Accueil
 
 
 
 

Nokia-Alcatel Lucent : un mariage contre l'interêt de l'industrie et de l'emploi

Les deux géants d’équipementiers dans la téléphonie ont annoncé leur future fusion, pour le premier semestre 2016. Ce mariage de grands groupes du CAC 40 qui comptent chacun plus de 50 000 personnes, dans le monde se fait sous la bénédiction du gouvernement français et même du Président de la République qui a reçu à l’Elysée les dirigeants des deux entreprises, il y a quelques jours. « Bonne nouvelle pour l’industrie française» comme vient de le déclarer le porte-parole du gouvernement ! C’est une affirmation qui demande à être vérifiée ! Est-ce défendre notre industrie nationale et ses emplois industriels que d’accepter le rachat d’un groupe français par un groupe finlandais dont le futur siège sera en Finlande, avec à sa tête le PDG actuel de Nokia ?

 

Présenté comme un mariage ou une fusion, l’opération capitalistique de Nokia est connue : le film, on le connait : c’est un film noir avec beaucoup de casse à l’arrivée pour l’emploi industriel et la fuite de brevets vers l’étranger. Que valent les promesses d’un groupe de ne pas supprimer d’emplois quand il annonce une réduction du cout d’exploitation, d’environ 900 millions d’euros, dans les 3 ans ? La mariée est belle : elle apporte dans la corbeille le marché français hautement technologique de la téléphonie, les métiers et sa matière grise au groupe finlandais Nokia !

 

Le PCF dénonce cette fusion financière qui va affaiblir l’industrie et jouer contre l’intérêt de la France et de l’emploi. Nous partageons l’inquiétude des salariés d’Alcatel Lucent et de leurs syndicats qui ont connu ces dernières années de nombreuses restructurations et suppressions d’emplois. Il n’y aura pas de redressement économique possible pour notre pays, sans redressement de notre industrie. Cette fusion en tourne le dos.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.