Accueil
 
 
 
 

C'est un gouvernement « pro-people » qu'il nous faut (Pierre Laurent)

Manuel Valls s'est rendu aujourd'hui à Londres pour attirer les soi-disant investisseurs de la City. Après 30 ans de politiques dites de « soutien à l'investissement », il serait temps d'en dresser le bilan. La finance n'investit pas, elle spécule. C'est la raison principale de la crise financière et de l'état de délabrement du système productif français. Un gouvernement « pro-business » n'est pas un gouvernement qui aime l'entreprise.

C'est un gouvernement « pro-people » qu'il nous faut. C'est pour ça que François Hollande a été élu. Un gouvernement de gauche digne de ce nom, plutôt que de promettre la fin de la taxe à 75 % pour les plus riches, devrait agir contre l'évasion fiscale qui ampute chaque année le budget de l’État à hauteur de 60 milliards d'euros.

Un gouvernement de gauche devrait proposer un plan d'urgence européen d'investissement pour l'emploi, l'industrie et les services publics. Il devrait se battre pour changer le rôle de la BCE et mettre la création monétaire au service du développement social et écologique.

Un gouvernement de gauche devrait, au lieu de courber l'échine devant les milieux d'affaires, s'adresser à tous ceux qui luttent au Royaume Uni contre la politique austéritaire de David Cameron et vanter les mérites de la protection sociale, dont les britanniques manquent cruellement. L'humain avant les profits est la seule idée qui peut nous guider vers le redressement du pays.

 

Il y a actuellement 6 réactions

  • Très drôle d'écouter sur France Culture la CIAiste Christine Ock

    Très drôle d'écouter sur France Culture la CIAiste Christine Ockrent. Radio France et France culture est complètement truffée d'honorables correspondants de la CIA, Me Ockrent en étant le chef en France pour les actions de la CIA vers les médias....anticommunisme oblige.

    J'ajoute que le PCF depuis hue, les comités antilibéraux et son alliance avec Mélenchon, a jeté le concept de Nation, propre à l'histoire glorieuse du PCF jusqu'aux années Hue exclues. Le débat avec Clémentine Autain hier soir dans l'émission de Taddei face à d'une part le très ultralibéral Attali, et le polémiste de droite Zemmour, et Cynthia Fleury: Zemmour dit de plus en plus proche du FN, n'a eu aucun mal à mettre dans le même sac ultralibéral droitier hyperatlantiste Attali, Fleury et Autain, parce que les 3 sont contre le retour du rôle de l'Etat central dans l'économie tel qu'il existe en Chine communiste avec un très grand succès, et tel qu'il existait sous De gaulle, Pompidou et Giscard et qui a disparu avec le PS ultralibéral et Mitterrand. Tant que le PCF ne reviendra au concept de nation qui est le fondement du vrai internationalisme, tel que le défendait très bien le grand Jacques Duclos dans sa campagne électorale de 1969, avec plus de 21% au 1er tour, il offrira des millions de voix au FN sur un plateau, des voix qui ont ou qui aurait du voter PCF (les ouvriers, paysans, employés, chômeurs, retraités, etc...).

    Dans le débat d'hier soir grâce à Clémentine Autain, et Cynthia Fleury (ultralibérale hyperatlantiste pour moi) le FN a encore gagné des voix.

    Par Sans dents, le 12 October 2014 à 08:46.

  • Démocratie Communiste pour faire une politique communiste

    Il ne s’agit pas de faire dans le pro-people, il s’agit de donner le pouvoir au peuple. Nous avons besoin d’une politique communiste qui maîtrise la finance, qui la rend utile et stable. Elle ne peut être crédible que si elle émane du peuple et pour que le peuple puisse s’approprier la politique il lui faut une Démocratie Communisme qui Désigne par Reconnaissance élus et dirigeants. Rester dans le people c’est rester dans les mécanismes de la Démocratie Libérale qui légitime la libéralisation de la finance et le capitalisme.

    Par Béziat Aline, le 10 October 2014 à 08:51.

  • Il nous faut un PCF redevenu communiste, marxiste, antiimpériali

    Il nous faut un PCF redevenu communiste, marxiste, antiimpérialiste, et non un PCF bobo, pro-ue, pro-Euro qui est mis dans le même sac droitier ultralibéral hyperatlantiste. Le PCF est donc devenu llisible, inodore, incolore. Le comble étant atteint avec Dartignoles qui défend les "pauvres" journalistes de LCI, et oublie la classe ouvrière qui vote Le Pen....

    Par Sans dents, le 10 October 2014 à 06:16.

  • Les 4 vérités ,sur la boîte à images du matin.

    Oui Pierre Laurent de confirmer de ne pas suivre la politique de droite de ces gouvernements est dit en clair . Mais depuis Maastricht ( et avant dans l' Histoire récente et à partir du Congrès de Tours 1920 ) personne du Mouvement communiste ne se fait d' illusions quant à l' accompagnement de ces socialistes de social-démocratie en mutants du libéralisme aigu en transformation du plus de jouir de l' offre en ultra/néo libéral du turbo capitalisme , Lénine avait écrit impérialisme ...C' est assez comique ces donneurs de leçons qui s' appuient sur un " innocent" les mains pleines et les poches kif-kif à spéculer sur des milliards de devises fortes dans une Société Générale privée où des syndicats existent et ce trader du temps des splendeurs n' a même pas eu le courage de contacter un syndicat . Ce qui en dit long sur son adhésion au système exploiteur et spéculateur .D' écouter l' ex candidat du Fdg dire que c' est Dreyfus , qu' il est innocent me fait froid dans le dos ,car les débats étaient autres , le trader n' a jamais eu de sympathies pour les communistes et aussi socialistes et de rappeler sur wikipédia : "Guesde est resté jusqu'en 1914 sur son positionnement de non-conciliation avec la bourgeoisie. Au moment de l’affaire Dreyfus, s'il croit le capitaine Dreyfus innocent et s'affirme publiquement dreyfusard, il refuse de s'associer activement aux campagnes dreyfusardes. Il indique en novembre 1900 : « Voilà comment j'ai été dreyfusard, c'est-à-dire dans la limite de la lutte contre le militarisme débordé, allant jusqu'à menacer, sous le couvert d'un gouvernement complice, d'un véritable coup d'État. ». L'affaire va briser le bon rapport de confiance entre Jules Guesde et Paul Lafargue, ce dernier voulait effectivement s'y impliquer : « Le Parti ouvrier, qui est un parti politique, ne peut se désintéresser des questions politiques qui agitent le pays… » .La même distance sera marquée en 1892-1893 lorsqu'éclatera l'affaire de Panama.". Quant à Jaurès et pas que lui en effet, il n' a pas soutenu Dreyfus au début mais dès que la preuve de la dite culpabilité du capitaine était un faux, il le soutiendra . Alors en 2014 ? Devant l' offensive sans précédent du capital avec les multinationales qui avec leurs banques privées vont sur le marché spéculatif et font appel aux magouilleurs de bécanes pour spéculer et ainsi de casser des entreprises entières de productions et plus graves des vies entières , des familles poussées à la misère et avec des managements fascistes qui poussent le Prolétariat et la classe ouvrière dans des difficultés énormes , mais qu' est-ce qu' un Kerviel avec bracelet ou non , certes un homme qui a un travail et plus dans la spéculation et qui a le droit de se défendre comme tout le Prolétariat à Lutter et la classe ouvrière qui morfle un max .

    Par Michel Berdagué, le 09 October 2014 à 13:12.

  • Le PS est un parti de droite comme vient de le dire JL Mélenchon

    Le PS est un parti de droite comme vient de le dire JL Mélenchon. Tant que le PCF ne le dira pas il est condamné à mort et offrira des millions de voix sur un plateau au FN. Il faut parler de la clique droitière ultralibérale hyperatlantiste UMPSFN, car le seul grand parti de gauche est le PCF, et il doit le dire pour arr^ter d'être maso vis à vis du PS droitier.

    Par Sans dents, le 09 October 2014 à 06:30.

  • Il nous faut surtout un PCF communiste qui dénone le PS droitier

    Il nous faut surtout un PCF communiste qui dénone le PS droitier. Si le Caudillo d'Evry et Le pen en profient c'est parce que le PCF n'est plus le grand parti de la classe ouvrière mais ne parle que de sujets sociétaux pour ne pas gêner le PS de droite.

    Par Sans dents, le 07 October 2014 à 06:18.