Accueil > Actualité > Elus

Marie-George Buffet propose d'interdire les coupure de gaz et d'électricité

.
 

Le Parti communiste français dispose de parlementaires à l'Assemblée nationale et au Sénat, ainsi qu'au Parlement européen. Ce sont bien sûr des élus de combat face à la crise, des élus porteurs d'alternative et de propositions.

Nous recensons ici les propositions de loi qu'ils soumettent régulièrement au débat parlementaire.

 
 
 

La lutte contre les coupures d'électricité commence à s'organiser partout en France. Marie-George Buffet s'est rendue le 31 janvier à Oloron-Sainte-Marie pour présenter sa proposition de loi visant à interdire les coupures d'électricité pendant la période hivernale. Vous trouverez, ci-dessous, un article paru dans le journal "La République des Pyrénées" à ce sujet. La salle du conseil municipal était comble hier matin pour la visite de Marie-George Buffet, venue partager sa proposition de loi anti-coupures d'énergie en hiver. La même bataille que celle menée à Oloron peut amener à une loi, peut-être même avant deux ans. » C'est avec cette harangue que la députée Marie-Georges Buffet s'est adressée hier aux quelque 200 personnes venues assister à la présentation de sa proposition de loi sur l'énergie. Elle souhaite instaurer une trêve hivernale générale des coupures d'électricité et de gaz du 15 novembre au 1er mars. « Se loger, se chauffer, se laver, avoir accès à l'eau et à l'énergie, ce sont des droits, a-t-elle martelé. La loi doit permettre que ces droits s'appliquent. » L'adjoint aux affaires sociales Robert Bareille est revenu sur l'expérience oloronaise, née de la colère des élus face à une coupure brutale d'électricité à l'encontre d'une famille en mai 2009. Un mois plus tard, la première mouture d'un arrêté municipal s'attaquait aux coupures d'énergie (lire par ailleurs). L'arrêté sera annulé par le tribunal administratif le 15 septembre 2010. Facture de 233 € de gaz, 680€ de revenus par mois En 18 mois, 83 coupures seront ainsi évitées. « Nous avons évité la 100e vendredi soir », note Robert Bareille. Il précise que « 65 % des personnes dites fragiles » passent entre les mailles d'une tarification sociale de l'énergie inadaptée. Dans le département, cela concernerait près de 40 000 personnes. Ce fut le cas de cette Oloronaise, confrontée à une coupure d'électricité pendant plus d'une semaine avec un fournisseur alternatif. Si la situation avait fini par être dénouée, ses ennuis ne sont pas terminés pour autant. « J'ai toujours mon problème de gaz. Je vis avec 680 euros par mois et je dois régler une facture de 233 € dans les dix jours, sinon je serais coupée, alors que je ne me sers même pas du gaz pour me chauffer. » Elle s'excuse presque de « déranger » avec ses problèmes. « Ne vous excusez pas, lui dira le maire Bernard Uthurry. Ce qui vous arrive ne doit pas être la norme. » « Les familles ne sont pas responsables des difficultés qu'elles rencontrent, embrayera Marie-George Buffet. Elles ne doivent pas être pointées du doigt mais aidées par la République, dans le respect de leur droit à l'énergie. Il n'y a pas de charité, pas de honte là-dedans. » La députée est consciente qu'il faudra pousser le parlement à examiner sa proposition de loi. Mais elle y croit. « Il n'y a pas de limite au possible lorsqu'on s'en mêle tous. Vous avez des idées, vos élus aussi. Quand on se met ensemble, ça peut marcher. » > REPERES L'arrêté municipal d'Oloron interdisait « sur le territoire de la commune des interruptions de fourniture d'eau, d'électricité et de gaz affectant des personnes défavorisées ou connaissant des difficultés passagères pour des raisons économiques dès lors que tous les moyens de prévention et de résorption de la dette n'auront pas été mis en oeuvre. » Le maire Bernard Uthurry s'est dit « sincèrement ravi » d'accueillir la députée Marie-George Buffet. « Les combats que vous menez depuis longtemps n'ont pas abîmé votre image. Vous symbolisez une certaine fraîcheur que beaucoup n'ont pas réussi à conserver. Vous êtes citoyenne de coeur d'Oloron. » Olivier Dartigolles, secrétaire départemental du Parti communiste, salue « l'initiative parlementaire de Marie-George Buffet ». Il appelle à « une mise en partage de l'expérience oloronaise en créant un réseau des villes solidaires ». Vendredi soir, il l'a proposé au conseil municipal de Pau. « Ce genre d'arrêté permet d'identifier les familles en difficulté et de les aider à relever la tête. Par Sébastien Lamarque Publié le 1 février 2011 à 04h00

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.