aujourd'hui l'ancien président de la République au coeur d'une instruction judiciaire qui doit aller jusqu'à son terme dans le respect de l'indépendance de la Justice.

 

Présumé innocent, Nicolas Sarkozy obtient, dans la foulée de sa mise en examen, notamment pour corruption et trafic d'influence actif, rien de moins qu'une invitation au 20H de TF1.

 

Il n'aura fourni aucune explication, strictement rien, alors que les charges retenues sont particulièrement graves. " instrumentalisation politique de la justice ", " chef d'accusation grotesque", "petite minorité militante" en parlant des magistrats en charge du dossier,  Sarkozy a enfilé de très gros sabots. Evitant les questions judiciaires, il était surtout venu parler à l'électorat de droite. 

 

N. Sarkozy aime "passionnément son pays"...un peu moins sa justice qui doit poursuivre son  travail sans pression ni menace. Ce qui ne fut pas le cas ce soir. 

 

 

Olivier Dartigolles porte parole du PCF

Il y a actuellement 1 réactions