Accueil > Actualité > Ecologie
 

Tracts "Ecologie"

L'eau : un besoin, un droit, un combat

Déchets : Richesses et pollutions

 
 
 

Non au dépeçage d'AREVA

L’État vient de trancher en faveur d'une reprise par EDF de la majorité de l'activité réacteurs d'Areva. D'après l’Élysée, "EDF a vocation à devenir actionnaire majoritaire" d'Areva NP (ex-Framatome), filiale réacteurs du groupe nucléaire, tandis que ce dernier "conservera une participation stratégique". Nous assistons à un véritable dépeçage d'Areva. L’État, qui a bénéficié de plus de 4 milliards de dividendes au titre de ses participations dans les entreprises où il est actionnaire, doit s'engager en faveur du géant du nucléaire, en sauvegardant son modèle intégré. La proposition du PDG d'EDF de racheter une partie d'AREVA (NP) fragilise l'entreprise EDF qui doit faire face à ses besoins d'investissements pour la prolongation de vie des centrales nucléaires, des centrales hydrauliques pour ne pas perdre les concessions.

Il y a maintenant urgence à provoquer un grand débat national sur l'avenir de la filière nucléaire et mettre fin à ce dangereux bricolage qui fragilise deux fleurons de notre indépendance énergétique. Pour qu'Areva vive, il faut mobiliser la Banque Publique d’investissement (BPI) qui intervient en dettes ou sur fonds propres dans les entreprises sous couvert de préservation d’emplois et de formation. Il faut aussi éviter la perte de savoir faire par le départ anticipé des plus anciens et donc de leur qualification et de leur expertise, menacées par le plan social en cours.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.