Accueil > Actualité > Ecologie
 

Tracts "Ecologie"

L'eau : un besoin, un droit, un combat

Déchets : Richesses et pollutions

 
 
 

Pas d’improvisation et plus de transparence sur le dossier Areva (PCF)

Avec la suppression annoncée de 4000 emplois chez AREVA, ajoutée à l'absence de vision stratégique claire pour le groupe et la filière nucléaire, l’inquiétude des salariés est légitime.

Le PCF réaffirme son plein soutien à l’ensemble des salariés d’AREVA qui seront en lutte demain, le 15 septembre pour exiger des solutions pérennes porteuses de développement industriel pour l’ensemble des entités du groupe.

 

L’évolution de la filière nucléaire est, pour nous, préoccupante. C’est pourquoi dès la restructuration annoncée, le PCF a pris l’initiative d’auditionner, début juillet, l’ensemble des organisations syndicales d’Areva et du CEA.

A l’occasion de son tour de France, lors de sa visite sur le site d’Areva de Saint-Marcel, Pierre Laurent a réaffirmé devant les salariés la nécessité de préserver et renforcer la filière nucléaire française complète et cohérente.

 

Pour relever le défi du réchauffement climatique et réussir la transition énergétique décarbonnée, l’humanité a besoin de disposer de toutes les solutions techniquement réalistes, et l’énergie nucléaire en est une essentielle. Dans ce cadre, notre filière électro-nucléaire doit redevenir plus performante et retrouver progressivement son caractère 100% public.

Il est grand temps et plus que nécessaire que l'Etat assume son rôle d'actionnaire principal. Il a la responsabilité de garder la cohérence du groupe nucléaire et de sauvegarder les savoir-faire industriels. En bénéficiant de plus de 4 milliards de dividendes au titre de ses participations dans les entreprises du secteur de l’énergie où il est actionnaire, il serait logique qu’il s'engage dès maintenant à recapitaliser AREVA, acteur industriel majeur du secteur.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.