Accueil > Le Parti
 

Agenda



 
 
 

Conseil national du 19 septembre 2014 - Relevé de décisions

Le Conseil national du PCF, réuni en session le 19 septembre 2014, a discuté de la situation politique et des perspectives d'action pour notre parti.

Il a mesuré la gravité de la crise économique, politique et institutionnelle dans laquelle l'orientation du gouvernement Valls II, confirmée par le discours de politique générale du 16 septembre et par la conférence de presse du chef de l’État du 18 septembre, enfonce notre pays.

Il a mesuré aussi, après le succès de la Fête de l'Humanité, et les prises de position et initiatives de notre parti depuis le mois d’août, les possibilités nouvelles pour construire une alternative de gauche pour notre pays.

Il invite en conséquence les communistes à déployer notre démarche politique en s'adressant largement aux citoyen-ne-s et salarié-e-s de ce pays, en intensifiant, dans les territoires et les entreprises, les ripostes à la politique menée, les constructions de larges rassemblements, les débats sur l'alternative à l'austérité.

Il invite également à s'investir pleinement dans la relance du Front de gauche, nationalement et localement, avec les assemblées citoyennes et les fronts thématiques.

Pour y contribuer il a retenu les orientations suivantes :

  1. Construire un programme de large rassemblement à gauche, de redressement national du pays, autour de 3 piliers :

  • plan de lutte immédiate contre le coût du capital, contre les gâchis de la finance et pour des dépenses massives de relance sociale avec une autre utilisation de l'argent des entreprises, des banques, de l’État et des collectivités territoriales ;
  • refondation de la démocratie vers une VIe République ;
  • retour à une parole non alignée et indépendante de la France pour changer l'Europe et l'ordre du monde.
  1. Mettre en débat des mesures d'urgence et de mobilisation par l'action permettant d'approfondir notre contribution à une politique de gauche :

  • sur les choix budgétaires avec des états généraux de la justice fiscale et sociale à l'automne automne ;
  • pour la Sécurité sociale en contribuant au succès du rendez vous du 16 octobre ;
  • sur la réforme des collectivités territoriales ;
  • sur l'encadrement des loyers, le travail du dimanche et toute question venant dans le débat public ;
  1. Pour y parvenir, le Conseil national appelle à :

  • faire signer les cartes pétition qui ont connu un grand succès à la Fête de l'Humanité ;
  • engager la construction d'un millier de rencontres tournées vers l'action pour l'alternative à l'austérité dans tout le pays ;
  • déployer des actes de solidarité concrète avec les citoyen-ne-s ;
  • prendre des initiatives locales pour préparer la convention sur l'industrie des 22 et 23 novembre prochains ;
  • organiser le Tour de France du secrétaire national pour faire entendre, de décembre 2014 à juin 2015, nos idées pour l'avenir de la France et la démarche des communistes pour une politique de gauche ;
  • s’engager dans la préparation des élections départementales de mars prochain et régionales de décembre 2015 avec pour ambition des rassemblements de gauche très larges faisant gagner des politiques progressistes ;
  • participer aux initiatives pour la paix dont celles du mois d'octobre pour une paix juste et durable au Proche-orient.

Le PCF tiendra dans les mois prochains une réunion du Conseil national sur les questions internationales ainsi qu'une séance sur le combat contre l'extrême droite.

 

La conférence nationale des 8 et 9 novembre, dans cet effort politique important, prend une dimension particulière.

Son objectif : comment mieux travailler à l'émergence d'une véritable alternative de société, de politique et de gouvernement et à la démarche de rassemblement nécessaire.

Pour sa préparation, le Conseil national a arrêté les dispositions suivantes :

  1. Ordre du jour : point d'étape sur nos initiatives en cours dans une situation politique à analyser et apprécier à chaque étape, notre démarche de rassemblement pour une politique, une majorité et un gouvernement de gauche, la relance du Front de gauche, le déploiement de nos campagnes d'action, le travail sur notre projet, la préparation des échéances électorales de 2015.

  2. Le dimanche matin, la mise en place de 10 ateliers pour le projet, dont le Conseil national a arrêté la dénomination, permettant d'élargir l'implication des communistes au travail de projet.

  3. La conférence nationale sera conclue par une allocution publique du secrétaire national.

  4. Il a arrêté, conformément à nos statuts, les participants à cette conférence : les membres du Conseil national, les parlementaires nationaux et européens, les délégations des fédérations, élu-e-s par les conseils départementaux, dont le nombre est établi pour chacune en fonction du nombre d'adhérents. Le Conseil national a retenu la répartition suivante : 4 délégué-e-s de droit par département plus 1 par tranche de 400 adhérent-e-s. Ces délégué-e-s participeront aux débats et aux votes éventuels du samedi.

  5. Il propose aux fédérations d'inviter pour les ateliers du dimanche matin, en plus de leur délégation statutaire respective, le maximum de camarades intéressé-e-s par le projet ou par tel ou tel atelier.

Il invite partout à créer les conditions d'une préparation de la conférence qui permette la participation du maximum de communistes.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.