Accueil > Actualité > Economie & social
 

Revue marxiste d'économie du PCF

 
 
 

Les banques françaises folles amoureuses des paradis fiscaux (Olivier Dartigolles - PCF)

Les banques françaises aiment la douceur du climat irlandais, la profondeur des eaux des Iles Caïmans et l'hospitalité du Luxembourg. 

 

Selon une étude réalisée par un collectif d'ONG, les banques françaises réalisent un quart de leur chiffres d'affaires international dans des paradis fiscaux pour un montant total estimé à 13,7 milliards d'euros. A la lecture de ce document, on mesure l'ampleur de cette "Evasion/Optimisation fiscale" en bande organisée. La Société générale a triplé le nombre de ses filiales dans ces paradis et s'approche du record détenu par la BNP avec 170 adresses. Le taux de filiales le plus élevé est réalisé par le Crédit mutuel tout juste devant le crédit agricole.

 

Le climat irlandais semble des plus vivifiant puisque un salariés du Crédit agricole y réalise une productivité 13 fois supérieure à la moyenne du groupe. Selon le journal Sud-Ouest dans son édition du jour, les eaux des Iles Caïmans sont très appréciées par les banques françaises mais elles semblent très dangereuses puisque aucun salarié n'y est déclaré. Sans surprise, on retrouve le Grand-Duché de J.C Juncker, nouveau président de la Commission européenne, dans les favoris de ce guide du routard d'un exotisme fiscal qui a pour principal objectif de ne pas payer l'impôt en France.

 

Après les révélations faites il y a peu de jours avec l'affaire LuxLeaks, la transparence et la lutte contre l'évasion fiscale devrait être une grande priorité nationale et européenne. Derrière les belles déclarations, il y a les actes. Hier soir, à l'Assemblée nationale, le gouvernement a repoussé des amendements au projet de Budget 2015 pour obliger les entreprises à déclarer leurs mécanismes et stratégies d'optimisation fiscale.

Il y a actuellement 2 réactions

  • Dette, spéculation, Grèce

    Comment faire comprendre aux citoyens que la dette est un argument économique, que la spéculation est une réalité destructrice de la démocratie et que la Grèce a un gouvernement progressiste qui se bat pour son peuple qui l'a élu contre les tricheurs fortunés du capitalisme international?

    Hier on n'a pas entendu parler aux infos de la manif de soutien à la Grèce.

    Les médias ont préféré se répandre sur l'attentat au Danemark.

    Par Fanch-Bin, le 16 February 2015 à 08:20.

  • Folie des banques privées rapaces .

    Banques mafieuses privées à prendre en éthique et Justice dans le Pôle Public financier et bancaire où le personnel gèrera avec la citoyenneté en regard et nos élues et élus de la nation républicaine démocratisée .De plus s' attaquer à toutes les spéculations en taxant à 100 % . " Quand on sait que : 2014 s’annonce comme un millésime record pour les dividendes Les 1200 plus importantes sociétés de la planète devraient verser à leurs actionnaires l’équivalent de 1190 milliards de dollars sous forme de dividendes cette année. Du jamais vu ! " Et qu' il y a 4000 milliards de spéculations par jour de $ , on voit que c' est leur crise de la Dette , du pognon il y en a dans ... l' impérialisme financier privé dans les poches de la poignée et qui par le mécanisme du capitalisme financier alimenté par la spéculation détournement et " optimisation " fiscale sans oublier le capitalisme de production et des services qui par les dividendes obtenus vont grossir la baudruche prête à exploser . C' est à prendre ou à laisser , car il ne suffit pas de dire taxons la spécu. , nous devons dire le taux : 100 % et la gestion du prolétariat avec la citoyenneté et la représentation nationale où la démocratie sera patente .

    Par Michel Berdagué, le 19 November 2014 à 06:14.