Accueil > L'action
 

La dernière publication

 
 
 

L'AUSTÉRITE N'AIME PAS LA DÉMOCRATIE / LA DÉMOCRATIE N'AIME PAS L'AUSTÉRITE

GRÈCE/FRANCE/EUROPE

L'AUSTÉRITE N'AIME PAS LA DÉMOCRATIE

LA DÉMOCRATIE N'AIME PAS L'AUSTÉRITE

1- Contrairement à ce qu'on vous dit, le changement est en marche en Grèce

2- L'idée des institutions européennes comme du couple Hollande/Valls : les réformes libérales doivent se poursuivre quoi qu'il en coûte, indépendamment du suffrage universel

3- C'est un énorme bras de fer entre la finance et la démocratie

 

JE SUIS GREC

Le bras de fer entre le nouveau gouvernement de la Grèce, après la victoire de Syriza le 25 janvier, et les instances européennes n'est pas uniquement une question grecque. C'est aussi une question européenne et française qui porte sur la question de l'alternative politique à l'austérité et la crédibilité d'une réponse de gauche, en Grèce et dans l'Europe tout entière.

 

Dès la victoire de Syriza, le FMI, l’UE, la BCE`¹ et les dirigeants des États européens, ont mis en place des tenailles visant à contraindre le gouvernement dirigé par Tsipras, soit à la trahison de ses engagements par un alignement sur le « mémorandum » de la « Troïka », soit à aller dans le mur de la banqueroute.

 

La BCE est en première ligne, en coupant certains mécanismes de refinancement des banques grecques. Pire, la BCE encaisse les intérêts d’emprunts grecs, rachetés aux banques privés, qu’elle devait reverser à ce pays ! Elle gèle ce montant - 1,8 milliards d’euros, la dette grecque, ça rapporte ! - qui permettrait à la Grèce de faire face à ses échéances d’avril.

 

La démocratie, le résultat du suffrage universel ne pèseraient donc rien face aux dogmes libéraux et austéritaires de l'Union européenne dans ses orientations actuelles ?

 

En Grèce, une politique pour le peuple

La Grèce ne veut pas sortir de l'euro ou quitter l'Union européenne. Syriza veut mettre en œuvre une politique différente dans le cadre même de l'UE.

 

Les commentateurs pensaient que le gouvernement grec capitulerait. Raté ! Ce n'est plus la Troïka qui dicte à Athènes sa feuille de route. Depuis l'adoption de la première loi humanitaire, 300000 familles peuvent désormais bénéficier d'une aide alimentaire et ont accès à l'électricité. 30000 foyers reçoivent une aide au logement. Le forfait hospitalier va être supprimé. Autant de mesures qui auraient du sens en France où le gouvernement veut accréditer l'idée que l'avenir c'est forcément moins. Moins de service public, moins de revenus, moins de sécurité… moins de tout sauf pour la bourse et les profits.

 

Le gouvernement grec élabore aussi des réponses s'attaquant aux maux grecs : corruption, fraudes et inégalités fiscales, loin des totems libéraux comme on l'a vu en France : recul de l'âge de la retraite, hausse de la TVA, cadeaux aux patrons… C'est la victoire de la démocratie.

 

Le soutien du gouvernement grec dans son pays est très élevé. Mais ce qui est aujourd'hui déterminant, c'est le niveau de soutien qu'il obtiendra en Europe. En France, un collectif national « Avec les Grecs », composé de forces politiques de gauche, du mouvement social et associatif, se réunit depuis début janvier, unis, dans sa diversité, pour dire que la meilleure façon d'aider les Grecs est de lutter contre l'austérité en France.

 

Forum européen des alternatives

Le 14 mars dernier, à Athènes, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, avec Alexis Tsipras, a proposé de lancer une nouvelle dynamique politique européenne avec le projet d'une alliance de toutes les forces anti-austérité. C'est à cela que va servir le Forum des alternatives, les 30 et 31 mai prochains à Paris, place de la République : Solidarité au peuple grec et à l'ensemble des peuples européens. Rassemblement des forces européennes, politiques, sociales, syndicales, intellectuelles, citoyennes pour débattre et construire ensemble les axes de propositions pour une nouvelle Europe. Près de 2 000 invités, dont une grande partie d'Européens, participeront à trois grandes plénières, ouvertes à toutes et tous, une trentaine d'ateliers thématiques avec un grand concert, le samedi soir, intitulé "Peuples debout !"

 

¹ FMI : Fond Monétaire International UE : Union Européenne BCE : Banque Centrale Européenne