Accueil
 
 
 
 

Pierre Ivorra, La finance au pas. Ce qu’il faut savoir sur la finance pour mieux la combattre

Le Temps des Cerises, août 2014, collection « Penser le monde »,

376 p., 22 €.

Peut-on faire une politique de gauche face à la dictature des marchés financiers? C’est le fond de la crise politique qui s’emballe en cette rentrée, et c’est aussi le fond de l’ouvrage que nous livre Pierre Ivorra.

Nos lecteurs connaissent le succès des billets économiques du chroniqueur de l’Humanité. Avec La finance au pas, ils retrouveront le talent du journaliste qui ne sacrifie jamais la rigueur de l’analyse à la pédagogie, et le talent de l’expert qui sait mener le lecteur au coeur des enjeux les plus fondamentaux. Et ils trouveront le résultat d’un travail colossal : une masse de données, d’analyses, d’explications sur la puissance qui domine la vie économique, sociale et politique à l’échelle du monde depuis trente-cinq ans. Avec Pierre Ivorra, la finance cesse d’être une puissance abstraite et vaguement effrayante. Il fait accéder son lecteur aux chiffres et aux concepts qui permettent de la mesurer, de l’analyser, de la caractériser… pour mieux la combattre.

La force de l’ouvrage est de partir, non d’analyses abstraites, mais des questions que tout un chacun est amené à se poser : l finance a-t-elle un nom, un visage ? pourquoi les banquesont-elles un tel pouvoir ? d’où vient la dette ? Répondre à ces questions conduit l’auteur à mettre en évidence « le fond du fond » des explications de la mondialisation financière : les débuts de la crise systémique du capitalisme, dans ses dimensions économiques, sociales, technologiques, écologiques, monétaires…

Au-delà des idées reçues, Pierre Ivorra montre que le système financier n’est pas un monde homogène. La différence entre finance de marchés – intrinsèquement au service de la rentabilité capitaliste – et crédit bancaire – phénomène social qui peut devenir l’enjeu de luttes et de mobilisations – a une portée stratégique pour les forces de transformation sociale. à l’examen de chaque facette du capitalisme financier contemporain en crise, chiffres et références précises viennent à l’appui de la démonstration, et à l’appui de propositions alternatives radicales.

Ainsi, c’est à partir d’une présentation, elle aussi très documentée, de la crise de l’euro que Pierre Ivorra esquisse les voies d’une alternative à la dictature des marchés : mobiliser la création monétaire pour donner la priorité aux dépenses pour le développement des êtres humains en s’appuyant sur une politique monétaire sélective, pour l’emploi et les services publics, liée à d’autres outils institutionnels, enjeux de luttes sociales : nouveaux pouvoirs des salariés dans l’entreprise, pôle financier public, fonds régionaux pour

l’emploi et la formation, mise en cause de l’hégémonie du dollar avec une monnaie commune mondiale…

Ce livre est donc plus qu’une synthèse, parfaitement à jour, des idées développées au fil des parutions de notre revue. Il vient à pic pour rappeler les ressorts profonds de la crise politique qui secoue le pays. Une lecture urgente pour tout militant d’une transformation progressiste de la société !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.