Accueil
 
 
 
 

Procès des 1000 vaches : Le PCF condamne la répression syndicale

Le 28 Octobre, à Amiens, seront jugés 7 militants de la confédération paysanne pour avoir démonté quelques pièces de la salle de traite de la ferme des 1000 vaches lors d'une action syndicale. Dès lors, un aréopage policier et judiciaire hors du commun s'est déployé pour protéger Michel Ramery, grand patron du Nord, 369ème fortune française et nouveau visage de l'industrialisation de l'agriculture.

Pour mémoire, la ferme des mille vaches, est une concentration d'animaux sans précédent en France. L'Europe est largement complice de ce type de projet. En libéralisant le marché et en supprimant les quotas laitiers, l'U.E. Incite à une nouvelle concentration des fermes. La rentabilité d'une telle usine ne tient que grâce à la production de méthane subventionnée. Nous refusons ce capitalisme vert au détriment de l'agriculture paysanne et de la transition écologique. Ce projet est néfaste à l'environnement, l'emploi et la souveraineté alimentaire des peuples.

Le PCF réclame l'amnistie des 7 syndicalistes, la fixation de prix justes et rémunérateurs, la planification de la production et le soutien équitable des exploitations et filières les plus fragiles. C'est dans cette direction que les politiques publiques à l'échelle française et européenne doivent s'engager si nous voulons conserver une souveraineté et une sécurité alimentaires dignes de ce nom.

Pour toutes ces raisons, il appelle les consommateurs, les militants, les sympathisants et ces élus à venir apporter leurs soutiens aux militants de la Confédération Paysanne, faisons du mardi 28 octobre, à 11H00, devant le palais de justice d'Amiens, 14 rue Robert de Luzarches , le procès de l'industrialisation de l'agriculture ! Une délégation du PCF sera présente.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.