Accueil > Actualité > Actualité politique

Les rendez-vous du Colonel Fabien

le 20 October 2010

du 5 au 22 octobre : HELIOS GOMEZ - JOSEP BARTOLI L' expo - « revolución gráfica » Le 18 ocotbre : Soirée spéciale en soutien à Mumia Abu-Jamal Le 20 octobre : Retour de Bamako - Restitution du colloque international

Sommaire HELIOS GOMEZ - JOSEP BARTOLI Programme Ivry Programme Paris Soirée spéciale en soutien (...) Retour de Bamako : Restitution HELIOS GOMEZ - JOSEP BARTOLI L' expo - « revolución gráfica »

Entre la dernière semaine de janvier et le 13 février 1939, des centaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants quittèrent l'Espagne par les Pyrénées. Ce fut la « Retirada », la retraite des vaincus qui purent fuir la longue nuit franquiste qui s'abattit sur l'Espagne. Retraite des vaincus et non fuite.

Vaincus car défaits militairement, vaincus par ceux qui préféraient Hitler aux fronts populaires, vaincus puisque trahis par ceux qui n'ont le goût du populaire que lorsqu'il les porte au sommet de l'état. Une retraite et non une fuite… Ces vaincus ne se rendaient pas. Des portes de Stalingrad aux maquis de l'Ariège, des jungles colombiennes au Chili de Pinochet, du 68 mexicain à la sierra Maestra, les vaincus et leurs enfants n'eurent de cesse de combattre la bête immonde et le ventre d'où elle surgit.*

En 2009, l'on célébrait leur mémoire. Les célébrations ont ceci d'utile qu'elles permettent à des oeuvres vouées à l'oubli de resurgir, et de nous sidérer par leur force, leur justesse, et leur présence. OEuvres dont les vaincus ne furent pas avares. C'est bien le cas de l'ensemble des dessins de Josep Bartoli qu'Actes Sud publie sous le titre « La retirada ». Elle nous invite à redécouvrir l'exceptionnelle éclosion de talents qui annonça et accompagna la révolution outre- Pyrénées. Bartoli, infatigable de Mexico à New York en passant par Paris n'eut de cesse de produire une oeuvre protéiforme, il mourut dans son dernier lieu d'exil, à New York.

L'un d'eux mérite la notoriété d'un Franz Masereel. Il s'agit d'Hélios Gomez, dont une association s'emploie à sauvegarder et à rééditer l'oeuvre. Affichiste, peintre et poète, anarcho-communiste, gitan et andalou, révolutionnaire errant de Paris à Berlin, d'Amsterdam à Moscou au gré des expulsions. Il franchit les Pyrénées lors de la « Retirada » mais choisit de rentrer lutter clandestinement. Arrêté il payera de huit années de détention ce courage. Il meurt peu après sa remise en liberté.

C'est à la découverte de leurs oeuvres que nous vous convions, inédites dans l'hexagone pour Helios Gomez et rarement montrées de façon aussi exhaustive pour Josep Bartoli. Une expo commune pour deux hommes qui se connurent et s'estimèrent. Commune car, si leurs engagements partisans furent divers, ils nous invitent à ce qu'ensemble, aujourd'hui nous continuions à exiger justice et vérité pour toutes les victimes du franquisme.

* « Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde. » B.Brecht

Programme Ivry

Programme Paris

Soirée spéciale en soutien à Mumia Abu-Jamal le 18 octobre au siège du PCF

Le réseau Droits et Libertés du PCF en partenariat avec le collectif unitaire de soutien à Mumia Abu-Jamal ont le plaisir de vous inviter à une grande soirée de solidarité autour de la figure de Mumia et du contexte historique et politique dans laquelle il a évolué. Le 9 novembre 2010, la Cour d'Appel Fédéral de Philadelphie examinera la situation de Mumia Abu-Jamal. Il risque d'être définitivement condamner à mort.

Une initiative de solidarité, présidée par Marie-George Buffet, Députée et ancienne Ministre, aura lieu le 18 octobre 2010 au siège du PCF – Espace Niemeyer – 75019 Paris.

Au programme : 18h30 : Accueil par Marie-George Buffet, député, ancienne ministre, qui préside la soirée 18h45 : Projection de « Un été américain », Docu fiction d'henry Chapier sur le Mouvement des Black Panthers 19h30 : Débat, animé par Michel Muller avec la participation de :

Claude Guillaumaud-Pujol, universitaire et biographe de Mumia Abu-Jamal Henry Chapier, journaliste, réalisateur Pierre Mansat, adjoint au maiire de Paris Jacky Hortaut, collectif Mumia Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

Lundi 18 octobre, 18h30, Espace Oscar Niemeyer, 2place Colonel Fabien, 75019 Paris

Le 9 novembre 2010, la Cour d'Appel Fédérale de Philadelphie examinera la situation de Mumia Abu-Jamal. Sera-t-il exécuté ou aura-t-il un nouveau procès pour statuer entre peine de mort ou prison à vie ?

L'augmentation récente des condamnations et des mises à mort aux USA est préoccupante. La récente exécution de Teresa Lewis a ému tous ceux qui en France et dans le monde sont attachés aux valeurs universelles.

Condamné à mort sans preuves en 1982 pour le meurtre d'un officier de police, Mumia Abu-Jamal détient le triste record d'emprisonnement dans les couloirs de la mort : 28 ans.

Si son exécution a été plusieurs fois reportée, c'est que son histoire soulève de nombreuses questions. Ce jeune journaliste noir était avant tout la parole du peuple noir en Pennsylvanie. Une enquête bâclée a accumulé les éléments défavorables, le jugement a été instruit à charge, les témoins mis sous pression… Autant de raisons pour être solidaire de Mumia.

La sympathie de Mumia à l'égard du mouvement des Black Panthers semble justifier toutes les acrimonies. Mais au fait, qui étaient les Black-Panthers ? On se souvient de Tommie Smith – champion olympique du 200 mètres – écoutant l'hymne américain tête baissée et poing levé ganté de noir. Ce geste, associé aux Black Panthers, exclut à vie Tommie Smith des Jeux Olympiques. Pourtant, celui-ci n'avait jamais appartenu aux Black Panthers.

Dans un docu-fiction réalisé en 1968, le célèbre réalisateur et critique de cinéma, Henry Chapier, raconte ce mouvement. Tout particulièrement, la rencontre entre la cause des noirs et celles des blancs. Très loin de l'image violente qui est aujourd'hui colportée, ce docu-fiction permet de revisiter une période historique majeure.

L'année 1968 a été marquée par une lame de fond aux USA et dans le monde entier : la jeunesse, de Prague à Paris, de Rome à Tokyo, de Mexico à Chicago, marquée par une formidable aspiration à la paix, la liberté, l'émancipation. Peut-être est-ce, là, le fond de l'affaire Mumia. Tirer un trait sur cette période incroyable.

Retour de Bamako : Restitution du colloque international

« Afrique-France-Europe, cinquante années après les indépendances, bilan et perspectives », co-organisé par le Parti communiste français et l'Union malienne – Rassemblement démocratique africain, du 24 au 26 septembre 2010, à Bamako

MERCREDI 20 OCTOBRE 2010 18 H 00 – 21 H PCF – 2, place du Colonel Fabien 75019 – Métro Colonel Fabien Salle des conférences

Avec, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF Jacques Fath, membre du Comité exécutif national, responsable des Relations internationales, Francis Wurtz, Député honoraire du Parlement européen, Sylvie Jan, chargée du Collectif Afrique pour le secteur Relations internationales, Alain Ruscio, historien, Xavier Compain, responsable national aux questions de l'agriculture et de la pêche, Daniel Feurtet, collaborateur aux Relations internationales.

Dans le cadre du 50ème anniversaire des indépendances en Afrique, le Parti communiste français et le Parti de l'Union malienne-Rassemblement Démocratique Africain (UM-RDA) viennent de co-organiser à Bamako un colloque international avec des forces progressistes africaines. Le thème choisi a permis de croiser les expériences et les réflexions sur cette histoire et sur les enjeux de développement, de coopération et de la démocratie pour aujourd'hui.

Cette soirée s'adresse aux militantes et militants communistes intéressés par la construction d'un nouvel internationalisme, aux élu-es communistes engagé-es dans des coopérations avec l'Afrique, aux animatrices et animateurs d'associations impliqué-es dans les luttes anti-coloniales et contre la Françafrique, à tous ceux et toutes celles qui cherchent à construire un monde solidaire, engagé pour un développement humain durable, un monde de droits et de libertés pour toutes et tous.

 

Le Front de gauche

Le Front de gauche