Accueil
 
 
 
 

Drones : La défense du territoire national est-elle toujours assurée ?

L’épisode inquiétant du survol, en toute impunité, en plusieurs jours des installations nucléaires stratégiques du pays par des drones d’origine inconnue est révélateur de la dégradation des capacités de défense du territoire national. Demain, avec la fermeture la base aérienne de Creil et donc de l’arrêt de la permanence opérationnelle de défense aérienne sur ce lieu, la capacité de déploiement en quelques minutes d'une force aérienne en mesure de protéger le territoire en région parisienne sera fortement compromise. Dans le même temps, de trois à six Rafales sont basés en permanence aux Emirats arabes unis et le gouvernement a envoyé cet été plusieurs Rafales en Pologne et en Lituanie dans le cadre de gesticulations militaires provocatrices de l’OTAN en pleine crise ukrainienne.

Il existe un doute très sérieux sur la capacité de l’armée française  à assurer la protection des points névralgiques (énergies, ports, triage, télécoms, réseaux, industrie chimique, traitements des eaux...) de notre pays et son domaine maritime contre des agressions extérieures.

Cette situation est la conséquence des choix politiques faits par Jacques Chirac, puis Nicolas Sarkozy et confirmés par François Hollande : professionnalisation puis privatisation partielle des armées, et retour dans l’OTAN. La défense du territoire national a été délibérément sacrifiée au profit de désastreuses interventions extérieures pour le compte de l’OTAN, comme  en Afghanistan ou en Libye.

Le PCF demande que l’effort de défense du pays soit recentré sur la protection du territoire national. La France doit quitter cette organisation belliciste qu’est l’OTAN et retrouver son indépendance en matière de politique extérieure et de défense afin d'agir résolument pour une démilitarisation multilatérale des relations internationales.

Il y a actuellement 2 réactions

  • Et maintenant le Qatar mais là en remplacement de leurs Mirages

    " La Tribune : Michel Cabirol | 30/10/2014, 6:56 - 408 mots Une délégation qatarie est actuellement en France pour négocier l'achat de 36 Rafale. Selon plusieurs sources concordantes, une délégation qatarie de très haut niveau est actuellement en France pour négocier un contrat Rafale avec Dassault Aviation. Elle devrait rester trois semaines à Paris pour tenter de conclure un contrat portant sur l'achat de 36 Rafale. Si les négociateurs parviennent à s'entendre, une visite présidentielle de François Hollande au Qatar d'ici à la fin de l'année serait prévue pour officialiser cette commande, la première du Rafale à l'exportation. Toute la filière aéronautique française retient son souffle sur la réussite de ces négociations, mais reste à la fois prudente et confiante. Car le Qatar souhaite acquérir le Rafale, mais à son rythme. Les observateurs les plus avertis savent depuis des semaines que les Qataris vont "prochainement" annoncer leur choix en faveur de l'avion de combat français mais "le terme prochainement est toujours relatif" avec eux, rappelle l'un d'entre eux. La patience et la ténacité sont donc nécessaires pour négocier avec les Qataris. Au final, explique-t-on à La Tribune, "nous sommes raisonnablement optimistes"....

    Par Michel Berdagué, le 31 October 2014 à 15:37.

  • Rafales en Pologne ! ?

    De constater des rafales en Pologne est une insulte au groupe Marcel Dassault et une provocation contre la Russie . Nous n' avons rien à faire en Pologne ni au sein des nouvelles bases dans les pays Baltes de cette OTAN/NATO où l' U.E. actuelle suit comme un toutou les directives de Washington . Il se trouve après solidarnost et ses agitations anti communistes et j' en passe , lors de son adhésion à cette U.E. la Pologne avec notre pognon a choisi les F 16 refourgués par les ricains à l' affût d' ailleurs d' ocase et pas performants , alors que les Rafales ( encore non vendus à ce jour à l' internationale , partenariat avec l' Inde ? ) allaient remporter le marché pour notre industrie et le nouvel adhérent crédité par notre argent , eh bien nous avons eu le plombier avec les déréglementations du code du travail et l' impossibilité de commercer avec ce pays . Alors les rafales en Pologne a un goût amer . Oui il faut sortir en Urgence de cette OTAN les laisser à leurs dérives et entreprendre notre Défense avec les meilleurs outils et renseignements pour notre sécurité face à cet organisme guerrier qui devait être dissous après celui du Pacte de Varsovie . Mais ce bras armé au commandement nord américain va avec le GMT/TAFTA , TISA contre les services publics et de nous faire menace pour l' Alternative libératrice et émancipatrice . Nous devons nous dégager comme De Gaulle de cet organisme envahissant .

    Par Michel Berdagué, le 31 October 2014 à 13:14.